Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Actualités

Shawinigan: un citoyen expulsé de la séance du conseil

SHAWINIGAN — Alors qu’on pouvait s’attendre à une levée de boucliers au sujet du nouveau compte de taxes des riverains du lac à la Tortue, c’est plutôt le... déneigement des trottoirs qui a retenu l’attention à la première séance publique régulière du conseil municipal de l’année 2020, mardi soir. Le ton a monté au point où le maire, Michel Angers, a dû suspendre l’assemblée pendant une dizaine de minutes, le temps que la Sûreté du Québec vienne cueillir un citoyen plutôt volubile.

François Thibodeau s’est présenté au micro, à la période de questions, pour déplorer que des trottoirs de l’avenue de Grand-Mère n’étaient pas déneigés. Dans un langage pour le moins coloré, il sommait le maire de le laisser s’exprimer, demandant à l’occasion l’approbation de la salle où prenaient place une cinquantaine de citoyens.

Actualités

L’événement Destination Loisirs à Shawinigan en 2020

Shawinigan — Quelque 400 personnes atteintes de déficience intellectuelle ou du trouble du spectre de l’autisme sont attendues à Shawinigan en septembre afin de participer à un grand événement où le plaisir sera roi et maître.

Destination Loisirs 2020 sera dans la capitale du Centre-de-la-Mauricie du 4 au 7 septembre. Cet événement d’envergure provinciale offre de nombreuses activités sportives et culturelles et des rendez-vous festifs.

Actualités

À surveiller en 2020 à Shawinigan

L’ex-député de Saint-Maurice sera très occupé en début d’année pour aider Dominique Anglade à devenir cheffe du Parti libéral du Québec. Par la suite, sa réflexion se portera sur la mairie de Shawinigan, pour laquelle il a déjà dévoilé son intérêt. À un an des élections municipales, il devra entreprendre un intense travail sur le terrain s’il veut détrôner Michel Angers.

Actualités

Transport en commun à Shawinigan: les moyens de répondre aux attentes

SHAWINIGAN — Le plan de déploiement des nouveautés mises de l’avant par la Régie de transport en commun de Shawinigan pour répondre aux attentes des usagers ne sera pas connu avant le printemps, mais on sait déjà que le conseil municipal a décidé de faire un effort supplémentaire pour ce service.

Le 10 décembre, les élus ont annoncé que cet organisme fonctionnerait avec un budget de 3,1 millions $ en 2020, dont 2,6 millions $ pour le transport régulier. La quote-part de la Ville s’établit à 1,51 million $, dont 50 000 $ pour le transport adapté. À noter que la contribution municipale a bondi de 24 % en un an.

Actualités

Shawinigan veut des immeubles mieux entretenus

SHAWINIGAN — L’année 2019 passera notamment à l’histoire à Shawinigan pour la volonté du conseil municipal de resserrer l’étau autour des propriétaires d’immeubles négligents. Après avoir décidé d’utiliser de nouveaux pouvoirs qui lui permettent d’inscrire un avis de détérioration au registre foncier, la Ville vient de s’équiper d’un règlement pour intervenir plus rapidement afin d’éviter la détérioration irréversible.

Ce nouvel outil a été adopté en séance publique extraordinaire, le 16 décembre. Jusque-là, le Règlement de construction de la Ville prévoyait des dispositions très générales sur l’entretien des immeubles. Il stipulait simplement que tout bâtiment devait être maintenu «en bon état et être réparé au besoin de manière à garantir son intégrité, sa sécurité et le maintien de son apparence». Le règlement exigeait que tout immeuble devait être entretenu «de façon à ne pas paraître délabré ou dans un état d’abandon».

Actualités

Nouveau départ pour la Station plein air Val-Mauricie

Shawinigan — On ne saura jamais ce que le conseil municipal de Shawinigan aurait décidé s’il avait fallu procéder à d’importants travaux de rénovation à la Station plein air Val-Mauricie. Le 11 mai 2018, un violent incendie détruisait complètement le vétuste immeuble, donnant ainsi une nouvelle orientation à cette réflexion qui s’est conclue avec l’inauguration d’un nouveau chalet, mercredi matin.

