Régulation naturelle des naissances: «C’est tellement épanouissant»

La Tuque — Il existe de nombreux moyens de contraception qui empêchent les grossesses non désirées. À Trois-Rivières, Service Vie-Amour prône la planification naturelle des naissances et enseigne la méthode de l’ovulation Billings.

Il s’agit d’une méthode naturelle de gestion de la fertilité. Elle peut être utilisée tant pour éviter d’être enceinte ou pour réaliser une grossesse. Cette méthode apprend à reconnaître les observations liées à la glaire cervicale.

Louise Royer s’intéresse à cette méthode depuis longtemps. Elle a appris la méthode Billings dans les années 90 et elle a tout de suite eu le goût de l’enseigner.

«Ce n’est pas compliqué à apprendre ni à enseigner. Il faut simplement une base solide pour le faire et se recycler de temps en temps, au trois ans», lance Mme Royer.

Selon elle, l’observation du cycle ne doit pas seulement être basée sur les menstruations.

«C’est une vieille méthode utilisée (Méthode Ogino) par la plupart des applications vendues ou gratuites sur le marché. C’est très ancien, ce n’est pas bon et ce n’est pas fiable […] Le corps humain n’est pas fait comme une horloge», note-t-elle.

Mme Royer estime que la méthode prônée par Service Vie-Amour gagne à être connue autant par les femmes célibataires que par les couples.

«C’est tellement épanouissant pour le couple. C’est un épanouissement extraordinaire, c’est une meilleure santé également, une communication extraordinaire dans le couple aussi, mais c’est certain que ça demande des efforts. Des efforts pour l’apprendre, des efforts pour continuer… C’est à contre-courant… Ce qui est plus difficile dans la méthode, ce sont les périodes de continence», souligne Mme Royer.

Elle explique que pendant les périodes fécondes, le couple doit s’abstenir de relations sexuelles, si on ne veut pas avoir d’enfant, jusqu’à ce que la période infertile revienne.

«Ces contraintes-là c’est difficile à vivre pour les couples aujourd’hui parce qu’il y a des alternatives disponibles n’importe quand», avoue-t-elle.

«Avec l’expérience, les couples apprennent à exprimer les amours de façon autre durant cette période-là», ajoute Louise Royer.

L’enseignement de la méthode dure 30 minutes environ. La première partie est disponible sur Internet. Pour l’apprentissage, on suggère l’appui d’une monitrice. Techniquement, il faut enregistrer quotidiennement des données, des observations, dans un tableau.

«Ce que ça coûte au couple, c’est un temps de continence avant d’identifier le profil infertile de base, et d’avoir une certaine sécurité.»

«C’est aussi une méthode efficace pour avoir des enfants. Après le retour de la pilule, ça prend du temps à l’organisme de fonctionner normalement. L’autre raison pour laquelle on peut suive la méthode, c’est pour mieux suivre notre santé gynécologique. Ça sert à tout moment de la vie jusqu’à la ménopause. Les observations quotidiennes, c’est la base pour toute méthode naturelle», a-t-elle souligné.

Louise Royer accompagne femmes et les couples qui utilisent cette méthode avec http://www.fertiliypinpoint.com.