Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Actualités

Le Trou du diable soutient d’ambitieuses athlètes

Shawinigan — Deux athlètes aux objectifs ambitieux reçoivent un coup de pouce de la microbrasserie Le Trou du diable pour leur permettre d’atteindre leur rêve, en créant un brassin spécial, sous l’étiquette «Surf & Turf». L’objectif consiste à amasser 20 000 $ grâce à la vente de ces produits pour permettre à Heidi Levasseur de devenir la première femme à traverser l’Atlantique à la nage et à la boxeuse Tammara Thibeault de vivre son rêve olympique l’an prochain, à Tokyo.

Cette collaboration a été annoncée lors d’une conférence d’information vendredi après-midi, au salon Wabasso. Les deux athlètes paraissaient touchées par cet appui. Précisons que pour chaque bouteille de 750 millilitres vendue, 2,50 $ iront à leur cause. L’objectif consiste donc à vendre 8000 bouteilles de Surf & Turf.

Actualités

Tout est bien qui finit bien à l'église Saint-Paul

Shawinigan — Une enviable sérénité s’est installée à l’intérieur de l’église Saint-Paul, au point où le visiteur ne remarquera aucune trace des dégâts causés par l’emballement des gicleurs, le 21 décembre 2016. Les sourires sont également revenus sur les visages des nombreux bénévoles qui ont travaillé sur ce complexe dossier de restauration, qui vient de connaître son aboutissement avec l’émission du dernier chèque de Mutuelle Assurance.

Des membres de la fabrique Sainte-Marie-de-l’Incarnation, du comité des affaires économiques et du comité de levée de fonds se sont réunis mercredi midi pour faire un bilan des efforts déployés au cours des trois dernières années pour permettre à l’église Saint-Paul de garder la tête hors de l’eau. Avec quelque 25 000 visiteurs par année en raison de la présence de nombreux organismes tels que la Tablée des nôtres, l’ouvroir des Dames charitables ou les bureaux de la nouvelle paroisse, la condamnation de l’église n’a jamais vraiment été envisagée.

Actualités

Résidences de tourisme: Shawinigan met fin au processus

Shawinigan — Les opposants au projet de changement de zonage pour permettre l’usage de résidences de tourisme sur la route des Champagne, dans le secteur du lac Vincent, ont gagné leur bataille. En assemblée publique régulière mardi, le conseil municipal de Shawinigan a annoncé qu’il mettait fin au processus d’adoption de ce projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble.

Les élus ont calculé que les 70 personnes qui se sont déplacées lors de la procédure d’enregistrement, le 25 octobre, donnaient un indice assez clair du résultat d’un éventuel référendum sur cet enjeu. Rappelons que Jimmy et Mélissa Marcouiller souhaitaient construire six maisons sur un développement résidentiel qui aurait autorisé les propriétaires à les exploiter comme hébergement touristique. Des riverains se sont opposés à cette démarche dès le début, craignant que les visiteurs viennent brimer leur quiétude et altèrent la santé d’un petit plan d’eau fragile.

Actualités

Attraction de la main-d'oeuvre: le SANA de Shawinigan propose sa boîte à outils

Shawinigan — Le Service d’accueil des nouveaux arrivants de Shawinigan a procédé, mercredi matin, au lancement officiel d’une nouvelle boîte à outils de communication qui donnera un coup de pouce aux entreprises du territoire dans leur quête pour séduire la précieuse main-d’œuvre. L’objectif de la démarche consiste également à harmoniser le message sur les principaux atouts de la ville à mettre en relief.

Au cours de consultations réalisées lors de la dernière année, le SANA a constaté que les entreprises et organismes déploraient le manque de matériel pour promouvoir Shawinigan lors de la présentation de salons ou de conférences à l’extérieur de la région. L’équipe a donc développé une douzaine d’articles pour combler ce vide, du traditionnel dépliant au drapeau de plage, en passant par des chandails, des macarons ou un guide d’accueil du citoyen pour les nouveaux arrivants. Tous ces articles ont été développés avec l’identité visuelle «_à Shawi», lancée au printemps en partenariat avec l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan.