La conseillère du district Almaville, Josette Allard-Gignac et son voisin du district Val-Mauricie, Guy Arseneault, semblaient particulièrement soulagés de participer à cet événement. Au fil des années, l’avenir de ce centre de glisse a évolué en montagnes russes. 

Actualités

Une hausse de 2,24 % en 2020 à Shawinigan

SHAWINIGAN — Coincé par des hausses de dépenses incompressibles et une baisse des revenus de péréquation, le conseil municipal de Shawinigan a adopté un budget sans fioritures, en fin d’après-midi lundi en assemblée extraordinaire. Le maire insiste: le commun des mortels ne découvrira aucune extravagance dans l’exercice financier 2020, pour lequel il impose une hausse moyenne de 2,24 % au compte de taxes.

«On est très, très fiers du résultat que nous avons obtenu, compte tenu de l’ensemble de nos obligations», commente Michel Angers. «Je pense sincèrement que le budget que nous avons réalisé correspond aux attentes des citoyens.»

Chose certaine, les Shawiniganais pourront s’y retrouver plus facilement dans les communiqués officiels sur le sujet. Rappelons que pour les exercices 2018 et 2019, l’administration municipale avait décidé de passer sous silence la hausse moyenne du compte de taxes dans ses publications, préférant mettre d’autres éléments en valeur. L’an dernier, par exemple, elle soulignait la diminution du volet taxes foncières de 0,19 % alors qu’en réalité, le compte de taxes moyen, incluant les tarifs, augmentait de 4,2 %. Cette fois, pas de jeu de cache-cache. La présentation visuelle de cet exercice toujours un peu fastidieux a même été grandement améliorée.

Actualités

Égout au lac à la Tortue: le point vendredi matin

Shawinigan — La Ville de Shawinigan fera finalement le point sur la mise en place du nouveau réseau d’égout et d’aqueduc autour du lac à la Tortue vendredi matin.

Lors de la séance régulière du conseil municipal mardi soir, le maire, Michel Angers, avait annoncé cette activité de presse pour jeudi matin. François St-Onge, directeur du Service des communications et des relations avec les citoyens, mentionne toutefois qu’il restait quelques calculs à finaliser, de sorte que la Ville a dû reporter sa convocation.

L’invitation a finalement été transmise en fin d’après-midi jeudi. 

Elle précise que le maire convoque les médias «au sujet de la taxe d’amélioration locale qui a été établie pour 2020» pour les résidants touchés par les travaux d’assainissement des eaux usées et la distribution d’eau potable dans le secteur Lac-à-la-Tortue.

Aux dernières estimations qui remontent à mars, la Ville estimait le coût de ces travaux à 51,9 millions $. 

La date de mise en exploitation du nouveau réseau n’est toujours pas connue.

Actualités

Le chemin de croix d'Hérouxville

Hérouxville — Un réseau d’égout toujours pas fonctionnel et des factures imprévues qui s’accumulent: l’inoubliable chantier qui a perturbé les résidants autour du lac à la Tortue depuis plus de deux ans produit encore des irritants. Le maire d’Hérouxville, Bernard Thompson, se demande qui devra payer pour la remise en état du chemin de la Grande-Ligne, une voie de contournement utilisée pour accommoder l’entrepreneur général pendant la période la plus intense des travaux, mais dont la réfection est maintenant évaluée à 1,1 million $.

Cette très mauvaise surprise ne passe pas chez les élus, qui ne veulent absolument pas refiler cette imposante facture aux citoyens. M. Thompson s’attend à une collaboration du maître d’oeuvre de ces travaux, la Ville de Shawinigan, envers qui tous les pouvoirs avaient été délégués en 2017. Mais pour le moment, le maire d’Hérouxville n’a obtenu aucune confirmation d’aide possible, ce qui l’indispose au plus haut point.

Actualités

Avis d’ébullition à Shawinigan

Shawinigan — Un bris au réservoir d’eau potable de Grand-Mère force la Ville de Shawinigan à diffuser un avis d’ébullition préventif pour les résidents des secteurs Saint-Georges et Grand-Mère.

