Actualités

Les locataires les plus pauvres au Québec

Trois-Rivières — 29 704 $. Ce montant constitue le revenu annuel moyen des ménages locataires de la Mauricie. À la lumière de cette donnée, les Mauriciens vivant dans des loyers sont les plus pauvres du Québec.

Ce triste constat constitue l’un de ceux que font le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et le Comité logement Trois-Rivières en se basant sur le plus récent Dossier noir sur le logement et la pauvreté. Ce même rapport révèle que le revenu médian des ménages locataires pour l’ensemble du Québec se chiffre à 37 392 $.

Actualités

Shawinigan en bref

Un marché local au collège Shawinigan

Le Club entrepreneur du Collège Shawinigan, qui regroupe une dizaine de membres actifs de différents programmes d’études ayant pour intérêt commun la gestion de projets, invite la population à son Marché local le 7 décembre de 18 h à 21 h, sur le mail central du Collège. Une quinzaine d’artisans et d’entreprises de la région seront sur place. Voilà une belle occasion de faire des emplettes des fêtes. On aperçoit ici Michael Perreault, vice-président du Club et Sidney Déziel, coprésidente du Club et coordonnatrice du marché.  

Actualités

Activités suspendues au Collège Shawinigan

Shawinigan — Le Collège Shawinigan suspend toutes ses activités prévues mardi en raison d’une panne du réseau électrique ainsi que des mauvaises conditions routières.

Les routes de la région sont enneigées mardi, alors qu’une panne d’électricité affecte des locaux de l’institution d’enseignement.

Actualités

Travaux sur le pont Trudel: la fibre optique sectionnée

SHAWINIGAN — Au deuxième jour des travaux de réfection du pont Marc-Trudel de Shawinigan, un incident a privé de services pendant 10 heures près de 10 000 clients de Cogeco. Vers la fin de l’avant-midi, la fibre optique a été sectionnée par accident lors de travaux d’excavation.

«Nous tenons à vous informer que nos services sont actuellement indisponibles dans le secteur de Shawinigan en raison d’une coupure de fibre optique causée par des travaux de voiries sur le pont Trudel. Des techniciens sont sur place pour effectuer les réparations nécessaires», a écrit vers 13h30 l’entreprise de télécommunications sur son compte Twitter. 

Tous les services de Cogeco ont ainsi été touchés. Les abonnés concernés n’ont donc pas eu accès au réseau Internet, à la télévision ainsi qu’à la téléphonie. Il était, par conséquent, impossible pour les clients de communiquer avec leur téléphone fixe avec la centrale 911. Ceux-ci devaient plutôt utiliser un téléphone cellulaire. 

De nombreux commerces ont aussi été touchés par cette panne. Les systèmes de paiement Interac et par carte de crédit ne fonctionnaient pas dans certains secteurs de Shawinigan. 

Des travaux d’excavation sur un trottoir du pont Marc-Trudel, qui relie le secteur de Shawinigan-Sud et l’île Melville, sont à l’origine du bris de la fibre optique. Le porte-parole de Transport Québec, Jean Lamarche, soutient qu’il est toutefois trop tôt pour déterminer les circonstances exactes de l’incident. «Nous ouvrons une enquête pour savoir ce qui s’est passé et qui est responsable de l’incident», précise-t-il.

Vers 15h30, Cogeco a publié un autre message sur les réseaux sociaux disant que les travaux pour réparer la fibre optique se poursuivaient. Malgré une demande d’entrevue, il n’a pas été possible de parler avec un porte-parole de Cogeco. 

Plus tard en soirée, vers 20h30, Cogeco a diffusé un nouvel état de la situation démontrant la complexité des réparations. «Nos techniciens continuent de travailler pour rétablir les services dans la région de Shawinigan. Par contre, la complexité des travaux et le froid ralentissent les réparations nécessaires», a écrit l’entreprise sur son compte Twitter. Celle-ci estimait que le réseau reviendrait progressivement «vers la fin de la soirée». 

Un peu avant 21h, les techniciens avaient toutefois complété leur travail et les services Internet, de télévision et de téléphonie étaient à nouveau accessibles.  

Des impacts pour des commerçants

Survenue en avant-midi, la panne de Cegeco a entraîné d’importants problèmes pour plusieurs commerçants. Certains devaient aviser les clients que les services de paiement par carte n’étaient pas disponibles, ce qui rendait les transactions difficiles, alors que d’autres ont perdu des ventes. C’est le cas du restaurant Le Tzav de la 105e Avenue du secteur Shawinigan-Sud. 