Actualités

Déneigement à Shawinigan: nouvelle hausse de budget en 2020

Shawinigan — Le budget de déneigement est devenu un vrai casse-tête pour la Ville de Shawinigan. Dans son état comparatif des revenus et des dépenses au 30 septembre présenté à l’assemblée publique de mardi soir, Alain Gravel, directeur des Services financiers, indique que ce poste budgétaire atteint déjà un peu plus de 7 millions $ en 2019, soit 1,3 million $ de plus qu’à pareille date un an auparavant. Le maire, Michel Angers, ne fait pas de cachette: le conseil municipal prévoira encore plus d’argent pour le déneigement en 2020.

En 2015, la Ville budgétait 6,09 millions $ pour ces opérations essentielles. L’année suivante, le conseil municipal décidait de serrer la ceinture en réduisant ce montant à 5,95 millions $, puis à 5,5 millions $ en 2017. Mais l’avalanche de doléances a convaincu les élus de réviser la politique de déneigement et d’investir davantage.

Shawinigan

Nettoyage de la Belgo: Sanexen prend la relève

Shawinigan — La firme Sanexen Services environnementaux de Brossard prendra finalement la relève de Robert Fer & métaux pour compléter le mandat de disposition des matières résiduelles sur le site de l’ancienne usine Belgo. Parallèlement, le maire de Shawinigan, Michel Angers, s’attend à ce que le fameux mur qui longe le boulevard Pie-XII tombe sous le pic des démolisseurs avant la fin de l’année.

Le système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec a confirmé, jeudi après-midi, que la proposition de Sanexen avait été retenue. La fin du dépôt des soumissions avait été fixée au 1er octobre.

Ce contrat a pris une tournure particulière, étant donné que Robert Fer & métaux, de Shawinigan, avait d’abord obtenu ce mandat de nettoyage en juin. Mais à la fin août, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques décidait de suspendre le chantier en raison de la spirale de coûts qui se dessinait. En effet, la quantité de matériaux à traiter s’avérait beaucoup plus importante que prévu.

Un nouveau processus d’appel d’offres a donc été lancé. À l’ouverture des soumissions, quatre entreprises avaient confirmé leur intérêt. Robert Fer & métaux avait déposé une offre à 2 492 550 $, mais celle de Sanexen Services environnementaux s’établissait à 2 354 746 $. Après près d’un mois d’analyse, la plus basse soumission a été jugée conforme.

Pour Pierre Robert, président de Robert Fer & métaux, il s’agit évidemment d’une déception, après avoir amorcé ces travaux l’été dernier. Il estime toutefois que sur la base de gestion des fonds publics, le ministère a pris une bonne décision en retournant en appel d’offres.

«Je suis vraiment déçu», confie l’homme d’affaires. «Nous avons fait le pire pendant l’été, pour avoir le moins pire pendant l’automne. Nous avions donc fait beaucoup de préparation pour la suite et c’est pourquoi je suis déçu.»

M. Robert explique être déjà très sollicité par le redémarrage de l’Aluminerie de Bécancour, de sorte qu’il n’a sans doute pas pu être aussi agressif qu’il l’aurait souhaité pour la suite du chantier de la Belgo. Par contre, il a cru comprendre que les travaux ne pourraient reprendre qu’au printemps prochain, ce qui aurait certainement influencé son offre s’il avait cru ce scénario possible avant de déposer sa soumission.

Vendredi, ni Sanexen, ni le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques n’ont pu être joints pour confirmer le calendrier prévu pour terminer ce chantier.

Rappelons qu’à la suite du premier appel d’offres, Robert Fer & métaux avait obtenu le contrat de nettoyage du site pour la somme de 944 940 $. L’entrepreneur mentionne que le MELCC payera finalement entre 1,3 et 1,4 million $ pour cette première partie. 

Si Sanexen abat le reste de la besogne au montant prévu, cela signifiera que la phase de disposition des matières résiduelles coûtera au moins 3,7 millions $, soit près de quatre fois le montant estimé à l’origine.