«Le périmètre de cet avis inclut notamment les résidences, à partir du 1111 chemin des Pommiers, vers le chemin Vallée-du-Parc, de l’avenue de la Montagne entre le pont Beaupré et l’intersection du chemin Vallée-du-Parc, de la 98e Rue et du boulevard des Hêtres jusqu’au secteur Grand- Mère, du chemin du Grand-Nord jusqu’au viaduc ferroviaire, ainsi que du chemin des Daniels entre le chemin des Dubois et le chemin de Turcotte», explique la Ville de Shawinigan dans son avis d’ébullition préventif.

Actualités

Paiement introuvable à Shawinigan: la Ville réclame un nouveau chèque

SHAWINIGAN — La Ville de Shawinigan réclame un nouveau chèque de 1160 $ au citoyen qui avait confié ce montant au Service de l’aménagement du territoire, en juillet, et dont toute trace a été perdue.

François St-Onge, directeur général adjoint par intérim et directeur du Service des communications et des relations avec les citoyens, a transmis un courriel à Yvan Desaulniers, mercredi, pour lui formuler cette demande.

Actualités

Shawinigan réévalue sa procédure: aucune trace d’un montant de 2660 $ payé par un citoyen

Shawinigan — La Ville de Shawinigan doit revoir certains processus administratifs pour les paiements effectués par les citoyens, plus précisément en ce qui concerne la traçabilité des montants versés au comptoir à l’hôtel de ville. Une employée temporaire a perdu son emploi au début de l’automne à la suite de la disparition d’une enveloppe de dépôt contenant un chèque de 1160 $ et 1500 $ en argent comptant.

Yvan Desaulniers s’est présenté au Service de l’aménagement, le 25 juillet, pour payer deux factures pour un dossier de lotissement sur sa propriété située sur le chemin des Chalands, dans le secteur Saint-Georges. Il paye d’abord un montant de 90 $ pour acquitter les frais de subdivision de son terrain. La Ville lui refile également une facture de 2660 $, une taxe pour les parcs et espaces verts appliquée selon la superficie de la propriété.

Actualités

Noël des Nôtres: le virage vers les réseaux sociaux s’avère gagnant

SHAWINIGAN — La générosité des Shawiniganais était à nouveau sollicitée vendredi, pour le 51e téléthon du Noël des Nôtres. À 23 h, vendredi, plus de 67 000 $ avaient été amassés. Comme à l’habitude, l’événement qui se déroulait au Centre des arts de Shawinigan était retransmis en direct à la télévision, sur la chaîne NousTV. Les organisateurs du téléthon ont également mis sur pied une page Facebook pour permettre aux intéressés d’y suivre le déroulement de la soirée, et qui s’est aussi avérée très utile pour rejoindre davantage de gens avant l’événement.

Le Centre des arts de Shawinigan semblait d’ailleurs occupé par davantage de spectateurs que l’an dernier. Sylvie Gervais, directrice générale du CAB de Grand-Mère et coprésidente du comité organisateur du Noël des Nôtres, confirme cette impression et croit que la décision de s’afficher sur les réseaux sociaux y a grandement contribué.

Actualités

Déjà cinq ans pour la campagne de sensibilisation à la diversité culturelle

Shawinigan (GV) — Le Service d’accueil des nouveaux arrivants de Shawinigan vient de lancer sa cinquième campagne annuelle de sensibilisation à la diversité culturelle, sous l’appellation «Shawinigan, carrément PANDA!». Depuis le début de cette initiative, le SANA a accueilli environ 500 personnes issues d’une soixantaine de nationalités.

Pour une quatrième année consécutive, l’organisme a choisi une exposition photo, sous le thème «Gens d’ici, culture d’ailleurs!», comme véhicule promotionnel. La population peut ainsi découvrir une quinzaine de nouveaux arrivants à travers ces images. La banque est évidemment renouvelée d’année en année pour présenter de nouveaux visages. Un court récit résume l’histoire de ces nouveaux arrivants et pourquoi ils apprécient leur milieu d’adoption.

Actualités

Nettoyage du site de l’ancienne Belgo: de retour en 2020

Shawinigan — La firme Sanexen Services environnementaux n’entreprendra finalement qu’au printemps prochain les manœuvres de disposition des matières résiduelles sur le site de l’ancienne papeterie Belgo, à Shawinigan. Ce nettoyage, amorcé par l’entreprise Robert Fer & métaux l’été dernier, est repoussé en raison de l’arrivée hâtive des conditions hivernales.

