Onze pompiers de Shawinigan prennent part au Défi Gratte-ciel

Actualités

Onze pompiers de Shawinigan prennent part au Défi Gratte-ciel

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Shawinigan — Onze pompiers de Shawinigan ont participé au Défi Gratte-ciel en gravissant les 595 marches de la Cité de l’énergie avec leur équipement complet sur le dos, vendredi.

Ce défi est organisé au profit de l’organisme Dystrophie musculaire Canada. Habituellement, il a lieu à l’édifice Deloitte, à Montréal, mais pandémie oblige, cet événement a été annulé. À la place, Dystrophie musculaire Canada a invité les pompiers intéressés à y participer à lui envoyer des photos et des vidéos de défis relevés localement.

Un nouveau nom et une nouvelle cour pour une école de Shawinigan

Actualités

Un nouveau nom et une nouvelle cour pour une école de Shawinigan

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — La rentrée scolaire s’est faite sous le signe de la nouveauté à l’ancienne école Antoine-Hallé de Shawinigan. En plus de porter dorénavant le nom de l’école des Phénix, elle est maintenant dotée d’une cour complètement réaménagée.

Le changement de nom découle d’un désir exprimé par les membres du personnel. Le conseil d’établissement les a donc invités à proposer un nouveau nom et à expliquer les raisons derrières leur choix. Le nom école des Phénix a donc été retenu et est en force depuis le 1er juillet.

Environnement: Robert Fer et Métaux condamnée à verser plus de 23 000 $

Actualités

Environnement: Robert Fer et Métaux condamnée à verser plus de 23 000 $

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — L’entreprise Robert Fer et Métaux de Shawinigan a été déclarée coupable d’avoir commis deux infractions à la Loi sur la qualité de l’environnement.

L’entreprise a donc été condamnée à verser une amende de 22 500 $ et doit, en plus des frais judiciaires et de la contribution, rembourser les frais de poursuite engagés par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ce qui représente une somme de 1170 $.

Des feux d’artifice pour terminer l’été en beauté à Shawinigan

Actualités

Des feux d’artifice pour terminer l’été en beauté à Shawinigan

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — C’est tout le ciel de Shawinigan qui sera illuminé, à compter de 21 h le 5 septembre, alors que les Shawiniganais auront droit à un spectacle de feux d’artifice musical afin de souligner leurs efforts tout au long de l’été en raison de la pandémie.

Avec le grand spectacle À plein voile qui sera présenté le 17 septembre à la Cité de l’énergie et la version festival de la Classique internationale de canots de la Mauricie, cette initiative, dont la création a été confiée à la firme shawiniganaise Feux d’artifice Orion, mettra un baume sur une saison estivale grandement affectée par la pandémie de COVID-19 à Shawinigan.

«Nous venons de passer un moment assez particulier avec la pandémie, le confinement et la discipline que ça nous a demandée. Nous sommes restés à bonne distance les un des autres, nous avons suivi les recommandations de la Santé publique. Après un printemps stressant et un été plutôt tranquille, le conseil municipal souhaite remercier les citoyens. Nous souhaitons aussi les encourager et leur dire: on ne lâche pas!», soutient le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Le lancement des pièces pyrotechniques se fera à partir de 11 sites répartis dans les sept secteurs de la ville, ce qui permettra d’assister au spectacle sans devoir se rassembler à un même endroit. Ce concept particulier a été élaboré afin que les spectateurs puissent respecter les règles de distanciation sociale. Bien que les sites de lancement demeureront secrets, une carte des zones idéales pour admirer le spectacle de huit minutes sera bientôt disponible pour permettre aux citoyens de l’apprécier au maximum. De plus, il sera possible d’entendre la trame sonore qui accompagnera les explosions de couleurs en syntonisant le 92,9 CFUT.

Un budget total de 50 000 $ sera consacré à ce spectacle, dont 35 000 $ provenant des coffres de la Ville. Désireuse de faire un cadeau aux Shawiniganais, Orion, qui est implantée dans le secteur Lac-à-la-Tortue depuis 1999, allongera quant à elle une somme de 15 000 $.