Angers confiant

Pendant ce temps, le ministère des Transports reconnaît maintenant qu’une action doit être posée pour éviter des incidents causés par la détérioration du mur de l’usine, qui longe le boulevard Pie-XII. Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a déjà expliqué qu’un automobiliste s’était plaint d’avoir reçu une brique sur son pare-brise en circulant dans ce secteur.

Au début octobre, les ministères de l’Environnement, de la Sécurité publique et des Transports se déchargeaient de toute responsabilité par rapport à l’état de cette vénérable structure. Le MTQ a visiblement modifié son approche.

«Le ministère est préoccupé par les risques pour les usagers de la route», indique maintenant Émilie Lord, porte-parole de ce ministère. 

«Des démarches ont été entreprises auprès des autorités responsables afin que des actions soient prises pour assurer la sécurité des usagers de la route.»

Mme Lord ne peut encore préciser quand le MTQ compte entrer en action. Par contre, M. Angers voit scintiller une lumière au bout du tunnel.

«Je les laisse aller jusqu’à maintenant et les réponses sont excellentes», détecte-t-il. «Ils s’activent dans le dossier. J’ai bon espoir que le ministère va régler la situation avant l’hiver.»

Actualités

L'actualité de Shawinigan en bref

Dernier contrat?

Même si les travaux d’aménagement des réseaux d’égout et d’aqueduc autour du lac à la Tortue tirent à leur fin, le conseil municipal de Shawinigan vient d’attribuer un autre contrat dans le cadre de cet important chantier. En assemblée extraordinaire le 21 octobre, les élus ont donné le mandat pour la réalisation de travaux de fourniture et d’installation d’une conduite d’égout sanitaire et de réfection d’une chambre de régulateur à Deric Construction, au montant de 558 422 $. Le maire de Shawinigan, Michel Angers, assure qu’il ne s’agit pas d’un imprévu, mais d’une dernière étape qui s’amorce un peu plus tard qu’anticipé.

Actualités

Les pompiers de Shawinigan passent à la caisse

Shawinigan — Alors que la négociation de la prochaine convention collective avance à un rythme un peu plus soutenu, l’Association des pompiers et pompières de Shawinigan vient d’obtenir un gain majeur dans un autre dossier. Mercredi, un tribunal d’arbitrage a tranché en sa faveur dans un litige qui touchait une clause de parité salariale avec la Ville, ce qui lui permettra d’obtenir une hausse salariale de 2 % rétroactive à 2015.

Il s’agit d’une nouvelle conséquence de la brèche qui avait été consentie aux cols bleus en 2017. Jusque-là, la Ville de Shawinigan avait invoqué un contexte budgétaire difficile pour demander un gel de salaire à tous ses employés pour l’année 2015. Les pompiers y avaient consenti, de même que les élus et les cadres.

Actualités

Rencontre sur les finances publiques à Shawinigan: toujours aussi peu d’intérêt

Shawinigan — Les Shawiniganais étaient visiblement peu intéressés à se faire comparer leur fardeau fiscal municipal à d’autres villes semblables ou à entendre parler d’endettement, mercredi soir. À peine 80 personnes, dont une douzaine d’élus ou d’employés municipaux, se sont rendues à l’Auberge Gouverneur pour assister à une présentation d’une heure, suivie d’une période de questions d’une cinquantaine de minutes qui ne manquait pas de rappeler celles des séances publiques du conseil municipal.

L’exercice, qui a visiblement exigé de longues heures de travail, mettait en relief les comptes de taxes de Shawinigan avec ceux de quatre villes comparables, soit Saint-Hyacinthe, Rimouski, Châteauguay et Victoriaville. L’administration municipale a également joint Trois-Rivières, en raison de sa proximité.

Actualités

Finances publiques à Shawinigan: le maire veut casser un mythe

SHAWINIGAN — Même si la première expérience n’avait pas déplacé les foules, la Ville de Shawinigan récidive mercredi soir en invitant la population à une rencontre d’information sur les finances publiques, à l’Auberge Gouverneur, à compter de 19 h. Le maire, Michel Angers, convient que le tollé soulevé lors de la réception du dernier compte de taxes, en début d’année, a convaincu le conseil municipal de la pertinence de répéter l’exercice.