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques avait dû retourner en appel d’offres, à la fin août, quelques jours après avoir ordonné la suspension de ce chantier. Tout indique que la quantité de matières résiduelles à manœuvrer avait été largement sous-estimée par la firme Mesar, de sorte que Québec préférait accorder un nouveau contrat plutôt que d’encaisser d’importants dépassements de coûts.

Actualités

Fondation de l’Association des proches aidants de l’Énergie

Shawinigan — Les nombreux proches aidants de Shawinigan peuvent maintenant compter sur un tout nouvel organisme pour les aider. Créée dernièrement, l’Association des proches aidants de l’Énergie offrira des services aux personnes qui s’occupent d’un parent malade et chapeautera l’établissement de la Maison Gilles-Carle.

Réunies en assemblée générale le 6 novembre dernier, une soixantaine de personnes ont décidé de créer officiellement l’OBNL. Ce projet a été initié en novembre 2018, alors que des comités de travail avaient été créés pour mener à bien le projet.

Actualités

Shawinigan: un entrepreneur frappe un mur

Shawinigan — Un entrepreneur de Shawinigan a vu une importante mobilisation citoyenne se dresser devant son projet, lundi en début de soirée à l’hôtel de ville. Daniel Duchesne, propriétaire de Récupération Plus, avait identifié un terrain du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides pour établir sa place d’affaires, mais il s’est aperçu que son initiative rencontrait de forts vents de face lors d’une séance d’information organisée en catastrophe.

Depuis le printemps, M. Duchesne est accompagné par le service d’urbanisme de Shawinigan pour faire cheminer son projet. Récupération Plus existe depuis 2015. L’entreprise est spécialisée dans la récupération de métaux et de matériaux secs.

Actualités

Le Trou du diable soutient d’ambitieuses athlètes

Shawinigan — Deux athlètes aux objectifs ambitieux reçoivent un coup de pouce de la microbrasserie Le Trou du diable pour leur permettre d’atteindre leur rêve, en créant un brassin spécial, sous l’étiquette «Surf & Turf». L’objectif consiste à amasser 20 000 $ grâce à la vente de ces produits pour permettre à Heidi Levasseur de devenir la première femme à traverser l’Atlantique à la nage et à la boxeuse Tammara Thibeault de vivre son rêve olympique l’an prochain, à Tokyo.

Cette collaboration a été annoncée lors d’une conférence d’information vendredi après-midi, au salon Wabasso. Les deux athlètes paraissaient touchées par cet appui. Précisons que pour chaque bouteille de 750 millilitres vendue, 2,50 $ iront à leur cause. L’objectif consiste donc à vendre 8000 bouteilles de Surf & Turf.

Actualités

Tout est bien qui finit bien à l'église Saint-Paul

Shawinigan — Une enviable sérénité s’est installée à l’intérieur de l’église Saint-Paul, au point où le visiteur ne remarquera aucune trace des dégâts causés par l’emballement des gicleurs, le 21 décembre 2016. Les sourires sont également revenus sur les visages des nombreux bénévoles qui ont travaillé sur ce complexe dossier de restauration, qui vient de connaître son aboutissement avec l’émission du dernier chèque de Mutuelle Assurance.

Des membres de la fabrique Sainte-Marie-de-l’Incarnation, du comité des affaires économiques et du comité de levée de fonds se sont réunis mercredi midi pour faire un bilan des efforts déployés au cours des trois dernières années pour permettre à l’église Saint-Paul de garder la tête hors de l’eau. Avec quelque 25 000 visiteurs par année en raison de la présence de nombreux organismes tels que la Tablée des nôtres, l’ouvroir des Dames charitables ou les bureaux de la nouvelle paroisse, la condamnation de l’église n’a jamais vraiment été envisagée.

Actualités

Résidences de tourisme: Shawinigan met fin au processus

Shawinigan — Les opposants au projet de changement de zonage pour permettre l’usage de résidences de tourisme sur la route des Champagne, dans le secteur du lac Vincent, ont gagné leur bataille. En assemblée publique régulière mardi, le conseil municipal de Shawinigan a annoncé qu’il mettait fin au processus d’adoption de ce projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble.

