La collecte de sang du maire Yves Lévesque n'aura pas eu les résultats escomptés cette année, avec moins de 66 % de l'objectif atteint.

Collecte de sang du maire: loin de l'objectif initial

La collecte de sang du maire Yves Lévesque, qui s'est déroulée mercredi et jeudi à l'Île Saint-Christophe, n'aura pas eu les résultats escomptés pour Héma-Québec. L'organisme entend d'ailleurs revoir, pour l'an prochain, la formule de cette collecte d'une grande importance pour l'organisme.
Alors que l'objectif était d'accueillir 400 donneurs en deux jours, la collecte n'aura attiré que 264 donneurs au total. «En général, à Trois-Rivières, nous dépassons toujours les 90 % de nos objectifs. C'est donc décevant pour nous de constater le résultat cette fois-ci. Nous avons pourtant eu un bon coup de pouce de la part des médias et nos porte-paroles ont été très actifs. Mais les donneurs n'ont pas été au rendez-vous en nombre suffisant», explique Laurent-Paul Ménard, porte-parole d'Héma-Québec.
Ce dernier reconnaît que plusieurs donneurs ont émis des réserves quant au choix du site pour tenir la collecte, et que cet emplacement pourrait être revu pour la prochaine édition. «Mais il n'y a pas que ça. On regarde si l'ouverture du nouveau Plasmavie à Trois-Rivières aurait pu avoir un impact, puisque nous y avons fidélisé des donneurs habitués, mais nous ne sommes pas parvenus à atteindre l'objectif de conversion. Il faut maintenant se concentrer sur la nécessité de recruter de nouveaux donneurs et d'inciter les jeunes aussi à venir nous voir», signale M. Ménard.
Un récent sondage mené par Héma-Québec révélait pourtant qu'un répondant sur quatre indiquait avoir l'intention de bientôt donner du sang. «Il faut maintenant transformer cette intention en action», constate M. Ménard.
Pour fournir les besoins des centres hospitaliers de façon quotidienne, Héma-Québec a besoin de 1000 dons de sang par jour.