«Avec tous les événements que nous avons annulés cet été, nous avions le budget pour ça», indique le maire Angers.

D’un point de technique, ce spectacle ne constituera pas un défi pour le président-concepteur des Feux d’artifice Orion, Patrick Chandonnet, et son équipe. Habitués de présenter une vingtaine de spectacles dans des villes différentes le 23 juin pour la fête nationale du Québec, en orchestrer 11 dans la même ville ne sera donc pas trop compliqué pour eux. Par contre, la courte période entre le moment où la décision de le tenir et le spectacle lui-même les forceront à se dépasser. Habituellement, la préparation s’échelonne sur trois mois, tandis qu’ils ne bénéficieront que d’un mois cette fois. Néanmoins, M. Chandonnet assure que les Shawiniganais en auront pour leur argent.

«Les feux éclateront en hauteur, donc les gens pourront bien voir, d’un peu partout en ville. Aucun feu n’a été prévu en bas de 150 pieds d’altitude. Pour ce type de feux, il est préférable d’être à une certaine distance pour bien apprécier le spectacle. Il faut aussi dire que les feux seront équivalents d’une place à l’autre donc inutile de se déplacer. Les citoyens pourront rester à la maison et s’offrir un spectacle haut en couleur», explique-t-il, qui a d’ailleurs lui-même présenté cette idée à la Ville.

En cas de pluie ou de vents violents, l’événement sera reporté au lendemain. Le cas échéant, une communication sera faite le 4 septembre par communiqué et sur la page Facebook de la Ville.

Taxes municipales à Shawinigan: la date limite pour le 3e versement fixée au 7 septembre

Actualités

Taxes municipales à Shawinigan: la date limite pour le 3e versement fixée au 7 septembre

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Shawinigan — La date limite pour effectuer le troisième versement des taxes municipales à Shawinigan est le lundi 7 septembre.

Comme l’accès à l’hôtel de ville est toujours limité, les citoyens sont invités à effectuer leur paiement en ligne, par le biais des institutions financières, ou par la poste en utilisant l’enveloppe de retour incluse dans l’envoi du compte de taxes.

Des nouvelles de Shawinigan

Actualités

Des nouvelles de Shawinigan

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste

Et les états financiers?

Le conseil municipal de Shawinigan n’a toujours pas adopté ses états financiers 2019, une situation pour le moins inhabituelle à cette période de l’année.

Coloration et baisse de pression de l’eau à Shawinigan

Actualités

Coloration et baisse de pression de l’eau à Shawinigan

Pierrick Pichette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Des essais réalisés jeudi soir pourraient entraîner une chute de pression et une coloration de l’eau pour l’ensemble des résidences et commerces des secteurs Saint-Georges et Lac-à-la-Tortue de Shawinigan, et ce, jusqu’à vendredi matin.

Selon ce qu’a affirmé la Ville, l’eau demeurera potable partout sur le territoire pendant ces travaux. Si tout se déroule comme prévu, la baisse de pression ainsi que la coloration de l’eau devraient s’estomper dans les jours suivants les essais.

Mur de l’ancienne Belgo: le MTQ veut connaître les options

Actualités

Mur de l’ancienne Belgo: le MTQ veut connaître les options

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Une firme de services professionnels sera mandatée par la direction régionale du ministère des Transports afin de déterminer les meilleures interventions pour sécuriser la route 153, à la hauteur de l’ancienne usine Belgo. Une étude de plus, déplore le maire de Shawinigan, visiblement agacé d’être laissé dans le brouillard au sujet de l’échéancier pour démolir enfin le fameux mur de l’ex-papeterie.

Le MTQ a transmis ses intentions lundi, par voie de communiqué. Selon lui, ce mandat permettra «de préciser les interventions nécessaires à court et à  moyen terme dans ce secteur».