Les élus ont calculé que les 70 personnes qui se sont déplacées lors de la procédure d’enregistrement, le 25 octobre, donnaient un indice assez clair du résultat d’un éventuel référendum sur cet enjeu. Rappelons que Jimmy et Mélissa Marcouiller souhaitaient construire six maisons sur un développement résidentiel qui aurait autorisé les propriétaires à les exploiter comme hébergement touristique. Des riverains se sont opposés à cette démarche dès le début, craignant que les visiteurs viennent brimer leur quiétude et altèrent la santé d’un petit plan d’eau fragile.

Actualités

Attraction de la main-d'oeuvre: le SANA de Shawinigan propose sa boîte à outils

Shawinigan — Le Service d’accueil des nouveaux arrivants de Shawinigan a procédé, mercredi matin, au lancement officiel d’une nouvelle boîte à outils de communication qui donnera un coup de pouce aux entreprises du territoire dans leur quête pour séduire la précieuse main-d’œuvre. L’objectif de la démarche consiste également à harmoniser le message sur les principaux atouts de la ville à mettre en relief.

Au cours de consultations réalisées lors de la dernière année, le SANA a constaté que les entreprises et organismes déploraient le manque de matériel pour promouvoir Shawinigan lors de la présentation de salons ou de conférences à l’extérieur de la région. L’équipe a donc développé une douzaine d’articles pour combler ce vide, du traditionnel dépliant au drapeau de plage, en passant par des chandails, des macarons ou un guide d’accueil du citoyen pour les nouveaux arrivants. Tous ces articles ont été développés avec l’identité visuelle «_à Shawi», lancée au printemps en partenariat avec l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan.

Actualités

Déneigement à Shawinigan: nouvelle hausse de budget en 2020

Shawinigan — Le budget de déneigement est devenu un vrai casse-tête pour la Ville de Shawinigan. Dans son état comparatif des revenus et des dépenses au 30 septembre présenté à l’assemblée publique de mardi soir, Alain Gravel, directeur des Services financiers, indique que ce poste budgétaire atteint déjà un peu plus de 7 millions $ en 2019, soit 1,3 million $ de plus qu’à pareille date un an auparavant. Le maire, Michel Angers, ne fait pas de cachette: le conseil municipal prévoira encore plus d’argent pour le déneigement en 2020.

En 2015, la Ville budgétait 6,09 millions $ pour ces opérations essentielles. L’année suivante, le conseil municipal décidait de serrer la ceinture en réduisant ce montant à 5,95 millions $, puis à 5,5 millions $ en 2017. Mais l’avalanche de doléances a convaincu les élus de réviser la politique de déneigement et d’investir davantage.

Shawinigan

Nettoyage de la Belgo: Sanexen prend la relève

Shawinigan — La firme Sanexen Services environnementaux de Brossard prendra finalement la relève de Robert Fer & métaux pour compléter le mandat de disposition des matières résiduelles sur le site de l’ancienne usine Belgo. Parallèlement, le maire de Shawinigan, Michel Angers, s’attend à ce que le fameux mur qui longe le boulevard Pie-XII tombe sous le pic des démolisseurs avant la fin de l’année.

Le système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec a confirmé, jeudi après-midi, que la proposition de Sanexen avait été retenue. La fin du dépôt des soumissions avait été fixée au 1er octobre.

Ce contrat a pris une tournure particulière, étant donné que Robert Fer & métaux, de Shawinigan, avait d’abord obtenu ce mandat de nettoyage en juin. Mais à la fin août, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques décidait de suspendre le chantier en raison de la spirale de coûts qui se dessinait. En effet, la quantité de matériaux à traiter s’avérait beaucoup plus importante que prévu.

Un nouveau processus d’appel d’offres a donc été lancé. À l’ouverture des soumissions, quatre entreprises avaient confirmé leur intérêt. Robert Fer & métaux avait déposé une offre à 2 492 550 $, mais celle de Sanexen Services environnementaux s’établissait à 2 354 746 $. Après près d’un mois d’analyse, la plus basse soumission a été jugée conforme.

Pour Pierre Robert, président de Robert Fer & métaux, il s’agit évidemment d’une déception, après avoir amorcé ces travaux l’été dernier. Il estime toutefois que sur la base de gestion des fonds publics, le ministère a pris une bonne décision en retournant en appel d’offres.

