Les médecins Dre Janie St-Onge et Dre Michèle Fournier étaient accompagnées de Karine Lampron du CIUSSS MCQ, au centre, lors des célébrations du premier anniversaire de la superclinique GMF réseau.

Une solution pour désengorger les urgences

TROIS-RIVIÈRES — Ouverte depuis maintenant un an, la superclinique de Trois-Rivières permet déjà de désengorger les urgences de la région. Depuis avril 2018, le GMF réseau de Trois-Rivières a procédé à plus de 20 000 consultations, ce qui permet de dépasser l’objectif initial.

«Il y a une très belle satisfaction des usagers et du personnel. On offre un bon service qui permet de désengorger les urgences», lance d’emblée Dre Janie St-Onge, médecin responsable de la mission réseau. «C’est environ 2800 patients de moins qui se sont présentés à l’urgence du centre hospitalier de Trois-Rivières dans la dernière année.»

Si la superclinique située à deux pas du centre hospitalier a permis de désengorger son urgence, il en va autant pour les autres urgences de la région. Les urgences de Nicolet et Cloutier-du-Rivage ont aussi pu bénéficier de l’arrivée de la superclinique. «Il y a eu un autre 2800 patients de moins à Nicolet et environ 500 à 600 de moins à Cloutier. C’est juste dans les urgences autour de la superclinique. Je pense que ç’a eu un impact positif», ajoute Dre Janie St-Onge, très heureuse du succès de la superclinique. «On va dépasser l’objectif de 20 000 patients par année.»

Cette superclinique permet d’offrir une panoplie de soins urgents pour un patient dont la vie n’est pas en danger. Il est donc possible d’obtenir des radiographies, des échographies, des prises de sang ou encore de soigner une plaie dans une superclinique. Cette clinique est l’endroit tout désigné pour une personne qui n’a pas de médecin de famille.

«Si c’est une problématique mineure, le patient devrait se diriger ici. Il devrait toutefois tenter d’abord d’avoir un accès à son médecin de famille», précise Dre Michèle Fournier, responsable par intérim du GMF du Cap.

«On va toujours voir des patients qui se dirigent vers l’urgence. Et ça va toujours être, on ne peut pas empêcher ça. Mais le but est d’avoir une attraction par ici pour désengorger les urgences.»

La directrice adjointe, services de soins ambulatoires de santé primaire et gestion des maladies chroniques au CIUSSS MCQ, Karine Lampron, soutient que près de 17 000 Trifluviens n’ont pas de médecin de famille. Elle mentionne qu’une clinique comme le GMF réseau de Trois-Rivières permet à ces patients orphelins d’avoir un meilleur accès à un omnipraticien.

La superclinique GMF réseau de Trois-Rivières est ouverte 7 jours sur 7, de 8h à 20h. Les détails concernant la prise de rendez-vous sont disponibles sur son site Internet au www.gmfrtr.ca. Il est possible de prendre un rendez-vous via le service Bonjour santé, par téléphone ou Internet, ou via le www.rvsq.gouv.qc.ca.