Les opérations policières comme celle qui a eu lieur sur le boulevard Trudel à Shawinigan, jeudi avant-midi, seront fréquentes au cours des prochaines semaines à Shawinigan.
Les opérations policières comme celle qui a eu lieur sur le boulevard Trudel à Shawinigan, jeudi avant-midi, seront fréquentes au cours des prochaines semaines à Shawinigan.

Sécurité routière à Shawinigan: la SQ serre la vis

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Interpellée à de nombreuses reprises par des citoyens préoccupés, la Ville de Shawinigan a demandé à la Sûreté du Québec de serrer la vis en matière de sécurité routière sur son territoire. En réponse à cette requête, le corps policier intensifiera ses interventions au cours des cinq prochaines semaines afin d’intercepter les automobilistes fautifs et, du même coup, tenter de les sensibiliser.

«Depuis que je suis arrivé à la mairie, nous avons énormément de plaintes de citoyens notamment quant à la vitesse, les arrêts obligatoires qui ne sont pas faits et le bruit [provenant de certains véhicules]. On nous interpelle régulièrement sur le fait que nous devions parler à la Sûreté du Québec (SQ) pour que la surveillance en matière de sécurité routière soit augmentée», a déclaré, jeudi avant-midi, le maire de Shawinigan, Michel Angers, lors d’une conférence de presse.

Les patrouilleurs de la SQ cibleront donc une douzaine d’artères jugées problématiques. Ils interviendront sur les principales causes de collision recensées au Québec, soit la vitesse ou la conduite imprudente, la conduite avec capacité affaiblie, le non-port de la ceinture et les distractions. Cette campagne s’étendra également au territoire de la municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

«Nous allons assurer une surveillance accrue à ces endroits-là. Le but de ces opérations sera de responsabiliser les utilisateurs du réseau routier et d’assurer le respect du code de la sécurité routière. Du même coup, ça assurera le sentiment de sécurité des citoyens», a expliqué le directeur par intérim du poste de la SQ de Shawinigan, le lieutenant Yannick Villemure.

Question de ne pas permettre aux automobilistes ayant fréquemment des comportements délinquants de modifier leurs habitudes afin de passer au travers des mailles du filet, la SQ n’a pas voulu dévoiler quels étaient les secteurs ciblés. Le lieutenant Villeneuve a cependant laissé sous-entendre que les artères achalandées, comme le boulevard Trudel par exemple, feront l’objet d’une surveillance particulière. Une opération pendant laquelle plusieurs automobilistes ont été interceptés était d’ailleurs en cours sur le boulevard Trudel lors de la conférence de presse. Pour sa part, le maire Angers a clairement indiqué que des interventions policières sur le boulevard des Hêtres s’imposaient.

«C’est une véritable piste de course», a-t-il lancé.

En plus des efforts qui seront déployés par la SQ au cours de l’automne, le maire tient à souligner que son administration a elle-même posé des gestes concrets afin d’amoindrir cette problématique dénoncée régulièrement par des citoyens prenant la parole lors de la période de questions des séances publiques du conseil.

«La Ville a déjà pris des mesures, par exemple, en réduisant la vitesse permise à 40 km/h dans de nombreux quartiers, en ajoutant des avancées de trottoir et des systèmes de traverse sécurisée pour aider les piétons et en ajoutant des indicateurs de vitesse sur de nombreux tronçons. Maintenant, il faut aller plus loin et c’est pourquoi la Ville et la Sûreté du Québec font front commun pour diminuer la vitesse excessive», a poursuivi le maire Angers.