Depuis près d’un an, au moins trois véhicules ont reçu des débris en circulant sur le boulevard Pie-XII. L’effritement du mur a déjà été évoqué comme hypothèse pour expliquer ces déveines et c’est pourquoi le MTQ a effectué des travaux de sécurisation de ce mur en décembre et en mai. 

Par ailleurs, la Sûreté du Québec avait également procédé à l’expulsion de deux hommes de 17 et 20 ans, le 16 mai, qui flânaient dans ces ruines. Il n’a toujours pas été établi si ces individus étaient responsables des bris provoqués aux pare-brise de deux véhicules à la même date, en matinée. L’enquête de la SQ de Shawinigan se poursuit, indique le porte-parole, Marc Tessier.

Peu importe la cause, le maire de Shawinigan, Michel Angers, a fait son idée depuis longtemps. Démolissons ce mur au plus vite afin de sécuriser le passage des usagers de la route dans ce secteur, martèle-t-il depuis plusieurs mois. 

Or, le MTQ ne veut pas sauter à cette conclusion aussi rapidement. Il doit d’abord établir quelles parties seront visées par son intervention, de même que la méthode appropriée. D’où le mandat qui sera confié de gré à gré au cours des prochains jours.

«Nous ne pouvons nous avancer sur les possibilités d’intervention pour l’instant, parce que le mandat que nous sommes en train d’octroyer vise justement à préciser la nature de l’intervention requise pour sécuriser la route 153», fait remarquer Roxanne Pellerin, conseillère en communication à la direction régionale du MTQ.

«C’est une étape de plus dans le processus que nous avons entamé à l’automne», ajoute-t-elle. «Plusieurs facteurs particuliers doivent être pris en considération à cet endroit: la présence possible de matériaux contaminés, la proximité du cours d’eau qui passe directement sous la structure et l’évaluation de la capacité structurale du mur et du bâtiment. C’est un dossier complexe.»

Questionnée à savoir si la démolition pure et simple du fameux mur ne réglerait pas tous les irritants, Mme Pellerin s’en remet à la responsabilité du MTQ dans ce dossier.

«Nous, c’est la route qui nous intéresse», rappelle-t-elle. «Notre mission et notre préoccupation, c’est la sécurité de la route 153. Les interventions cibleront uniquement les parties qui peuvent représenter un danger pour les usagers de la route.»

En ce qui concerne la disposition des matières résiduelles en cours, elle relève du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. La démolition du mur et d’autres immeubles sur le site est prévue lors d’une deuxième phase, qui devrait faire l’objet d’un nouvel appel d’offres à la fin de l’été.

Difficile, pour le moment, d’établir un horizon prévisible sur les mesures qui seront prises, autant en ce qui concerne la sécurisation de la route 153 que la démolition du mur. Mme Pellerin confirme que les discussions se poursuivent avec le MELCC dans le cadre de ce dossier.

Maire résigné

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, ne s’est pas débouché une bouteille de Dom Pérignon en prenant connaissance du communiqué du MTQ.

«On me dit qu’il faut vérifier, à l’intérieur du bâtiment, la présence possible de peinture, de plomb, de contamination», énumère-t-il. «Moi, je veux savoir concrètement ce qu’on va faire. Je rappelle que les fenêtres sont ouvertes et qu’il n’y a pas de gardien de sécurité 24 heures sur 24. Si des jeunes sont allés en haut, ça peut se reproduire.»

Dans ces conditions, l’annonce d’un mandat pour faire une nouvelle étude laisse M. Angers sur son appétit.

«Ça va nous mener quand?», demande-t-il. «C’est ce que je veux savoir! Règle générale, on est capable de donner des échéances. Quand allons-nous démolir ce mur et le reste?»

«On ne peut pas faire autre chose qu’attendre», se désole le maire. «Est-ce que je suis satisfait? Je souhaitais que ça bouge rapidement, mais là, on parle d’études...»

