L’APTS suggère de s’interroger sur les raisons qui entraînent l’élévation du taux d’absentéisme du personnel du CIUSSS MCQ plutôt que sur les conséquences des billets d’absences qu’émettent les médecins traitants.

Cibler les vrais problèmes

Trois-Rivières — L’alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) croit qu’il serait plus pertinent de s’interroger sur les raisons qui entraînent l’élévation du taux d’absentéisme du personnel du CIUSSS MCQ plutôt que de tenter d’influencer les médecins traitants sur les conséquences des billets d’absences qu’ils émettent à leurs patients qui y travaillent.

En effet, selon Sylvie Godin, répondante politique APTS pour le CIUSSS MCQ, en agissant de la sorte il serait possible de mettre le doigt sur les réels problèmes.

Rappelons que le 16 février dernier, les médecins traitants du CIUSSS MCQ avaient reçu une lettre de leurs supérieurs indiquant que la facture liée aux congés de maladie avait explosé au cours des dernières années et qu’elle risquait d’atteindre 36 millions de dollars en 2018. La direction du CIUSSS demandait également aux médecins de reconsidérer des retours au travail.

«Ce qui entraîne ces absences-là, qui sont d’ordres psychologiques, ce sont les conditions de travail, la surcharge, le manque d’encadrement, la fusion des établissements, l’éloignement des gestionnaires ainsi que les compressions budgétaires qui ont fait en sorte que les absences n’ont pas été remplacées et que des postes sont abolis. C’est au travail que les problèmes sont générés et que les employés vivent des situations qui les entraînent vers la maladie. Nous devons donc nous attaquer à ce problème et non pas forcer leur retour au travail ou les empêcher d’accéder à une absence», affirme-t-elle.

Elle espère également que les médecins vont continuer de faire leur travail comme ils le faisaient avant de recevoir cette lettre de sensibilisation sur le taux d’absentéisme.

«J’ose croire que les médecins seront plus professionnels que ça et qu’ils ne répondront pas à l’appel qui est lancé par la direction. Celle-ci se défend que c’est seulement de la sensibilisation, mais ce n’est pas nécessaire d’éduquer aux médecins comment faire leur travail et comment évaluer l’état de santé de leurs patients.»

Du côté du CIUSSS, on affirme que cette lettre se voulait une offre de collaboration aux médecins afin que le retour au travail des employés se fasse plus facilement. On souligne aussi que des mesures de prévention sont mises en place auprès du personnel.

«Nous voulons travailler en collaboration avec tous les intervenants, dont les médecins, pour faciliter le retour au travail de nos employés qui sont en assurance salaire. Le but de cette lettre-là, c’est de s’assurer que nos employés reviennent dans les meilleures conditions possible. Nous avons besoin de tous les bras dont nous pouvons disposer, mais nous ne le ferons jamais à l’encontre de la condition des gens. De plus, nous avons près d’un million de dollars qui sont investis pour s’assurer que nous sommes en prévention auprès de nos employés», soutient Valérie Provencher, agente d’information au CIUSSS MCQ.

Action provinciale de dénonciation
Par ailleurs, l’APTS lancera une action provinciale de dénonciation de la surcharge et de la détresse psychologique de ses membres à compter de ce mercredi.

«Ce n’est pas une conséquence de la lettre de sensibilisation adressée aux médecins de la région. Cette action-là est en préparation depuis déjà quelques semaines. Nous ne voulons pas seulement dénoncer, nous voulons aussi trouver des solutions. Une des façons de le faire, c’est de profiter de la négociation des dispositions locales qui ont lieu actuellement dans le réseau de la santé pour essayer d’améliorer les conditions de travail et de permettre aux employés d’avoir une charge de travail normale et d’avoir assez de temps pour faire leur travail, et ce, au bénéfice de la clientèle naturellement», explique Mme Godin.

+

Plus d’argent que le premier ministre

Selon des chiffres obtenus par TVA Nouvelles Trois-Rivières en vertu de la loi sur l’accès à l’information, certains cadres du CIUSSS MCQ auraient été mieux payés que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette et que le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

En effet, selon des données de l’année 2015-2016, le président-directeur général du CIUSSS MCQ, Martin Beaumont, aurait touché un salaire de 274 112 $. 

Il n’est pas le seul haut salarié puisque le directeur des services professionnels aurait reçu un salaire annuel de 232 490 $, le directeur des services professionnels et hospitaliers 230 141 $, l’ex-directrice de la santé publique 203 189 $ et le directeur général adjoint 223 698 $. 

Huit fonctionnaires du CIUSSS auraient cumulé un montant total de 1 748 383 $.

En comparaison, les politiciens M. Barrette et M. Couillard auraient respectivement touché des sommes de 158 988 $ et 186 243 $.