Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, était de passage au Centre d'hébergement Saint-Maurice à Shawinigan, jeudi. Il était en compagnie de la ministre du Tourisme, ministre responsable de la région de la Mauricie et députée de Laviolette, Julie Boulet, du député de Champlain, Pierre Michel Auger et du député de Saint-Maurice, Pierre Giguère.

Grand-Mère à «un cheveu» d'avoir sa superclinique

Le secteur Grand-Mère de Shawinigan serait sur le point d'avoir la première superclinique du territoire, et ce, dès le printemps prochain. C'est du moins ce qui est ressorti des discussions avec le Groupe de médecine familiale de Grand-Mère et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, qui était de passage à Shawinigan ce jeudi.
«Le Groupe de médecine familiale de Grand-Mère avec qui j'ai discuté plus tôt aujourd'hui semble intéressé à avoir une superclinique. Il serait d'ailleurs à un cheveu de signer une entente formelle à Grand-Mère. Il reste seulement quelques détails à résoudre», a précisé le ministre lors de sa visite au Centre d'hébergement Saint-Maurice à Shawinigan, jeudi. 
Rappelons qu'une superclinique est formée par plusieurs médecins de famille et a pour but de désengorger les urgences du réseau de la santé en offrant des services rapides pour les soins de première ligne et des services spécialisés.
Au terme de cette entente, quatre nouveaux médecins devraient faire leur entrée à la superclinique de Grand-Mère située à l'étage de la Coopérative de solidarité santé Le Rocher dès le printemps en plus d'offrir des services sept jours sur sept à raison de 12 heures par jour. «J'ai toujours dit qu'en termes de territoire, il y avait suffisamment de population pour avoir trois supercliniques dans la région. Mais le fait qu'une superclinique s'installe à Grand-Mère, je crois que c'est la meilleure situation possible pour avoir une couverture adéquate de la population», mentionne le Dr Barrette.
Une bonne nouvelle pour Cloutier-du Rivage?
Alors que l'avenir de l'urgence du Centre Cloutier-du Rivage reste incertain depuis quelques années, le ministre Barrette a tenté de se montrer rassurant jeudi, à Shawinigan. «Je peux vous dire que les services normaux vont revenir. C'est un sujet que je vais traiter lors d'une visite ultérieure et je vous annonce que je vais revenir pour des bonnes nouvelles», a-t-il précisé.
Une visite bien spéciale
En marge de la visite du personnel et des résidents du Centre d'hébergement Saint-Maurice à Shawinigan, jeudi, le ministre Barrette est aussi venu à la rencontre des jeunes bénévoles de la fondation Sunny D. Extrême qui vise à développer les liens intergénérationnels grâce à des visites entre les jeunes bénévoles et les aînés de 15 résidences de la région.
Une visite bien spéciale pour les jeunes bénévoles et pour les fondateurs qui ont reçu une aide bien particulière du gouvernement.
«Je suis venu les rencontrer aujourd'hui pour les féliciter de l'extraordinaire travail des jeunes bénévoles, mais aussi pour encourager ceux qui sont à la tête de la fondation et leur remettre un chèque de 40 000 $ pour appuyer leur cause», a-t-il souligné.
Alors que la renommée de ce programme de bénévolat n'est plus à faire, depuis la création de la fondation Sunny D. Extrême il y a 10 ans, le projet a de quoi en inspirer plus d'un.
«Les jeunes du projet Sunny Action, c'est de la relève pour le domaine de la santé. Ce genre de situation développe un intérêt chez nos jeunes au-delà du bénévolat qu'ils font. Ce genre d'actions est apprécié, mais il est aussi à développer», a précisé le ministre Barrette.