Le Centre Cloutier-du Rivage

Les services amputés à l'urgence de Cloutier-du Rivage

L'urgence du Centre Cloutier-du Rivage fermera quatre heures plus tôt cet été.
Du 30 juin au 2 septembre, elle sera ouverte de 8 h à 18 h, et ce, sept jours sur sept. En temps normal, les patients peuvent s'y rendre pour obtenir les soins médicaux requis par leur état de santé entre 8 h et 22 h.
Cette fermeture partielle est attribuable à la mise en place d'un plan de contingence élaboré en prévision des vacances estivales. Le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec assure que les heures régulières d'ouverture seront de nouveau en vigueur à l'automne.
«La planification des horaires des effectifs médicaux est toujours un peu complexe avec la prise de vacances. Il faut rappeler que nous avons déjà dû mettre en place des plans de contingence. Les années passées, ça se mettait en place de façon un peu aléatoire quand le besoin se faisait sentir. Ça amenait cependant un peu de confusion dans la population et ça fragilisait la sécurité et la qualité des soins.
Les gens qui avaient besoin d'une consultation et qui n'étaient pas au courant se présentaient sur place alors que nous étions en plan de contingence. Cette année, nous voulions offrir des heures d'ouverture stables. Le plan de contingence sera donc appliqué pour la période complète», explique l'agent d'information du CIUSSS Mauricie - Centre-du-Québec, Guillaume Cliche.
Cette uniformisation pour la totalité de l'été permettra également au CIUSSS de mieux faire face aux imprévus. Dans le passé, des mesures de contingence avaient dû être prises en réaction à des changements de dernière minute.
«Les plages horaires étaient peut-être toutes comblées, mais dès qu'il y avait un imprévu, on se retrouvait à découvert», ajoute M. Cliche.
Fait à noter, l'histoire récente de l'urgence du centre situé dans le secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières est ponctuée de fermetures partielles et d'interruptions de services.
En février dernier, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s'était montré rassurant en indiquant que les services médicaux au Centre Cloutier-du Rivage seront maintenus, même si l'urgence comme on la connaît pourrait bientôt disparaître.
Du côté du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec (SPSMCQ), on dénonce fortement cette décision que le regroupement de travailleurs associe à une autre coupe dans les services aux patients.
«C'est encore une fois la couverture médicale, soit la présence des médecins, qui est en cause. L'urgence du Centre Cloutier-du Rivage offre des services de proximité et il faut s'assurer une fois pour toutes de les protéger», déclare la présidente du SPSMCQ, Nathalie Perron.