La directrice d’Albatros, Anne-Marie Hébert, montre ici les travaux extérieurs qui consistent à séparer deux sections de la bâtisse.

Maison Albatros: ouverture prévue dès l’été prochain

Trois-Rivières — La Maison Albatros de Trois-Rivières pourra déménager dès l’été prochain dans l’ancienne infirmerie des Filles de Jésus de Trois-Rivières. Les travaux de rénovation, évalués à 3 millions $, sont en effet commencés depuis quelques semaines et respectent, jusqu’à présent, l’échéancier prévu.

Le déménagement de l’immeuble de la 1re Avenue, après 33 ans, permettra à l’organisme de passer de 6 à 12 chambres. Ces pièces seront d’ailleurs plus spacieuses et mieux équipées que les anciennes. Il y aura notamment des salles de bain dans chacune d’elles.

En ce moment, «on est davantage dans la démolition que dans la construction», indique toutefois la directrice, Anne-Marie Hébert. Il faudra notamment construire un mur coupe-feu entre les deux sections de la bâtisse des Filles de Jésus. L’autre section sera éventuellement vendue par les religieuses. Pour ce qui est de la bâtisse occupée en ce moment par Albatros, elle sera mise en vente par la Fondation Albatros qui en est propriétaire.

Le nouvel édifice, lui, sera propriété de la Maison Albatros et non de la Fondation. «C’est plus logique. C’est nous qui faisons les entretiens», explique la directrice.

Parmi les autres nouveautés, le projet comprend l’aménagement d’une salle avec bain thérapeutique, de bureaux pour les infirmières et les médecins, d’une salle de réunion et d’une grande cuisine fonctionnelle. Une salle de recueillement pour les familles fera aussi partie des nouveaux locaux. Chaque chambre contiendra également un lit pour la personne qui accompagne le patient ou la patiente.

Rappelons qu’une campagne majeure de financement est en cours pour réaliser ce projet. L’objectif de 3 millions $ est déjà atteint à 51,4 %. Les dons totalisent en effet 1,6 million $ jusqu’à présent. La campagne se poursuivra jusqu’en 2023.

Mme Hébert, indique qu’entre 110 et 130 personnes sont hébergées chaque année à la Maison Albatros. C’est à l’usage, dit-elle, que l’on verra si le nombre d’usagers augmentera avec l’arrivée de nouvelles chambres.

Rappelons que la Maison Albatros a été fondée en 1985, devenant ainsi la première maison de soins palliatifs au Québec.

Les personnes atteintes d’une maladie grave irréversible y sont accueillies gratuitement. C’est qu’Albatros reçoit du financement du gouvernement du Québec pour payer une partie des frais des lits. Malgré cela, l’organisme doit tenir des campagnes annuelles de financement afin de défrayer les coûts qui ne sont pas couverts, explique la directrice. «Beaucoup de dons nous sont faits par les familles», dit-elle.

Les travaux en cours consistent à séparer la structure de l’ancienne infirmerie de celle du couvent afin de procéder ensuite à la rénovation complète du bâtiment.

«Tout a été pensé pour mieux répondre aux besoins des patients et de leurs familles, des bénévoles et du personnel en place», indique le président du conseil d’administration, Denis Côté.