Marc-André Ayotte, Fanny Morin et leurs enfants Alison et Maxime ont pris part au Défi têtes rasées Leucan, dimanche, à Trois-Rivières. Ils ont recueilli 921,60 $.

Se faire raser le coco en famille

Trois-Rivières — Que faire par une belle journée ensoleillée comme celle de dimanche? Certaines familles vont pique-niquer, d’autres sortent en balade à vélo, vont au parc ou prennent tout simplement l’air sur leur terrain. Mais pour des familles de la région, dimanche était le moment de dire adieu à leurs cheveux, alors qu’elles participaient au Défi têtes rasées Leucan, au Centre Les Rivières.

La famille Morin-Ayotte en est à son deuxième Défi têtes rasées. «On a de la famille qui a eu le cancer, alors on le fait pour la cause et pour le soutien aux enfants. On a participé en mai 2016 et on a décidé de recommencer, puisqu’on avait les cheveux assez longs», explique Fannie Morin, venue avec son conjoint Marc-André et leurs deux enfants, Alison et Maxime.

Le quatuor, qui s’est baptisé «les Fantastiques», a recueilli 921,60 $. Même si elle a été quelque peu émue de se voir dans le miroir sans sa chevelure, comme le sont nombre de participants au Défi, la jeune Alison assure ne pas regretter son geste.

«Je suis contente de l’avoir fait. Je trouve que c’est correct de se raser les cheveux pour une bonne cause», souligne-t-elle.

Son frère Maxime indique pour sa part que l’expérience lui permet de vivre, dans une certaine mesure, ce que peuvent ressentir d’autres enfants qui perdent leurs cheveux à cause de la chimiothérapie.

Pour les enfants

Valérie Pratte en était elle aussi à son second Défi têtes rasées. «Je le fais parce que le cancer touche une personne sur deux et que chez les enfants, le taux a énormément augmenté. C’est quelque chose qui me tient à cœur parce que ça pourrait toucher mes enfants, me toucher moi. Une personne sur deux, c’est énorme», souligne-t-elle.

Cette année, Mme Pratte a convaincu son conjoint, Jean-François Baril, de l’accompagner sur la chaise du coiffeur, devant la foule de plus de 100 personnes venue encourager les participants. Il avait sur ses genoux leur fils Isaac, deux ans, qui semblait plus amusé qu’autre chose de voir son père perdre sa tignasse.

«C’est une aventure puisque ce n’est pas que se faire raser les cheveux, il faut aller chercher les dons, souligne Jean-François Baril. Il a fallu faire du porte-à-porte, il faut faire quelques efforts et se dévouer pour la cause.»

Le petit Isaac s’est bien amusé de voir son père, Jean-François Baril, et sa mère, Valérie Pratte, se faire raser les cheveux.

À eux deux, Valérie Pratte et son conjoint ont recueilli 220 $. «C’est le double de ce que j’avais ramassé l’an passé», se réjouit-elle.

C’est aussi dans le but de soutenir les enfants que Philip Goyette, conseiller en placement chez Valeurs mobilières Desjardins, a accepté de se faire raser la tête et d’être président d’honneur de cette 16e édition du Défi.

«Leucan rejoint deux de mes valeurs, soit prendre soin des enfants et combattre la maladie. On a été touchés dans notre petite famille avec un diagnostic du cancer. Ma conjointe est décédée il y a un an et demi, alors c’est pour ça qu’on veut s’impliquer dans Leucan pour donner au suivant», confie-t-il.

«C’est jamais le fun de recevoir un diagnostic de cancer. Ça chambarde les familles, les habitudes de vie, et Leucan vient donner un très bon coup de main», ajoute M. Goyette.

Sa fille Charlie a d’ailleurs suivi l’exemple de son père et s’est fait couper la couette pour la cause.

La porte-parole du Défi pour la Mauricie, Charlotte Richard, a fait part du soutien qu’elle a eu de la part de Leucan, elle qui a reçu un diagnostic de cancer en 2017, mais est en rémission depuis novembre 2018. «C’est comme une deuxième famille qui m’a apporté du soutien pendant la maladie», a-t-elle témoigné devant la foule rassemblée au Centre Les Rivières.

Le volet trifluvien du Défi têtes rasées Leucan a permis de recueillir 57 714 $, avec la participation de 66 personnes, en plus des 13 000 $ recueillis grâce à la participation de Philip et Charlie Goyette. Un autre Défi se déroulait en même temps à Victoriaville, qui a permis d’amasser un total de 71 453 $. 


Deux autres défis se tiendront le 2 juin, à Shawinigan et à Drummondville. L’objectif pour la région est de 290 000 $ cette année.


Depuis sa création en 2004, le Défi têtes rasées Leucan a permis de recueillir 4,6 millions $ en Mauricie et au Centre-du-Québec.