M. Angers ne comprend pas comment le site de l’ancienne papeterie Laurentide ait pu être décontaminé, puis reconstruit avec une marina et le début du projet de Nemaska Lithium pendant qu’à la Belgo, on se promène encore dans les ruines dix ans après l’acquisition du site par Recyclage Arctic Béluga. La décontamination et la démolition de l’aluminerie de Rio Tinto Alcan se sont aussi déroulées en un battement de cils par rapport à ce qui se passe sur le boulevard Pie-XII.

Comme en 2019, M. Angers craint que l’année en cours se termine avec le mur de l’ancienne papeterie toujours dans le décor.

«J’ai l’impression que la neige va tomber et que le mur sera encore là pour un autre hiver», déplore-t-il.

Shawinigan en bref

Actualités

Shawinigan en bref

Chalet de service

Le conseil municipal de Shawinigan vient d’annoncer un emprunt de 113 400 $ pour la réfection de cinq terrains de tennis. Ces derniers sont situés dans les parcs Frank-Gauthier, Saint-Maurice (photo), de la Rivière, Sainte-Flore et Paul-André-Potvin.

Un nouveau pont sur l’autoroute de l’Énergie à Shawinigan

Actualités

Un nouveau pont sur l’autoroute de l’Énergie à Shawinigan

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Construit en 1978, le pont des Piles sera démoli d’ici quelques années. Le ministère des Transports vient de confirmer cette décision.

Les échéanciers et les coûts anticipés pour le remplacement de cet important lien ne sont pas encore connus. Roxanne Pellerin, conseillère en communication à la direction régionale du ministère des Transports, précise toutefois que les plans prévoient que la nouvelle construction s’effectuera pendant la fin de vie du pont actuel, qui sera ensuite démoli.

Shawinigan en réflexion sur le soutien aux organismes pour 2020

Actualités

Shawinigan en réflexion sur le soutien aux organismes pour 2020

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
Shawinigan — Quelques semaines après avoir annoncé de nouvelles ententes avec des organismes responsables de l’organisation d’événements sur son territoire, le conseil municipal de Shawinigan doit faire un pas en arrière et réfléchir à ce qu’il compte faire avec les sommes prévues en 2020.

Lors de la séance régulière du 3 mars, les élus avaient annoncé le renouvellement de protocoles d’entente avec six organisations. Or, vendredi dernier, le gouvernement a annoncé qu’il recommandait l’annulation des festivals et des grands événements sportifs et culturels prévus d’ici le 31 août.

Les soumissions trop basses sont rejetées à Shawinigan

Actualités

Les soumissions trop basses sont rejetées à Shawinigan

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
Shawinigan — Estimant que la plus basse soumission reçue ne permettait pas d’accomplir le mandat prévu, le conseil municipal de Shawinigan a décidé de reprendre l’appel d’offres pour les travaux d’entretien des espaces verts dans le secteur Grand-Mère.

Il s’agit d’une situation pour le moins exceptionnelle. Régulièrement, les élus rejettent des soumissions lorsqu’ils jugent que les prix dépassent substantiellement les montants budgétés. Mais rejeter des offres et reprendre le processus parce que la proposition la plus avantageuse est trop basse, voilà une décision qui sort de l’ordinaire.

Pas de nouvelle consultation sur les insectes piqueurs à Shawinigan

Actualités

Pas de nouvelle consultation sur les insectes piqueurs à Shawinigan

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
Shawinigan — Même si le sujet revient de plus en plus régulièrement aux séances régulières du conseil municipal de Shawinigan, le maire, Michel Angers, indique que les élus n’ont pas l’intention d’organiser un processus de consultation publique sur la pertinence de procéder à l’épandage d’un larvicide biologique pour contrôler la présence des insectes piqueurs.

En séance publique mardi soir, cinq des neuf questions transmises par écrit par les citoyens portaient sur ce sujet. Richard Dubé a suggéré au maire d’organiser une tenue de registre pour permettre à la population de se prononcer, mais M. Angers a fermé la porte.

