Réal Normandin

Se diversifier après la «claque»: une image à changer à Saint-Édouard-de-Maskinongé

Saint-Édouard-de-Maskinongé — «Saint-Édouard a mangé une claque. Ma ligne de conduite est qu’il faut se diversifier.»

La «claque» à laquelle fait référence Réal Normandin est la fermeture du Zoo de Saint-Édouard. Voilà pourquoi le maire de Saint-Édouard-de-Maskinongé et le conseil ont tenu une rencontre de consultation qui a attiré près de 70 personnes, mardi soir, afin de recevoir des propositions pour aider au développement de la localité. Selon M. Normandin, cette soirée, qu’il qualifie de «super bonne», a permis aux gens de s’exprimer sur des idées pour changer l’image de la localité qui a été secouée par la fermeture du zoo, un sujet qui a été rapidement abordé lors de la rencontre de mardi.

Il faut dire que Saint-Édouard a eu son lot de mauvaises nouvelles récemment avec la fermeture d’un fabricant de composantes d’armoires, la fin des activités d’un regroupement forestier et l’aventure du Café Édouard qui s’est terminée en février. Sauf que la bâtisse du café sera bientôt occupée par un restaurant et un service de traiteur. Une personne veut réaliser un développement domiciliaire dans le chemin de la Montagne et les promoteurs du Rushwood (cette course à obstacles très populaire auprès des amateurs d’activités physiques intenses) ont des idées pour implanter d’autres services.

«Notre plan stratégique parle de construire des services attrayants, d’attirer des résidents, de soutenir l’entrepreneuriat et de devenir la destination incontournable entre la Mauricie et Lanaudière», indique M. Normandin à propos de cette démarche amorcée il y a un an. «Hier (mardi), on a parlé des forces et des faiblesses. Il faut augmenter l’offre de services. Il faut que ça avance, mais les citoyens sont prêts à embarquer.»

Un circuit de vélo qui pourrait passer dans le secteur du chemin du Ruisseau plat a été soulevé. Parmi les projets qui doivent avancer, il y a celui de la téléphonie cellulaire. Saint-Édouard est située dans une zone où le service est difficile. La Municipalité est en pourparlers avec une entreprise de télécommunications pour installer une tour cellulaire sur un de ses terrains. Selon le maire, Saint-Édouard est admissible à une aide financière du gouvernement du Québec.

Un autre projet est la construction d’un préau. Évalué à quelque 400 000 $, le préau viendrait couvrir la patinoire l’hiver et servirait à la présentation de spectacles et de films en plein air l’été. Une subvention de 50 % du coût a déjà été annoncée par le gouvernement québécois il y a près d’un an. La Municipalité est à la recherche de commandites et veut compter sur l’appui de sa population avant d’aller de l’avant.

La Municipalité reçoit le soutien de la MRC de Maskinongé dans sa démarche et fera le tri des différentes idées afin de conserver celles qui sont réalisables.