«Je suis vraiment déçu», confie l’homme d’affaires. «Nous avons fait le pire pendant l’été, pour avoir le moins pire pendant l’automne. Nous avions donc fait beaucoup de préparation pour la suite et c’est pourquoi je suis déçu.»

M. Robert explique être déjà très sollicité par le redémarrage de l’Aluminerie de Bécancour, de sorte qu’il n’a sans doute pas pu être aussi agressif qu’il l’aurait souhaité pour la suite du chantier de la Belgo. Par contre, il a cru comprendre que les travaux ne pourraient reprendre qu’au printemps prochain, ce qui aurait certainement influencé son offre s’il avait cru ce scénario possible avant de déposer sa soumission.

Vendredi, ni Sanexen, ni le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques n’ont pu être joints pour confirmer le calendrier prévu pour terminer ce chantier.

Rappelons qu’à la suite du premier appel d’offres, Robert Fer & métaux avait obtenu le contrat de nettoyage du site pour la somme de 944 940 $. L’entrepreneur mentionne que le MELCC payera finalement entre 1,3 et 1,4 million $ pour cette première partie. 

Si Sanexen abat le reste de la besogne au montant prévu, cela signifiera que la phase de disposition des matières résiduelles coûtera au moins 3,7 millions $, soit près de quatre fois le montant estimé à l’origine.

Angers confiant

Pendant ce temps, le ministère des Transports reconnaît maintenant qu’une action doit être posée pour éviter des incidents causés par la détérioration du mur de l’usine, qui longe le boulevard Pie-XII. Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a déjà expliqué qu’un automobiliste s’était plaint d’avoir reçu une brique sur son pare-brise en circulant dans ce secteur.

Au début octobre, les ministères de l’Environnement, de la Sécurité publique et des Transports se déchargeaient de toute responsabilité par rapport à l’état de cette vénérable structure. Le MTQ a visiblement modifié son approche.

«Le ministère est préoccupé par les risques pour les usagers de la route», indique maintenant Émilie Lord, porte-parole de ce ministère. 

«Des démarches ont été entreprises auprès des autorités responsables afin que des actions soient prises pour assurer la sécurité des usagers de la route.»

Mme Lord ne peut encore préciser quand le MTQ compte entrer en action. Par contre, M. Angers voit scintiller une lumière au bout du tunnel.

«Je les laisse aller jusqu’à maintenant et les réponses sont excellentes», détecte-t-il. «Ils s’activent dans le dossier. J’ai bon espoir que le ministère va régler la situation avant l’hiver.»

Actualités

L'actualité de Shawinigan en bref

Dernier contrat?

Même si les travaux d’aménagement des réseaux d’égout et d’aqueduc autour du lac à la Tortue tirent à leur fin, le conseil municipal de Shawinigan vient d’attribuer un autre contrat dans le cadre de cet important chantier. En assemblée extraordinaire le 21 octobre, les élus ont donné le mandat pour la réalisation de travaux de fourniture et d’installation d’une conduite d’égout sanitaire et de réfection d’une chambre de régulateur à Deric Construction, au montant de 558 422 $. Le maire de Shawinigan, Michel Angers, assure qu’il ne s’agit pas d’un imprévu, mais d’une dernière étape qui s’amorce un peu plus tard qu’anticipé.

Actualités

Les pompiers de Shawinigan passent à la caisse

Shawinigan — Alors que la négociation de la prochaine convention collective avance à un rythme un peu plus soutenu, l’Association des pompiers et pompières de Shawinigan vient d’obtenir un gain majeur dans un autre dossier. Mercredi, un tribunal d’arbitrage a tranché en sa faveur dans un litige qui touchait une clause de parité salariale avec la Ville, ce qui lui permettra d’obtenir une hausse salariale de 2 % rétroactive à 2015.

Il s’agit d’une nouvelle conséquence de la brèche qui avait été consentie aux cols bleus en 2017. Jusque-là, la Ville de Shawinigan avait invoqué un contexte budgétaire difficile pour demander un gel de salaire à tous ses employés pour l’année 2015. Les pompiers y avaient consenti, de même que les élus et les cadres.

