Le budget 2021 de la Ville de Shawinigan prévoit notamment une augmentation de 0,77 % des taxes municipales.
Le budget 2021 de la Ville de Shawinigan prévoit notamment une augmentation de 0,77 % des taxes municipales.

Shawinigan: budget de 101 M$ et une légère hausse de taxe

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Shawinigan — La Ville de Shawinigan a adopté son budget pour l’année 2021 mardi soir, alors que les investissements augmenteront de 3,1 % par rapport à l’année précédente, pour se chiffrer à 101 312 000 $ et les citoyens verront leur compte de taxes subir une légère hausse puisque celui-ci sera majoré de 0,77 %.

Ainsi, le compte de taxes moyen pour une résidence unifamiliale moyenne de 146 800 $ sera de 2741,90 $, soit 20,99 $ de plus que dans l’exercice 2020.

Les travaux effectués au réseau d’égouts du secteur Lac-à-la-Tortue auront 114,25 $ d’impact sur le portefeuille des contribuables, soit 18,25 $ supplémentaires en comparaison à l’année dernière.

La taxe foncière sera par ailleurs réduite de 0,66 % ou 13,51 $ par citoyen.

Les principaux secteurs de dépenses seront la masse salariale de la Ville, qui se situe à 32 679 953 $ et le service de la dette à 23 535 093 $, ce qui représente respectivement 32 % et 23 % du budget.

La facture pour le déneigement augmente d’un quart de million – 240 368 $ précisément – pour atteindre 9 813 656 $.

Parmi les autres dépenses notoires, on compte les services de la Sûreté du Québec (5 293 091 $) et les patinoires et arénas, à 2 414 848 $.

Les principaux revenus prévus émaneront à 60 % des taxes foncières (60 865 435 $), des diverses tarifications (18 438 508 $) et des transferts gouvernementaux (8 429 114 $).

La Ville a aussi fait le choix d’utiliser les trois millions $ versés par les deux paliers supérieurs de gouvernement pour éviter une augmentation trop importante des taxes et ainsi, donner un souffle à ses citoyens.

«On a entendu l’appel des citoyens qui nous demandaient de leur laisser une chance. On est conscients que la pandémie a fait mal aux citoyens. Comme à notre habitude, nous y sommes allés de façon très serrée dans notre gestion. Nous sommes allés au maximum de ce que nous pouvions faire», explique le maire Michel Angers.

Par ailleurs, les résidents des secteurs de Grand-Mère, Saint-Georges-de-Champlain, Saint-Gérard-des-Laurentides et Saint-Jean-des-Piles ont terminé le paiement de la dette de leur ancienne municipalité.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Deux autres dépenses forcées viennent jouer dans le calcul: la mise en place du nouveau rôle d’évaluation et l’élection municipale de l’automne, deux éléments évalués à 500 000 $ chacun.

Près de 104 M$ pour le PTI

La Ville en a également profité pour dévoiler les grandes lignes de son Plan triennal d’immobilisations (PTI) pour la période 2021-2023.

Ce plan sert notamment à prévoir les dépenses pour les différents projets.

Ainsi, 103 799 912 $ seront investis au cours des trois prochaines années: 51 806 567 $ en 2021, 27 418 814 $ en 2022 et 24 574 531 $ pour 2023.

Les trois quarts de l’argent prévu pour les 12 prochains mois serviront aux infrastructures municipales, alors que 37,2 M$ sont prévus, pendant que les bâtiments (11,38 M$) et les véhicules et équipements (3,27 M$) combleront le reste.

Deux projets qui avaient été prévus en 2020, mais qui ont été décalés en raison de la pandémie, se retrouvent à nouveau au programme pour l’année à venir via un «montant spécial COVID» de 2,2 M$, soit la construction du chalet de service Beau-Rivage et l’aménagement de la piste multifonctionnelle Hubert-Biermans / Chahoon. Un troisième projet a aussi été reporté, celui de la réfection de l’aréna Émile-Bédard. Ces travaux ont été déplacés devant l’explosion des prix des soumissions fournies – entre 20 et 25 % de plus – lors des derniers mois.

Avec ce «montant spécial COVID», la Ville souhaite aussi bâtir un jeu d’eau et une patinoire extérieure couverte, tous deux à proximité de l’aréna Émile-Bédard.

«L’idée de patinoire couverte est de penser aux années futures. Avec les changements climatiques, ça complique l’entretien des patinoires et il y a moins de gens pour les arroser. Avec cet investissement, on pourra débuter la glace plus tôt et la garder plus longtemps. Elle sera aussi moins sujette aux intempéries», explique le maire Angers.

Les réfections des chemins Sainte-Flore et des Pommiers sont également inscrites au PTI pour des montants de 4,97 M$ et 4,86$ respectivement et sont financées à 90 % par le ministère des Transports du Québec.

Enfin, Shawinigan poursuit avec sa ligne directrice de limiter à 16 M$ en moyenne annuellement en règlements d’emprunts de toutes sortes.