Le stationnement du parc portuaire est souvent le lieu d’attroupements de jeunes.

Sécurité: des efforts constants au parc portuaire

TROIS-RIVIÈRES — L’événement survenu vendredi soir au stationnement du parc portuaire de Trois-Rivières rappelle que la problématique du flânage et de la présence de personnes indésirables n’est pas un débat nouveau dans ce secteur de la ville. La Ville de Trois-Rivières et la Sécurité publique ont été très souvent interpellées à ce sujet au cours des dernières années.

Selon le conseiller municipal du secteur, Denis Roy, l’événement survenu vendredi et qui a défrayé les manchettes doit tout de même être considéré comme un événement isolé, alors qu’il y a eu une amélioration de la situation au stationnement du parc portuaire depuis les dernières années. Évidemment, des attroupements continuent de survenir mais les efforts ont été mis pour enrayer autant que possible les incidents fâcheux.

Les efforts sont aussi soulignés par les commerçants du secteur, qui continuent tout de même de garder un oeil attentif sur la situation. «C’est un problème qui revient constamment. On trouve des solutions, il y a de l’amélioration et c’est souvent à recommencer. Mais il ne faut juste jamais lâcher je pense», commente José-Pierre Durand, propriétaire du restaurant Poivre Noir, situé juste au-dessus du stationnement. Il y a quelques années, les propriétaires de ce restaurant avaient fait quelques sorties publiques concernant les problèmes de flânage, de même que la présence de véhicules modifiés qui faisaient du bruit et des «shows de boucane» à cet endroit. L’intervention de la Sécurité publique avait tout de même permis d’améliorer la situation.

Depuis plusieurs années, autant les représentants du Poivre Noir que des travailleurs du parc portuaire rencontrent, en début de saison, la Sécurité publique pour établir un plan d’action. «Dès que l’on approche de la fin des classes, on se rencontre. On identifie des choses à améliorer des pistes de solutions. Il y a une bonne collaboration avec les policiers, on sent qu’il y a une volonté d’améliorer la situation. Mais il ne faut jamais relâcher les efforts», constate M. Durand, qui admet que la problématique était parfois plus intense il y a cinq ans.

Les responsables de la gare maritime, située juste à côté du stationnement, notent que les utilisateurs de cette gare, soit les touristes de passage lors de l’arrivée de bateaux de croisière, n’ont jamais été importunés par des jeunes s’étant attroupés dans le stationnement. Or, la direction d’IDÉ Trois-Rivières, bien au fait de cette réalité, demeure toujours vigilante face à cette réalité, explique Jean Perron, responsable du développement du marché des croisières à Trois-Rivières.

À la Sécurité publique de Trois-Rivières, impossible de dire si une recrudescence des gestes indésirables a été notée ces derniers temps, mais les policiers assurent une présence régulière, mentionne le sergent Luc Mongrain de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

Le programme «Ilotier» de la Sécurité publique prévoit notamment la présence de quatre policiers à pied dans le centre-ville de Trois-Rivières lorsque les rues sont fermées, ce qui comprend aussi le parc portuaire et son stationnement. «L’événement qui s’est produit cette fin de semaine va assurément faire en sorte qu’on redemande une présence plus significative à cet endroit», ajoute le sergent Mongrain.