Le docteur Pierre Martin.

Vaccins gelés à la Polyclinique du Cap

Trois-Rivières — Quelque 500 patients de la Polyclinique du Cap ont eu une mauvaise surprise il y a quelques jours en apprenant que leurs vaccins de désensibilisation aux allergies avaient pris le chemin des poubelles en raison d’un problème du système de réfrigération de cette clinique trifluvienne.

La clinique conserve gratuitement les bouteilles de désensibilisant dans un frigo pour accommoder les patients et s’assurer que le produit est conservé dans un environnement contrôlé. Mais la température a dramatiquement chuté dans l’unité de réfrigération, faisant geler les vaccins.

«Il y a un capteur de température relié à une centrale d’alarme. Le moteur du frigo s’est mis en position de geler et ça a baissé à -15 degrés, alors qu’on conserve les vaccins à 5 degrés. La lecture à la centrale d’alarme a été mal faite, la transmission de l’information a été déficiente et les vaccins ont gelé. Et on n’a pas été avisé», confirme le docteur Pierre Martin.

Pour profiter de ce service d’entreposage gratuit, les patients doivent signer une décharge si jamais un pépin se produit. La clinique n’a pas d’assurance pour ledit service.

«On a jeté les vaccins et on en a commandé d’autres, dit le docteur Martin. Et en plus, on a récemment eu du retard dans la livraison de vaccins et ça commençait à arriver. Donc, plusieurs doses venaient d’être renouvelées.»

Des patients ont évidemment manifesté leur déception en raison de cet incident qui aura des répercussions financières. Le renouvellement de l’ordonnance des vaccins est aux frais des bénéficiaires.

«C’est loin d’être drôle et pas banal, convient le docteur Martin. Si on a pour 200 $ de vaccins, la majorité des gens ont des assurances, mais ils doivent payer la franchise. Tu viens de payer pour des vaccins et tu paies encore. Ça ne menace personne, mais c’est plate.»

Cet incident à la Polyclinique du Cap survient pour une deuxième fois en une vingtaine d’années.