Manifestation de paramédics à Saint-Paulin.

Manifestation des paramédics à Saint-Paulin

Après plus de quatre mois de grève, les paramédics de la région continuent de porter leurs revendications, alors que la caravane provinciale des grévistes du secteur préhospitalier était de passage vendredi du côté de Saint-Paulin. Cette délégation de la FSSS-CSN venait rendre visite aux paramédics afin de les encourager à poursuivre le combat.
Les négociations pour le renouvellement de la convention collective, dans ce cas-ci, durent depuis plus de deux ans, rappelle Dany Lacasse de la FSSS-CSN. Les principaux points qui achoppent concernent les salaires, les régimes de retraite, mais également les horaires de faction, qui touchent particulièrement des régions comme la Mauricie et le Centre-du-Québec, notamment dans des municipalités comme Saint-Paulin.
«Dans plusieurs localités, le volume d'appels est tel que les ressources en place ne suffisent plus. Cela entraîne des délais non seulement pour des transports moins urgents, mais même pour les urgences prioritaires. Les compagnies d'ambulance savent très bien que c'est intenable. Le ministre Barrette aussi, de même que les centres intégrés de santé et de services sociaux. Les maires, les préfets et les députés de ces communautés le savent aussi. Cela fait des décennies qu'on remet à plus tard la recherche de solutions. Nous avons décidé que cette fois, nous limiterions nos demandes à quelques priorités afin de régler le problème une fois pour toutes», a ajouté Jeff Bergley, président de la FSSS.
Le syndicat explique qu'à la table de négociation, les entreprises soutiennent que les contrats de service qui les lient au gouvernement ne permettent pas de dégager les fonds nécessaires pour conclure une entente satisfaisante. 
La partie patronale joue également au ping-pong en ce qui concerne la charge de travail, déplore le syndicat qui exhorte les intervenants impliqués de prendre leurs responsabilités. 
«Nous demandons aujourd'hui l'appui de toute la population, car les gains que nous réaliserons en ces matières profiteront à tout le monde en assurant la meilleure qualité de services possibles, en tout temps», a déclaré le président du Syndicat des paramédics du Coeur du Québec, Michel Beaumier.