«Nous avons perdu les livraisons du midi», avoue le propriétaire du bistro, Fotios Tzavellas. «Nous avons pu en faire une seule parce que nous avions laissé un numéro de cellulaire sur notre page Facebook. Mais normalement, nous en avons entre 15 et 20 un mercredi midi.»

Les pertes pour ce seul repas sont de plusieurs centaines de dollars pour cet unique restaurant. «J’ai appelé pour savoir si Cogeco allait me dédommager. On m’a suggéré de faire une plainte», ajoute M. Tzavellas.

Les livraisons du souper de ce restaurant ont heureusement pu se faire, confirme son propriétaire. Lors de son deuxième appel au service à la clientèle de Cogeco, on lui a proposé de réacheminer les appels du restaurant sur un téléphone cellulaire. «On a donc pu faire les livraisons du soir», note M. Tzavellas. 

Actualités

Des nouvelles de Shawinigan

Activité à l’ancienne gare

Ça pourrait commencer à bouger un peu autour de l’ancienne gare de l’avenue de la Station l’an prochain. En effet, le comité exécutif de Shawinigan vient d’autoriser un partenariat avec Émilie Duchesne dans le cadre du projet Migrations. Ainsi, de juillet à septembre, l’accès extérieur sera autorisé pour permettre à des artistes d’exposer des œuvres d’art.

Actualités

Déversements d’eaux usées: 9500 logements touchés à Shawinigan

SHAWINIGAN — Après le déversement d’urgence réalisé dans la rivière Shawinigan le 2 août dernier, la Ville récidive avec une opération planifiée. Une réparation permanente sera effectuée sur la même conduite problématique à la station de pompage Drew, entraînant le rejet de plus de 75 000 mètres cubes d’eaux usées sur cinq jours. Cette fois, les rivières Shawinigan et Saint-Maurice seront mises à contribution.

Quatre conseillers municipaux et autant de fonctionnaires ont participé à une conférence d’information pour expliquer les détails de cette opération, mardi matin à l’hôtel de ville. Ils sollicitent la collaboration des personnes qui sont comprises dans le périmètre ciblé afin qu’elles réduisent, autant que possible, leur consommation d’eau durant cette période.

Les manœuvres se dérouleront en deux temps. Tout d’abord, le 15 novembre à compter de 7 h 30, l’arrêt des pompes de la station Drew permettra d’amorcer les travaux d’excavation. L’alimentation électrique sera rétablie la journée même.

Puis, du 19 novembre à 7 h 30 jusqu’au 22 novembre en soirée, l’entrepreneur André Bouvet Ltée effectuera les travaux sur la conduite défectueuse. L’interruption de pompage sera alors continue sur ces quatre jours, sauf pour une courte période dans la nuit du 19 au 20 novembre. La Ville estime ces travaux à environ 100 000 $.

Les résidents de 9519 logements des secteurs Shawinigan et de la partie sud de Saint-Gérard-des-Laurentides sont invités à réduire leurs rejets d’eaux usées pendant ces cinq journées. La Ville leur suggère notamment de reporter à plus tard des tâches comme la lessive et surtout, éviter de jeter des déchets de table ou divers objets dans le réseau d’égout sanitaire.

Réparation permanente

Une fissure de cette conduite de la station Drew avait été détectée une première fois au début août, provoquant alors un déversement d’urgence d’environ 20 000 m3 dans la rivière Shawinigan. Pour la réparation permanente, la Ville a pu planifier ses opérations. Ainsi, au cours de ces cinq jours, les eaux usées seront rejetées à quatre points de surverse de la rivière Shawinigan et à cinq autres du Saint-Maurice. «Il est préférable que le déversement soit réparti à plusieurs endroits plutôt que le concentrer à un seul point de rejet», explique Martin Asselin, conseiller du district des Boisés et président de la Commission des travaux publics. Sans compter que les débits plus élevés en automne entraîneront également une meilleure dilution des rejets.

La Ville a également choisi cette période en raison de la fin des activités de plein air en eau libre. La température plus froide de l’eau favorise moins le développement des bactéries et des odeurs. Les compilations effectuées au fil des années démontrent aussi que la consommation d’eau potable est traditionnellement plus faible en novembre. «Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on cessera le pompage dans notre réseau d’eau sanitaire», reconnaît Gaétan Béchard, directeur général de la Ville. «Une réparation temporaire avait été faite par le Service des travaux publics, mais de toute évidence, la situation devait être réglée de façon définitive pour ne pas être en réaction s’il survenait un autre bris. Ça aurait alors pu durer beaucoup plus longtemps que les cinq jours prévus de réparation.»