«La première rencontre publique n’avait pas connu énormément de succès», convient-il. Il s’agit d’un euphémisme, car une soixantaine de personnes s’étaient déplacées à l’Auberge Gouverneur, le 23 novembre 2015, pour assister à cette présentation. Un décompte qui incluait les conseillers et les employés municipaux.

Actualités

Ouverture de la SQDC à Shawinigan lundi

Shawinigan — La Société québécoise du cannabis procédera à l’ouverture de sa deuxième succursale en Mauricie, à Shawinigan cette fois, ce lundi 28 octobre.

Le point de vente est situé au 2070, 105e Avenue, dans le local autrefois occupé par le Carnaval du dollar. Comme partout ailleurs, les heures d’ouverture sont prévues du lundi au vendredi, de 10 h à 21 h, de même que les samedis et dimanches, de 10 h à 17 h.

Actualités

Résidences de tourisme à Saint-Jean-des-Piles: 70 signatures au registre

Shawinigan — Pas moins de 70 personnes se sont déplacées à l’hôtel de ville de Shawinigan, vendredi, pour signer le registre portant sur un changement de zonage pour permettre l’usage de résidences de tourisme sur la route des Champagne, dans le secteur Saint-Jean-des-Piles. Le nombre de 41 signatures requises pour éviter l’approbation automatique du projet a donc été largement dépassé, de sorte que le conseil municipal de Shawinigan devra décider, au cours des prochaines semaines, s’il pousse ce débat jusqu’à un référendum ou s’il abandonne la partie.

Les résidants des cinq zones visées pouvaient se rendre à l’hôtel de ville de Shawinigan entre 9 h et 19 h, vendredi, pour s’enregistrer. À la lecture du résultat par Me Chantal Doucet, directrice du Service du greffe et des affaires juridiques, Sylvie Boisvert n’a pu réprimer une émotion bien sentie. Depuis le début de cette saga, cette riveraine du lac Vincent se débat pour convaincre les élus que le projet proposé risque de nuire à la tranquillité des lieux et à la santé du plan d’eau.

Actualités

Un prix pour le patrimoine de Shawinigan

Trois-Rivières — L’architecture de nombreux bâtiments de Shawinigan témoigne de la riche histoire de cette ville. Tous les différents secteurs qui composent Shawinigan aujourd’hui comptent plusieurs bâtiments ayant une grande valeur patrimoniale. Afin de souligner les efforts de restauration et de conservation que font les propriétaires de ces bâtiments, Culture Shawinigan instaure le Prix reconnaissance en patrimoine.

«Ce prix est une façon de mettre en lumière notre héritage architectural», explique Élyse Levasseur, agente de développement du patrimoine à Culture Shawinigan. «Nous voulons aussi reconnaître les propriétaires qui ont à cœur la conservation de leur bâtiment.»

Actualités

IGA Extra Famille Baril délie les cordons

SHAWINIGAN — «Toutes les causes sont importantes, mais il n’y a rien qui est plus important que les enfants qui ne mangent pas à leur faim».

Claude Baril, propriétaire du IGA Extra Famille Baril de Shawinigan, peinait à retenir une petite émotion bien sentie mardi matin, en vantant tous les mérites du projet Les Petites bedaines pleines, dirigé par Marielle Magnan pour une sixième année. L’homme d’affaires a décidé de consacrer au moins la moitié de ses commandites au cours des deux prochaines années à cette cause, un don qui pourrait atteindre 50 000 $.

Élections 2019

Saint-Maurice - Champlain: le pouvoir, un enjeu

Shawinigan — L’impression générale veut que seule une vague de mécontentement ou un scandale puissent emporter un ministre. Non seulement François-Philippe Champagne bénéficie-t-il d’une prime à l’urne dans Saint-Maurice–Champlain le 21 octobre, mais des maires de sa circonscription ne se gênent pas pour partager leur enthousiasme de pouvoir compter sur un tel intermédiaire avec le gouvernement fédéral.

