C’est par une vidéo publiée sur les réseaux sociaux que les paramédics ont choisi d’exercer des pressions sur le gouvernement pour faire bouger le dossier des horaires à La Tuque.

Services ambulanciers en Haute-Mauricie: «C’est maintenant que c’est urgent»

La Tuque — Des paramédics ont lancé une vidéo sur les réseaux sociaux pour presser le gouvernement d’agir dans le dossier des horaires à La Tuque. On réclame haut et fort depuis de nombreuses années l’abolition des horaires de faction. Le clip a été vu près de 10 000 fois en 48 heures et partagé près de 600 fois.

«L’horaire 7/14 dans le jargon des ambulanciers, c’est la peste. Tout le monde croise les doigts pour que ça disparaisse. C’est toujours le même débat», lance d’entrée de jeu Jean-François Cloutier, ambulancier depuis 15 ans à La Tuque.

Les ambulanciers en ont assez d’attendre et commencent à se faire impatients. Malgré une promesse écrite de la part du ministère de la Santé et une région qui rencontre les barèmes établis pour cesser l’horaire de faction, rien n’a encore bougé.

«On n’a plus de nouvelles, mais c’est là qu’il faut le faire. C’est maintenant que c’est urgent. Les derniers week-ends ont été catastrophiques en nombre d’appels à La Tuque. Ça vire, il y a du monde en ville et en forêt. Qu’est-ce qu’ils attendent?», questionne Jean-François Cloutier.

C’est sous forme de vox pop que les ambulanciers ont informé la population dans leur vidéo. On leur dévoile, entre autres, le temps qu’il faut actuellement pour avoir une ambulance à La Tuque. Les ambulanciers expliquent également l’horaire 7/14 actuel.

«On trouve ça aberrant», mentionne une dame dans un extrait.

«Le service est complètement inadapté pour notre ville», ajoute un autre citoyen.

La majorité des gens dans la vidéo estime qu’il serait raisonnable d’avoir une ambulance dans un délai de cinq minutes.

«Ça prend plus de temps, c’est ça qui est grave. Dans une petite ville comme La Tuque, ça ne marche pas», note un citoyen.

Cette capsule vidéo de plus de six minutes est l’ouvrage de trois ambulanciers qui veulent faire changer les choses.

«L’horaire de faction c’est inadéquat pour les paramédics, c’est inadéquat pour la population, c’est adéquat pour qui finalement? Qui est content de ça? Personne ne veut ça. Il faut que ça change! Le gouvernement prend en otage la population de La Tuque», martèle Jean-François Cloutier.

«La première chose, c’est que la population doit arrêter d’avoir un service inégal. Il faut un service à l’heure et on va pouvoir sauver des vies. Après, c’est d’assurer un meilleur service. Arriver sur les lieux quand ça fait 32 heures que tu n’as pas dormi… Arriver sur des appels où le remorqueur arrive avant nous, ce n’est pas vargeux non plus, on va se le dire. Puis là, je ne parle pas de la conduite avec les facultés affaiblies par le manque de sommeil…», ajoute-t-il.

Avec la publication de cette vidéo devenue virale, on espère mettre de la pression sur le gouvernement pour enfin avoir un service adéquat pour la population.

«C’est pour nos conditions de travail et la rétention de personnel», note M. Cloutier.

Les appuis s’accumulent pour un meilleur service à La Tuque. Le maire de La Tuque a d’ailleurs réitéré son soutien aux paramédics lors de la dernière assemblée publique du conseil de ville.

«(La députée de Laviolette–Saint-Maurice, Marie-LouiseTardif) a annoncé que nous devrions avoir une décision avant la fin juin. On espère que le gouvernement va tenir sa parole. […] On a des statistiques qui sont éloquentes, on a des choix qui ont été faits pour d’autres municipalités dans la région, mais nous on est toujours en attente», a lancé Pierre-David Tremblay.

«On veut une réponse le plus tôt possible. En passant, on ne réglera pas, je veux être bien compris, le dossier des premiers répondants autant à Parent, La Tuque que Lac-Édouard, tant et aussi longtemps qu’on n’aura pas une entente sur les services ambulanciers à La Tuque. La position est claire. On veut notre service à l’heure à La Tuque, après on va régler les autres problèmes», a-t-il conclu.