Grève des ambulanciers: Québec pressé de régler le conflit rapidement

Shawinigan — L’inquiétude est vive, au Collège Shawinigan, où les finissants en soins préhospitaliers d’urgence ne savent pas encore s’ils pourront faire leur stage de fin d’études, l’hiver prochain, les ambulanciers du Québec étant toujours en grève.

Le directeur des études au Collège, Éric Milette, a confirmé au Nouvelliste, vendredi, que le Collège a changé son fusil d’épaule et ne donnera finalement pas de diplôme aux finissants du programme tant que ces derniers n’auront pu faire de stage en situation réelle.

«On a travaillé avec le département et le ministère de la Santé et on reconnaît que ça prend absolument des stages, dans le domaine des soins préhospitaliers d’urgence, pour être en mesure de diplômer les étudiants», indique M. Milette.


Luc Vandal, président du Syndicat des enseignantes et des enseignants du Collège Shawinigan.

Le Collège, qui a interpellé le ministère de la Santé dans ce dossier, «accompagnera les étudiants jusqu’en mars» en leur faisant vivre des simulations au cours de la période où, normalement, ces derniers seraient en stage en milieu ambulancier.

«Sans stage, on s’enligne pour qu’il n’y ait pas de diplôme», indique le directeur des études.

«On espère que ça va se régler cet hiver», ajoute M. Milette. «En mars, on aura une décision à prendre.»

Le Collège envisage que le stage pourrait se réaliser l’été ou l’automne prochain, selon l’évolution du conflit chez les ambulanciers, explique le directeur des études.

Vendredi matin, le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Collège Shawinigan a fait lui aussi part de son inquiétude face à cette situation exceptionnelle.

Le Syndicat précise qu’il appuie les ambulanciers dans leur combat les opposant au gouvernement du Québec. Il ajoute qu’il appuie aussi les enseignants du programme en Soins préhospitaliers d’urgence qui s’opposent à ce que des simulations remplacent le stage en milieu ambulancier.

«Sans stage, on s’enligne pour qu’il n’y ait pas de diplôme»

Le Syndicat, par le biais de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ), qui regroupe 46 syndicats, est intervenu lui aussi auprès de la ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David et du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, pour leur demander «d’agir rapidement dans ce dossier», indique M. Vandal.

«Nous avons aussi écrit à Jean-François Lisée», le chef de l’Opposition officielle à l’Assemblée nationale, dit-il.

Rappelons que cette situation touche tous les collèges du Québec qui offrent la formation en soins préhospitaliers d’urgence.

Le stage qui permet de diplômer un finissant est d’une durée de 300 heures.

Les entreprises ambulancières dont les membres sont représentés par la FTPQ (Fraternité des travailleurs et travailleuses du préhospitalier du Québec) reçoivent entre 150 et 200 stagiaires par année, dont une trentaine du Collège Shawinigan.

Les ambulanciers sont en grève depuis le 2 février 2017 et les négociations stagnent depuis deux ans et demi. Les grévistes veulent un réinvestissement dans le système ambulancier de même qu’une réorganisation afin de permettre des interventions plus rapides.