Actualités

Rencontre sur les finances publiques à Shawinigan: toujours aussi peu d’intérêt

Shawinigan — Les Shawiniganais étaient visiblement peu intéressés à se faire comparer leur fardeau fiscal municipal à d’autres villes semblables ou à entendre parler d’endettement, mercredi soir. À peine 80 personnes, dont une douzaine d’élus ou d’employés municipaux, se sont rendues à l’Auberge Gouverneur pour assister à une présentation d’une heure, suivie d’une période de questions d’une cinquantaine de minutes qui ne manquait pas de rappeler celles des séances publiques du conseil municipal.

L’exercice, qui a visiblement exigé de longues heures de travail, mettait en relief les comptes de taxes de Shawinigan avec ceux de quatre villes comparables, soit Saint-Hyacinthe, Rimouski, Châteauguay et Victoriaville. L’administration municipale a également joint Trois-Rivières, en raison de sa proximité.

Actualités

Finances publiques à Shawinigan: le maire veut casser un mythe

SHAWINIGAN — Même si la première expérience n’avait pas déplacé les foules, la Ville de Shawinigan récidive mercredi soir en invitant la population à une rencontre d’information sur les finances publiques, à l’Auberge Gouverneur, à compter de 19 h. Le maire, Michel Angers, convient que le tollé soulevé lors de la réception du dernier compte de taxes, en début d’année, a convaincu le conseil municipal de la pertinence de répéter l’exercice.

«La première rencontre publique n’avait pas connu énormément de succès», convient-il. Il s’agit d’un euphémisme, car une soixantaine de personnes s’étaient déplacées à l’Auberge Gouverneur, le 23 novembre 2015, pour assister à cette présentation. Un décompte qui incluait les conseillers et les employés municipaux.

Actualités

Ouverture de la SQDC à Shawinigan lundi

Shawinigan — La Société québécoise du cannabis procédera à l’ouverture de sa deuxième succursale en Mauricie, à Shawinigan cette fois, ce lundi 28 octobre.

Le point de vente est situé au 2070, 105e Avenue, dans le local autrefois occupé par le Carnaval du dollar. Comme partout ailleurs, les heures d’ouverture sont prévues du lundi au vendredi, de 10 h à 21 h, de même que les samedis et dimanches, de 10 h à 17 h.

Actualités

Résidences de tourisme à Saint-Jean-des-Piles: 70 signatures au registre

Shawinigan — Pas moins de 70 personnes se sont déplacées à l’hôtel de ville de Shawinigan, vendredi, pour signer le registre portant sur un changement de zonage pour permettre l’usage de résidences de tourisme sur la route des Champagne, dans le secteur Saint-Jean-des-Piles. Le nombre de 41 signatures requises pour éviter l’approbation automatique du projet a donc été largement dépassé, de sorte que le conseil municipal de Shawinigan devra décider, au cours des prochaines semaines, s’il pousse ce débat jusqu’à un référendum ou s’il abandonne la partie.

Les résidants des cinq zones visées pouvaient se rendre à l’hôtel de ville de Shawinigan entre 9 h et 19 h, vendredi, pour s’enregistrer. À la lecture du résultat par Me Chantal Doucet, directrice du Service du greffe et des affaires juridiques, Sylvie Boisvert n’a pu réprimer une émotion bien sentie. Depuis le début de cette saga, cette riveraine du lac Vincent se débat pour convaincre les élus que le projet proposé risque de nuire à la tranquillité des lieux et à la santé du plan d’eau.

Actualités

Un prix pour le patrimoine de Shawinigan

Trois-Rivières — L’architecture de nombreux bâtiments de Shawinigan témoigne de la riche histoire de cette ville. Tous les différents secteurs qui composent Shawinigan aujourd’hui comptent plusieurs bâtiments ayant une grande valeur patrimoniale. Afin de souligner les efforts de restauration et de conservation que font les propriétaires de ces bâtiments, Culture Shawinigan instaure le Prix reconnaissance en patrimoine.

«Ce prix est une façon de mettre en lumière notre héritage architectural», explique Élyse Levasseur, agente de développement du patrimoine à Culture Shawinigan. «Nous voulons aussi reconnaître les propriétaires qui ont à cœur la conservation de leur bâtiment.»