Isolée sur la rue du Vallon, la station de pompage Drew occupe une position stratégique dans le réseau de traitement shawiniganais. Elle pompe, en moyenne, 19 500 mètres cubes d’eau par période de 24 heures. Ce déversement planifié de plus de 75 000 m3 constitue évidemment une mesure exceptionnelle. «C’est draconien», convient Pierre Moreau, responsable de la division des eaux à la Ville. «C’est le point principal de communication. Toute l’eau des secteurs mentionnés circule dans cette conduite. C’est majeur.»

La Ville est convaincue que chaque geste des citoyens peut contribuer à abaisser ce volume. «Si des choses peuvent être faites sans trop déranger la famille, on demande aux gens de le faire», insiste M. Béchard. «Moins il y aura d’eau usée dans le réseau, moins les surverses seront importantes et moins l’impact environnemental sera majeur.»

La cause précise de la fissure détectée en août n’a toujours pas été établie. «Quand nous aurons coupé la conduite, nous pourrons voir son état à l’intérieur pour avoir des pistes afin de savoir exactement ce qui a pu se passer le 2 août», explique Stéphane Lahaie, directeur du Service des travaux publics. 

Il existe 45 stations de pompage sur le territoire de Shawinigan.  «Ce sont des équipements qui sont énormément sollicités», rappelle M. Moreau. «En termes de bris pour ce type de conduite, c’est la première fois qu’on est confronté à cela.»

La direction régionale du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et Environnement Canada ont été avisés de ces manœuvres.

Actualités

La patience est de mise

Shawinigan — Les citoyens du secteur Lac-à-la-Tortue devront attendre encore un peu avant de voir la majorité des rues touchées par les travaux d’aqueduc et d’égout reprendre un peu d’éclat. La Ville de Shawinigan vient de confirmer que les manoeuvres d’asphaltage sont reportées à l’an prochain, à quelques exceptions près.

Une décision peu surprenante, car au fil des dernières semaines, le maire, Michel Angers, s’exprimait de plus en plus avec prudence sur les possibilités que les travaux de pavage soient complétés avant la fin de l’année. Allen entrepreneur général a demandé l’approbation de plusieurs directives de changement au conseil municipal de Shawinigan, un indice qui démontre qu’il a rencontré de nombreux imprévus qui ont retardé ce chantier.

Actualités

Tourisme Mauricie convaincu du succès

Shawinigan — La directrice générale de Tourisme Mauricie, Geneviève Boivin, rappelle que cinq des six territoires de la région feront partie de la Route des brasseurs et qu’en ce sens, il s’agit d’une initiative qui peut être qualifiée de rassembleuse. À long terme, elle demeure convaincue que Shawinigan trouvera sa place dans ce circuit, qui ne sera pas exclusivement composé de microbrasseries, glisse-t-elle.

La colère du maire Michel Angers a résonné vendredi, à la suite de la décision du comité du Fonds d’aide au rayonnement des régions d’accorder une aide financière de 53 000 $ pour ce projet, même si le Regroupement des microbrasseries de la Mauricie refuse d’intégrer le Trou du diable sur ce parcours. Il justifie cette décision par le fait que Molson Coors ait fait l’acquisition de l’entreprise shawiniganaise à pareille date l’an dernier, ce qui la disqualifie maintenant comme entité indépendante.

Actualités

Shawinigan hôtesse en 2019

SHAWINIGAN — En plus de participer activement à la première édition du Sommet international de l’innovation en villes médianes cette semaine à Nevers en France, Shawinigan accueillera cet événement l’an prochain. Le maire, Michel Angers et son homologue français, Denis Thuriot, ont confirmé cette information lors d’une vidéoconférence, lundi midi à l’hôtel de ville.

Le Sommet international de l’innovation en villes médianes se déroulera du 8 au 10 novembre. Une cinquantaine de villes intermédiaires provenant de 11 pays seront représentées lors de cet événement, qui vise à favoriser l’émergence de solutions innovantes dans l’univers du numérique pour redynamiser ces territoires.

Actualités

La bibliothèque Denise-B.-Trudel est inaugurée

SHAWINIGAN — La bibliothèque du secteur Saint-Jean-des-Piles portera dorénavant le nom de Denise-B.-Trudel. La Ville de Shawinigan a officiellement souligné cette dénomination jeudi matin, en présence de plusieurs membres de la famille.

Denise Beaulac Trudel est bien connue dans le secteur pour avoir fondé cette bibliothèque, au début des années 60. Au cours de sa vie active, elle a été commissaire scolaire, présidente de commission scolaire, en plus de participer aux fêtes du centenaire de Saint-Jean-des-Piles à titre de présidente du comité de rédaction du livre Entre la rive et le destin. Elle a aussi représenté son secteur au comité de toponymie de Shawinigan.