De gauche à droite: Nancy Legrow, responsable du projet Fondation RSTR, Marie-Soleil Gélinas, photographe, Josée Trottier, photographe, Sabrina Turcotte, photographe, Vicky-Sabrina Lafond, photographe et Michel Gagnon, instigateur du projet et enseignant en photographie.

«Une fenêtre sur le monde»

Trois-Rivières — Plaisir, joie et bonheur, ce sont les sentiments que les résidents du Centre d’hébergement Saint-Joseph et leurs proches pourront ressentir lorsqu’ils circuleront dans les corridors garnis de photos du centre hospitalier.

Initié en 2010 par Michel Gagnon, enseignant au Département de photographie du Centre de formation professionnelle Bel-Avenir, le projet Pour un monde meilleur en images se veut une façon de rendre le milieu de vie des aînés à la fois réconfortant et stimulant.

«En 2007, mon fils a été hospitalisé pendant près de trois mois. Dans l’attente d’un diagnostic, inquiet, j’ai pris conscience que les photos sur les murs des hôpitaux auraient pu contribuer à réconforter, adoucir et faire sourire, mais surtout de permettre de s’évader pendant un instant», indique M. Gagnon. 

Les élèves photographes ont accepté de participer au projet en offrant à la fondation RSTR plus d’une centaine de clichés, dont seize d’entre eux ont été retenus. Ces photographies se retrouveront sur les murs du secteur de longue durée.

Pour Nancy Legrow, responsable du projet Fondation RSTR, cette initiative est très importante.

«La Fondation, c’est un apport pour les gens. Donc dans ce cas-ci, c’est une fenêtre sur le monde pour les résidents. Un milieu de vie, c’est important et c’est ce qui fait que dans notre tête ça va bien. La santé n’est pas seulement médicale, c’est aussi mental et le projet Pour un monde meilleur en images apporte beaucoup à nos résidents qui sont ici tout le temps»,

Pour l’édition 2017, ce sont les œuvres des étudiantes Kariane Dubuc, Sabrina Proulx, Marie-Soleil Gélinas, Vicky-Sabrina Lafond, Sabrina Turcotte et Josée Trottier qui ont été sélectionnées.