Le poids d’un personnage politique peut-il représenter un enjeu électoral? Réputé très accessible, M. Champagne a occupé un poste de secrétaire parlementaire aux Finances, avant d’être nommé ministre du Commerce international, puis ministre de l’Infrastructure et des Collectivités dans le premier mandat du gouvernement Trudeau.

Actualités

Shawinigan en bref

Les scouts à l’église

La recherche de locaux du Groupe scout du centre-ville de Shawinigan est réglée pour quelques mois. En effet, un bail vient d’être signé avec le nouveau propriétaire de l’église Saint-Pierre, jusqu’en juin.

Actualités

Contre mauvaise fortune bon cœur

Shawinigan — Tout en admettant que le nouveau pacte fiscal entre le gouvernement du Québec et les municipalités ne règle pas du tout la dépendance envers l’impôt foncier, le maire de Shawinigan, Michel Angers, estime que cette entente représente un pas dans la bonne direction. Voilà pourquoi il s’est rallié au consensus de l’Union des municipalités du Québec, qui annonçait fièrement, en fin de journée mercredi, la signature de ce partenariat jusqu’en 2024.

Les membres ont voté à 95 % en faveur d’une entente dont la mesure phare ne représente qu’une pâle imitation de ce qui était demandé. Au cours des derniers mois, l’UMQ réclamait un point de pourcentage des revenus de la taxe de vente du Québec. C’est ce que le maire de Drummondville et président de l’organisme, Alexandre Cusson, martelait sur toutes les tribunes.

Actualités

Lac Vincent: la contestation s’organise

Shawinigan — Malgré une forte opposition à la démarche entreprise par des promoteurs pour obtenir une modification de zonage afin d’autoriser les résidences de tourisme au lac Vincent, le conseil municipal de Shawinigan vient de décider de poursuivre le processus d’adoption du règlement. Les riverains sont déçus, mais la contestation s’organise.

En assemblée extraordinaire en fin d’après-midi lundi, les élus ont adopté, à l’unanimité, le second projet de résolution pour un projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) dans le secteur du lac Vincent, plus précisément sur la route des Champagne. Le 21 août dernier, 25 personnes s’étaient déplacées à une séance d’information à la salle du conseil municipal, où ils avaient exprimé leurs inquiétudes pendant deux heures.

Actualités

Hydravions au lac à la Tortue: besoin d'argent pour aller en appel

SHAWINIGAN — La Coalition contre le bruit utilise la plateforme numérique Gofundme pour organiser une campagne de financement dans le cadre de l’appel du jugement rendu par la Cour supérieure le 28 février, qui rejetait le recours collectif visant notamment à dédommager les riverains pour les inconvénients subis par les vols d’hydravions touristiques au lac à la Tortue.

Le regroupement souhaite ainsi recueillir 25 000 $. Richard Vennes, membre du conseil d’administration de la Coalition contre le bruit, pilote ce dossier.

Arts et spectacles

Des journées de la culture animées à Shawinigan

TROIS-RIVIÈRES — Les 23es Journées de la culture à Shawinigan offrent l’occasion de découvrir ce qui anime la vie culturelle et artistique du centre de la Mauricie.

Du 27 au 29 septembre prochain, pas moins de 20 collaborateurs de Culture Shawinigan ont préparé les 26 activités culturelles accessibles gratuitement qui se dérouleront sous le thème de la rencontre. Le Centre des arts accueillera Par-delà-la rivière, une œuvre sculpturale collective imaginée par l’artiste Myriam Fauteux, de même qu’une exposition de photos présentée par le TRÀSH - Travail de rue à Shawinigan ainsi qu’une rencontre organisée par les bibliothèques de Shawinigan avec Fred Pellerin animée par Patricia Power. Il sera également possible lors des Journées de la culture d’essayer des instruments de musique, d’assister à une répétition publique et à des prestations musicales, de prendre part à un atelier participatif de sérigraphie ou encore de goûter à l’improvisation, à la danse et aux percussions en plus de découvrir le patrimoine de Shawinigan. L’ensemble de la programmation des Journées de la culture est accessible au www.cultureshawinigan.ca

Actualités

Assemblées publiques du conseil municipal de Shawinigan: le même règlement... avec un agent de sécurité

Shawinigan — La clé pour assurer le bon déroulement des assemblées publiques du conseil municipal de Shawinigan se trouvait-elle dans le simple changement d’horaire d’un employé du Service du greffe et des affaires juridiques? Le temps le dira, mais disons que le resserrement de la période de questions et la discrète présence d’un agent de sécurité, au fond de la salle, ont complètement changé la dynamique de la réunion de mardi soir.