Une première séance régulière à huis clos à Shawinigan

Actualités

Une première séance régulière à huis clos à Shawinigan

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
Shawinigan — Le conseil municipal de Shawinigan a organisé sa toute première séance publique régulière à huis clos mardi soir, un exercice qui s’est déroulé rondement. En effet, il n’a fallu que 55 minutes aux élus pour liquider l’ordre du jour et répondre aux neuf questions adressées par le public par courriel.

Le maire, Michel Angers, a finalement dirigé cette séance seul dans la salle du conseil. Si le directeur général et la directrice du greffe et des affaires juridiques l’avaient accompagné comme prévu, une certaine résonnance aurait rendu l’exercice désagréable pour les citoyens qui assistaient à la retransmission de l’assemblée. Les deux hauts fonctionnaires étaient toutefois présents à l’hôtel de ville et ils apparaissaient à l’écran en compagnie des huit conseillers, tous confinés à leur domicile pour cet exercice.

Des vérifications sur le mur de la Belgo au printemps

Actualités

Des vérifications sur le mur de la Belgo au printemps

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
Shawinigan — Le ministère des Transports s’attend à poursuivre les travaux de vérification du mur de l’ancienne usine Belgo, qui longe la route 153, au printemps.

Roxanne Pellerin, agente aux communications à la direction régionale de ce ministère, précise que cette intervention a été jugée essentielle parce qu’elle touche à la sécurité routière.

Shawinigan salue la contribution de ses employés

Actualités

Shawinigan salue la contribution de ses employés

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
Shawinigan — En plein cœur d’une crise sanitaire sans précédent, la Ville de Shawinigan a jugé nécessaire de prendre le temps de remercier ses employés syndiqués pour leur dévouement et leur collaboration par voie de communiqué, jeudi. Sans surprise, l’administration municipale a également confirmé que les mises à pied temporaires annoncées à la fin mars seraient maintenues au moins jusqu’au 4 mai.

La pause du congé pascal a visiblement inspiré l’administration municipale à prendre un moment de réflexion sur les bouleversements du dernier mois. Les 124 mises à pied annoncées le 26 mars ont beaucoup retenu l’attention, mais le maire, Michel Angers, préfère mettre en évidence la collaboration exemplaire de tous les syndiqués qui a rendu cette réorganisation possible.

Shawinigan se prépare pour la crue

Actualités

Shawinigan se prépare pour la crue

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
Shawinigan — En cette période de pandémie qui impose une distanciation physique entre les individus, la Ville de Shawinigan annonce qu’elle a ajusté ses méthodes pour se préparer à la crue printanière.

Par exemple, aucune séance d’information publique ne pourra être organisée pour les résidents des zones à risque. La Ville se gardera également d’offrir des centres d’hébergement pour permettre aux sinistrés de se rassembler, une pratique prohibée dans le contexte actuel.

«Nous aurons un été passablement perturbé»

Actualités

«Nous aurons un été passablement perturbé»

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — À quel genre d’été faut-il s’attendre à Shawinigan en 2020? La question paraîtrait futile en temps normal alors que le printemps s’amorce à peine, mais pour les organisateurs d’événements, les prochaines semaines dicteront le rythme en fonction du degré de contrôle de la pandémie COVID-19.

Lors de la dernière séance publique régulière du conseil, le 3 mars, les élus avaient annoncé la signature de protocoles d’entente avec plusieurs organisations.

Séance publique à huis clos à Shawinigan

Actualités

Séance publique à huis clos à Shawinigan

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — La Ville de Shawinigan vient de confirmer que la prochaine séance publique régulière du conseil municipal se déroulera à huis clos. Cette assemblée est prévue le 14 avril, à 19 h.

À cette occasion, seul le maire, Michel Angers, sera présent dans la salle du conseil à titre d’élu. Les conseillers participeront à l’assemblée par vidéoconférence. Le maire ne sera accompagné que du directeur général, Me Yves Vincent et de la directrice du Service du greffe et des affaires juridiques, Me Chantal Doucet.

