Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Shawinigan a dégagé un surplus de presque 2,3 M$ en 2020.
Shawinigan a dégagé un surplus de presque 2,3 M$ en 2020.

Shawinigan : un surplus de presque 2,3 M$ en 2020

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La Ville de Shawinigan a réalisé un surplus de 2 251 827$ lors de l’année 2020, alors que le rapport du vérificateur général de la municipalité, Alain Gravel, a déposé son analyse financière aux élus, lors de la séance du conseil municipal, mardi soir. À cela s’ajoutent un excédent de tarification sur les coûts afférents pour le service de l’eau et de l’assainissement des eaux de 2 100 000 $ et l’aide financière pour contrer la pandémie de 3 011 355$.

Ces résultats s’expliquent notamment par une augmentation des revenus de taxes de 930 000 $ en raison de nouvelles constructions; par un montant de 3 011 000 $ d’aide financière en situation de pandémie de la COVID-19; par le fait que les activités de loisirs ont rapporté 394 000 $ de moins que prévu, principalement en raison de plusieurs activités annulées étant donné la pandémie; et parce que les intérêts et pénalités sur arriérés de taxes ont diminué de 219 000 $ en raison du moratoire accordé par le conseil entre mars et septembre 2020.

«La croissance de la construction résidentielle qu’on avait déjà remarquée l’an dernier s’est donc maintenue sur notre territoire en 2020, ce qui amène des revenus supplémentaires. C’est une excellente nouvelle», explique le maire Michel Angers.

«Et je voudrais souligner la décision du conseil d’utiliser la subvention de 3 M$ pour la COVID, inscrite dans nos revenus de 2020, pour diminuer la charge fiscale des citoyens dans le budget 2021», a-t-il rappelé.

Quant aux dépenses, elles ont aussi été en partie mises sur pause par la pandémie, ce qui a permis d’économiser dans différents secteurs. La main-d’œuvre et les régimes de retraite ont coûté respectivement 2 382 000 $ et 1 133 000 $ de moins que prévu au budget; le coût de l’enlèvement de la neige a été de 1 830 000 $ de moins que les prévisions, alors que les coûts de la voirie municipale ont excédé de 389 000 $ le budget prévu ; les coûts du réseau de distribution de l’eau potable ont été de 140 000 $ supérieurs aux prévisions alors que l’approvisionnement et le traitement a coûté 1 008 000 $ de moins en raison du délai dans le démarrage des stations de traitement.

«Il est important de savoir que le montant d’un million $ perçu en surplus sera affecté à la réserve financière pour l’eau potable en 2021. Il va servir à financer les dépenses en lien avec l’approvisionnement, le traitement et la distribution de l’eau potable, de même que pour le maintien aux normes des infrastructures», a précisé M. Angers

Les dépenses pour le traitement des eaux usées et l’entretien du réseau d’égout ont été respectivement de 576 000 $ et de 458 000 $ de moins que les prévisions.

Par ailleurs, la dette net à long terme de la Ville s’élève désormais à 187,4M$, soit 1,4M$ de plus que l’année précédente, en 2019.

«En excluant le financement des travaux d’amélioration locale, la dette associée à l’ensemble des contribuables de la Ville passe de 187,5 M$ à 154,5 M$», conclut le maire Angers.