Il faut dire que l’ordre du jour était plus mince que d’habitude, avec seulement 16 résolutions à adopter. Dans les séances un peu plus costaudes, on en compte jusqu’à une quarantaine. La période de questions n’a duré que 22 minutes. Depuis que Michel Angers agit à titre de maire, cet exercice excède pratiquement toujours la durée réglementaire de 30 minutes. Le début d’un temps nouveau?

Arts et spectacles

L’histoire en quelques clins d’œil

TROIS-RIVIÈRES — L’histoire de la ville de Shawinigan est désormais plus accessible que jamais aux citoyens et visiteurs en vertu de la présence d’une trentaine de panneaux du circuit d’interprétation du patrimoine répartis sur l’ensemble du territoire. Dans le cadre d’une cérémonie tenue mardi, on a officiellement dévoilé les 17 nouveaux qui prendront place sur dix sites et qui viennent s’ajouter aux treize panneaux existants déjà sur cinq autres sites.

Les plus vieux de ces panneaux avaient été inaugurés en 2012 alors que d’autres s’étaient ajoutés en 2017. Les nouveaux panneaux reprennent le design et la forme de ceux qui existaient déjà dans un effort d’uniformisation qui est allé jusqu’à utiliser les mêmes matériaux dans la confection. «Les panneaux datant de 2012 sont encore en excellent état alors, on a repris les mêmes matériaux, d’indiquer l’agente de développement du patrimoine à Culture Shawinigan Élyse Levasseur. Par ailleurs, on a été chanceux puisqu’ils n’ont pas été l’objet d’actes de vandalisme et on espère que les gens vont continuer à faire preuve d’autant de civisme.»

Justice et faits divers

Incendie majeur à Shawinigan

SHAWINIGAN — Un incendie majeur a laissé derrière lui un trou béant, mardi après-midi, sur la rue Frigon, à Shawinigan, alors qu’il n’a fait qu’une bouchée d’un imposant bâtiment de trois étages qui, heureusement, était inhabité. Les pompiers ont dû travailler d’arrache-pied pour que le brasier n’avale pas les bâtiments adjacents.

«C’est un incendie qui s’est propagé très rapidement», raconte François Lelièvre, directeur du Service de sécurité incendie de Shawinigan. L’incendie a pris naissance vers
12 h 15. Dès les premières minutes, l’alarme générale a été déclenchée. Lorsque les pompiers ont quitté la caserne de l’avenue Champlain, située tout près, un imposant panache de fumée était déjà visible. «Rapidement, les pompiers sont tombés en mode défensif. La façade s’est embrasée rapidement. Il y a eu effondrement d’une partie de la structure, ce qui a fait en sorte qu’on ne pouvait entrer nulle part à l’intérieur du bâtiment», poursuit M. Lelièvre.


Actualités

Des nouvelles de Shawinigan

Directive de changement

L’entreprise Forage Marathon a rencontré certaines difficultés dans le contrat pour la traverse d’une conduite d’alimentation en eau potable sous la rivière Saint-Maurice. En effet, le niveau de roc plus élevé du côté sud a entraîné des coûts considérables, qui ont incité la firme Pluritec à recommander un paiement supplémentaire de 821 124 $ pour ces travaux.

Actualités

Perquisition de cannabis illicite

Trois-Rivières — La Sûreté du Québec, via son Service des enquêtes sur la contrebande, a mené, le 23 août dernier à Shawinigan, une perquisition en lien avec de la possession de cannabis illicite.