Décontamination de terrains: Shawinigan obtiendra aussi 10 millions $

Actualités

Décontamination de terrains: Shawinigan obtiendra aussi 10 millions $

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Un an après avoir été oubliée à la stupéfaction générale, la Ville de Shawinigan obtiendra finalement bel et bien une aide financière de dix millions de dollars pour la décontamination, le réaménagement, la revalorisation et la mise à niveau de terrains qui présentent un potentiel de développement économique. La crise provoquée par la propagation de la COVID-19 a toutefois repoussé cette annonce gouvernementale à une date indéterminée.

En séance extraordinaire à huis clos le 23 mars, le conseil municipal de Shawinigan a toutefois adopté une résolution pour autoriser le maire, Michel Angers et la greffière, Me Chantal Doucet, à signer la convention d’aide financière qui doit intervenir avec le ministère de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon. La députée de Laviolette - Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, n’a pu que confirmer l’information.

Des nouvelles de Shawinigan

Actualités

Des nouvelles de Shawinigan

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste

Session de printemps annulée

Compte tenu des circonstances actuelles, la Ville de Shawinigan vient de confirmer que toutes les activités de loisirs du printemps sont annulées. Il s’agit des cours de natation, des cours de mise en forme aquatique et en salle, des cours de planche à roulettes et des activités de découvertes en plein air. La Ville procédera sous peu au remboursement des inscriptions.

Shawinigan enfile les mesures

COVID-19

Shawinigan enfile les mesures

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — La Ville de Shawinigan continue à suivre le rythme des mesures de distanciation sociale annoncées quotidiennement par le gouvernement du Québec pour combattre la propagation de la COVID-19. Mardi, elle a confirmé la fermeture de toutes les installations extérieures de loisirs et de sports.

Pour le moment, dans l’entre-deux saisons, plusieurs de ces plateaux ne pouvaient être accessibles de toute façon. Mais le maire, Michel Angers, assure que la directive demeurera en vigueur tant que la Santé publique du Québec maintiendra cette recommandation.

Le maire de Shawinigan en quarantaine dès son retour de vacances

Actualités

Le maire de Shawinigan en quarantaine dès son retour de vacances

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Le maire de Shawinigan, Michel Angers, s’imposera l’isolement volontaire suggéré par le premier ministre du Québec à son retour de vacances aux États-Unis, dans quelques jours. Les deux semaines de repos qu’il s’était accordées ont pris une tournure totalement inattendue.

Le maire et sa conjointe, Martine Duchesne, aiment amorcer leur saison de vélo en avance, dans le sud des États-Unis. Le couple avait quitté Shawinigan le 6 mars.

«Je n’ai jamais vu ça de ma vie»: la communauté d’affaires shawiniganaise bousculée par le coronavirus

Actualités

«Je n’ai jamais vu ça de ma vie»: la communauté d’affaires shawiniganaise bousculée par le coronavirus

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Il a fallu moins d’une heure pour que le chiffre d’affaires printanier de l’Auberge Gouverneur de Shawinigan fonde comme neige au soleil, jeudi.

«En 45 minutes, 700 nuitées ont été annulées», encaisse Sonia Tremblay, propriétaire du principal établissement hôtelier de la ville. «J’en suis à plus de 200 000 $ d’annulations. Et là, je ne parle pas du restaurant (Pacini). Nous avons coupé du personnel pour la fin de semaine.»

Ancien cinéma Roxy: Shawinigan à bout de patience

Actualités

Ancien cinéma Roxy: Shawinigan à bout de patience

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Incapable de s’entendre avec un promoteur sérieux pour donner une nouvelle vie à l’ancien cinéma Roxy sur la 5e Rue de la Pointe, la Ville de Shawinigan s’apprête à remettre l’immeuble sur le marché.

Il s’agit du nouvel épisode d’un interminable feuilleton sur la reconversion de ce bâtiment abandonné depuis plusieurs années. Il a ponctué les discours électoraux de politiciens locaux et exaspéré les commerçants de cette extrémité de la principale artère du centre-ville.

