Mei-Lissa Goudreau-Thibaudeau, instigatrice de la pétition, est venue déposer le document au conseil municipal.
Mei-Lissa Goudreau-Thibaudeau, instigatrice de la pétition, est venue déposer le document au conseil municipal.

Sécurité routière au passage piéton qui traverse la rue Sainte-Marguerite: pétition de 1050 noms déposée

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières (PVD) — Une pétition comptant pas moins de 1050 noms a été déposée au conseil municipal de Trois-Rivières, mardi soir, par les représentants du groupe d’étudiants réclamant des mesures pour augmenter la sécurité routière au passage piéton qui traverse la rue Sainte-Marguerite vers la montée du pavillon Michel-Sarrazin de l’UQTR.

On se souviendra qu’une pétition avait été lancée pour rehausser la sécurité à cet endroit, alors que de nombreux automobilistes ne respectent pas la priorité donnée aux piétons lorsqu’ils s’engagent sur un passage piétonnier. Plusieurs étudiants devant circuler des quartiers résidentiels du bas de la côte vers le campus de l’UQTR ont maintes fois dénoncé la situation, alors que les nouvelles mesures législatives donnent priorité aux piétons à tous les passages piétonniers au Québec.

L’instigatrice de cette pétition, Mei-Lissa Goudreau-Thibaudeau, est venue déposer le document au conseil municipal, indiquant avoir amassé 1050 signatures de gens, majoritairement des étudiants, réclamant des changements pour la sécurité à cette hauteur.

Le vice-président aux affaires sociopolitiques de l’AGEUQTR, Clément Palacci, accompagnait également Mme Goudreau-Thibaudeau afin de réclamer des mesures concrètes aux abords du campus. «Le problème va au-delà du pavillon Michel-Sarrazin. Nous aimerions que la Ville puisse faire un état des lieux des passages piétons autour de l’UQTR», a-t-il indiqué.

Le maire Jean Lamarche a confirmé que la Ville avait été saisie de la demande des étudiants. Un comité spécial étudiera la question en 2020 afin de prendre les meilleures décisions possibles.

Entre temps, M. Palacci a suggéré qu’on rehausse la présence policière aux abords du campus afin de faire respecter la loi qui dicte la priorité aux piétons, «pour parer aux incivilités», a-t-il ajouté.