Le conseil municipal de la Ville de Nicolet. Au micro, au centre, la mairesse Geneviève Dubois.

Sept candidats pour un poste de conseiller à Nicolet

NICOLET — Un nombre record de personnes s’affronteront lors de l’élection partielle du 18 novembre pour pourvoir un poste de conseiller municipal, à Nicolet. Vendredi, à la fin de la période de dépôt des candidatures, sept candidats et candidates avaient signifié leur intention de briguer le siège numéro 3, vacant depuis l’été dernier.

«En trente ans, c’est du jamais vu, a confirmé Sébastien Turgeon, conseiller en communication à la Ville de Nicolet. Le plus qu’on avait eu, c’est cinq candidatures pour un même poste.»

M. Turgeon ne s’explique pas ce soudain attrait pour le siège numéro 3, d’autant que seulement deux personnes s’étaient affrontées pour ce poste lors de l’élection municipale de 2017. «Pourquoi il y en a autant un an plus tard, c’est un peu inexplicable. Mais c’est signe que notre démocratie va bien», s’est-il réjoui.

Par ailleurs, parmi les sept candidats désirant occuper le siège numéro 3, cinq sont des femmes. La joute se fera donc entre Kim Côté, Sylvain Deshaies, Marie-Claude Durand, Réal Héon, Chantal McMahon, Louise Nyström et Lisa Claude Pépin-Laforge.

Le scrutin aura lieu le dimanche 18 novembre prochain, entre 10 h et 20 h, et un vote par anticipation sera tenu une semaine avant, soit le dimanche 11 novembre, de 12 h à 20 h. Les deux journées, le vote se fera à l’école secondaire Jean-Nicolet. Le dévoilement des résultats se fera à la salle Joseph-Ovide-Rousseau de l’hôtel de ville de Nicolet.

Cette élection a été rendue nécessaire à la suite de la démission de Luc Labrecque, l’été dernier, huit mois seulement après son entrée en fonction. Pour expliquer son départ, M. Labrecque, ancien directeur des services à la communauté de la Ville de Nicolet, avait déploré le fait que ses connaissances du milieu n’avaient pas été sollicitées par ses collègues. Selon la mairesse Geneviève Dubois, M. Labrecque avait voulu s’occuper des dossiers de son ancienne direction, ce qu’elle ne souhaitait pas.

À l’élection municipale de 2017, Luc Labrecque avait défait Jean Rousseau, qui occupait le poste de conseiller depuis de nombreuses années.