Des écoles de la région fermées en raison du verglas

Actualités

Des écoles de la région fermées en raison du verglas

Marie-Eve Lafontaine
Marie-Eve Lafontaine
Le Nouvelliste
Les élèves de la région pourront profiter d'un congé inattendu, mardi, en raison du verglas. En effet, les trois commissions scolaires de la région ont décidé de suspendre leurs cours ou de fermer leurs écoles.

À la Commission scolaire de l’Énergie, les écoles sont fermées. C'est aussi le cas pour ses services de garde, le centre d’éducation des adultes et le centre de formation professionnelle.

Pour ce qui est de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, les cours sont suspendus dans ses écoles primaires et secondaires. Les services de garde demeurent toutefois ouverts. Le Centre d'éducation des adultes et les centres de formation professionnelle Bel-Avenir et Qualitech sont aussi ouverts.

La Commission scolaire de la Riveraine avise également ses élèves et son personnel que tous ses établissements sont fermés, soit les écoles primaires, secondaires, les centres de formation professionnelle et d'éducation des adultes ainsi que son centre administratif. Les services de garde sont donc fermés.

Les cours sont aussi suspendus à l'école Val-Marie, à l'Institut secondaire Keranna, au Collège Marie-de-l'Incarnation, au Séminaire Saint-Joseph, au Collège Notre-Dame-de-l'Assomption et au Séminaire Sainte-Marie. Le service de garde est ouvert au Collège Marie-de-l'Incarnation et à l'école Val-Marie.  

Patricia Paquin en conférence à Shawinigan

Actualités

Patricia Paquin en conférence à Shawinigan

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Dans le cadre de la 32e édition de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle (SQDI), l’Association pour la déficience intellectuelle et du trouble du spectre de l’autisme (ADI-TSA) participera à la vague de sensibilisation déployée par la SQDI en recevant Patricia Paquin.

Cette dernière présentera sa conférence «On peux-tu juste avoir du fun» le 19 mars 2020 bâtiment 3A d’Espace Shawinigan.

Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi: une aide transitoire déterminante 

Actualités

Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi: une aide transitoire déterminante 

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — L’incertitude entourant l’avenir de Revitalisation des quartiers Saint-Marc - Christ-Roi justifie une aide transitoire de 60 000 $ qui permettra à sa coordonnatrice, Karine Petitclerc-Lapointe, de consolider son poste et de travailler plus sereinement à l’obtention d’un budget récurrent. 

Du coup, la menace de fermeture qui planait à cette maison de la rue Frigon tombe. Visiblement soulagée, Mme Petitclerc-Lapointe a procédé à cette annonce lundi matin, devant des parents reconnaissants. 

En novembre, la jeune femme avait lancé un cri du coeur à la communauté, la prévenant que sans aide financière récurrente, l’organisme se dirigeait tout droit vers un mur. La clé pour obtenir ce financement résidait dans une reconnaissance du ministère de la Famille. À la fin janvier toutefois, le gouvernement estimait qu’un critère essentiel n’était pas rempli au cours de la dernière année, soit celui d’avoir une mission principale axée sur la famille. Même la Fédération québécoise des organismes communautaires Famille a formulé une recommandation défavorable.

Shawinigan: un citoyen expulsé de la séance du conseil

Actualités

Shawinigan: un citoyen expulsé de la séance du conseil

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Alors qu’on pouvait s’attendre à une levée de boucliers au sujet du nouveau compte de taxes des riverains du lac à la Tortue, c’est plutôt le... déneigement des trottoirs qui a retenu l’attention à la première séance publique régulière du conseil municipal de l’année 2020, mardi soir. Le ton a monté au point où le maire, Michel Angers, a dû suspendre l’assemblée pendant une dizaine de minutes, le temps que la Sûreté du Québec vienne cueillir un citoyen plutôt volubile.

François Thibodeau s’est présenté au micro, à la période de questions, pour déplorer que des trottoirs de l’avenue de Grand-Mère n’étaient pas déneigés. Dans un langage pour le moins coloré, il sommait le maire de le laisser s’exprimer, demandant à l’occasion l’approbation de la salle où prenaient place une cinquantaine de citoyens.