L’opération policière s’est déroulée sur le chemin de la Vigilance où deux perquisitions ont été menées. Les policiers ont arrêté un homme de 45 ans qui pourrait faire face à des accusations en vertu de la Loi sur le cannabis. 

Plus de six kilos de cannabis séchés, environ 500 grammes de champignon magique et un véhicule ont été saisis par les policiers. Le programme ACCES-Canabis a pour mission de diminuer l’accessibilité du cannabis illicite notamment chez les jeunes et «diminuer la concurrence déloyale des producteurs et trafiquants illégaux faite à la SQDC».

Actualités

Candidat conservateur dans Saint-Maurice - Champlain: Bruno-Pier Courchesne veut «sortir le Champagne»

Shawinigan — Un peu plus de 80 personnes se sont déplacées à l’Auberge Gouverneur de Shawinigan, lundi soir, afin de participer au lancement de campagne du candidat conservateur de la circonscription de Saint-Maurice - Champlain en vue des élections fédérales. Bruno-Pier Courchesne ne s’est pas gêné pour viser le député sortant, François-Philippe Champagne, l’une des figures de proue du gouvernement libéral.

«Le 21 octobre, le choix est simple: on vote Parti conservateur», souhaite-t-il. «On va enfin mettre le rouge de côté et on va sortir le Champagne!»

Actualités

Pierre Karl Péladeau et le Bloc, pas de malaise

Shawinigan — Le Bloc québécois continuera de miser sur l’apport de grands entrepreneurs indépendantistes pour véhiculer le message du parti et cela inclut Pierre Karl Péladeau.

C’est ce qu’on peut conclure des propos d’Yves-François Blanchet, présent à Shawinigan lundi matin pour participer à l’annonce de la candidature de Nicole Morin, soit au lendemain de la tenue d’une assemblée partisane tenue à Montréal et à laquelle le grand patron de Québecor a participé. Questionné par Le Nouvelliste à savoir s’il n’y avait pas un malaise à voir un propriétaire de plusieurs médias prendre part à une activité politique, M. Blanchet rappelle que M. Péladeau n’était pas présent «pour appuyer TVA ou Le Journal de Montréal».

Actualités

Bloc québécois dans la circonscription de Saint-Maurice–Champlain: Nicole Morin prendra le relais

Shawinigan — Nicole Morin prendra le relais pour le Bloc québécois dans la circonscription de Saint-Maurice–Champlain. La candidate du Parti québécois dans le comté de Maskinongé aux élections québécoises d’octobre 2018 a officialisé lundi son intention d’être candidate bloquiste et c’est elle qui va défendre le Bloc dans ce comté, étant donné que Pierre Jolivet s’est retiré de la course sans expliquer sa décision.

Résidente du secteur de Pointe-du-Lac à Trois-Rivières, Mme Morin avait manifesté le désir d’être candidate pour le Bloc québécois à l’élection canadienne du 21 octobre prochain. Sauf que selon le chef du Bloc, Yves-François Blanchet, le parti faisait face à un heureux problème.

Actualités

Journée d’aide alimentaire à Shawinigan

SHAWINIGAN — Le Centre Roland-Bertrand de Shawinigan a tenu sa 17e journée de distribution spéciale à l’approche de la rentrée scolaire, vendredi.

Cette journée s’adressait principalement aux parents d’enfants d’âge primaire et secondaire, qui ont eu accès à 52 produits différents. Céréales, collations, fruits et légumes frais, produits laitiers et viandes constituaient les principales denrées qui ont été remises à plus d’une centaine de familles.

Actualités

Shawinigan: le budget de déneigement sous pression

SHAWINIGAN — En hausse constante depuis deux ans, le budget de déneigement de la Ville de Shawinigan subira à nouveau de fortes pressions dans la préparation de l’exercice 2020. Lors de la dernière séance publique du conseil municipal, les élus ont adopté des résolutions qui témoignent d’une explosion des coûts pour la prochaine saison hivernale.

Heureusement, la majorité des territoires offerts à contrat par la Ville sont couverts pour la saison 2019-2020. Ce n’était toutefois pas le cas pour le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides et celui de Shawinigan-Nord, où de fortes augmentations sont observées.