Actualités

Détresse suicidaire chez les aidants naturels

TROIS-RIVIÈRES — Les aidants naturels vivent de la détresse, c’est bien connu, en particulier ceux qui aident un proche ayant des troubles cognitifs. Ce qui est moins connu, c’est que certains de ces aidants finissent par songer au suicide.

C’est une doctorante de 4e année en psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Audrey Teasdale-Dubé, qui a eu l’idée de se pencher sur la question. Ce sujet d’étude, une première pour le Canada, lui est venu lorsqu’elle a travaillé pour la ligne d’écoute de Prévention Suicide. «Beaucoup de personnes âgées appelaient», dit-elle.

Justice

Projet Nandou: la défense réclame l’arrêt des procédures

Trois-Rivières — L’arrêt Jordan s’est retrouvé au coeur des audiences qui ont eu lieu devant le juge Gaétan Dumas, lundi, dans le dossier du projet Nandou.

Les avocats de la défense, qui représentent une vingtaine de prévenus, réclament en effet un arrêt des procédures sous prétexte que le délai maximal de 30 mois pour entendre la cause n’a pas été respecté. Ils estiment que ce délai atteindra 42 mois si un procès avait lieu cet automne. Selon Me Pénélope Provencher, l’une des avocats au dossier, ce délai est clairement injustifié et déraisonnable dans les circonstances.

Actualités

Les étudiantes sages-femmes manifestent à Québec

Québec — Vingt-deux étudiantes en pratique sage-femme de l’Université du Québec à Trois-Rivières manifestent, ce 1er mai, devant le Parlement de Québec.

Les étudiantes ne réclament pas seulement la rémunération de leurs sept stages qui totalisent 2350 heures. Elles demandent également au ministre de l’Enseignement supérieur de leur accorder, durant ces stages, le statut de travailleuses, ce qui leur donnerait accès à une protection de la CNESST, au Régime québécois d’assurance parentale, aux arrêts préventifs de travail en cas de grossesse et aux congés de maladie.

Actualités

Fermeture possible de l'urgence la nuit à Fortierville: beaucoup d’inquiétude

FORTIERVILLE — Il y avait du monde à la messe lundi soir à Fortierville. Préoccupées par la fermeture envisagée de l’urgence du CLSC de la municipalité durant la nuit, près de 350 personnes ont assisté à la rencontre citoyenne sur cet enjeu qui avait lieu à l’église de Fortierville.

D’emblée, le président-directeur général par intérim du Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), Carol Fillion, a affirmé aux nombreux citoyens qu’il était temps «qu’on se parle» des services de santé et des services sociaux sur le territoire desservi par le CLSC de Fortierville. Cette réorganisation des plages horaires de l’urgence, qui prévoit sa fermeture entre minuit et 6 h, favoriserait selon la direction du CIUSSS l’accès aux soins de santé.

Actualités

Un problème électrique a entraîné le transfert de patients de l’unité coronarienne à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Un problème dans un réseau électrique a créé une certaine commotion, samedi, à l’unité coronarienne du Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR), à Trois-Rivières. En effet, une pièce défectueuse a provoqué un survoltage, ce qui a abîmé certains équipements et causé de la fumée. Certains usagers ont dû être transférés dans un autre département.

Selon le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux de la Mauricie-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), personne n’a été blessé. «Il y a des usagers qui ont été transférés dans une autre unité, le temps qu’on s’assure de la fonctionnalité de tous les équipements à la suite de cet événement. C’est sûr qu’on est dans une unité de soins critique, et ça peut créer certains émois. Un transfert, ce n’est jamais plaisant, mais il n’y a pas eu d’impact physique sur aucune des personnes sur place», assure Guillaume Cliche, porte-parole du CIUSSS. Ils ont été conduits à l’unité des soins intensifs le temps que la situation rentre dans l’ordre. Certains équipements ont surchauffé comme des moniteurs cardiaques, des pompes volumétriques et le système électronique d’un lit.

Actualités

Une solution pour désengorger les urgences

TROIS-RIVIÈRES — Ouverte depuis maintenant un an, la superclinique de Trois-Rivières permet déjà de désengorger les urgences de la région. Depuis avril 2018, le GMF réseau de Trois-Rivières a procédé à plus de 20 000 consultations, ce qui permet de dépasser l’objectif initial.

«Il y a une très belle satisfaction des usagers et du personnel. On offre un bon service qui permet de désengorger les urgences», lance d’emblée Dre Janie St-Onge, médecin responsable de la mission réseau. «C’est environ 2800 patients de moins qui se sont présentés à l’urgence du centre hospitalier de Trois-Rivières dans la dernière année.»

Actualités

Heures supplémentaires obligatoires: les infirmières ne pourront refuser

MONTRÉAL — Le Tribunal administratif du travail ordonne aux infirmières de la FIQ d’«accepter sans condition» toute demande d’heures supplémentaires obligatoires «lors de situations urgentes et exceptionnelles, comme en temps normal», lundi prochain. Mais il prend acte du fait que les dirigeants d’établissement auront pris tous les moyens, ce jour-là, pour éviter de recourir au temps supplémentaire obligatoire.

La Fédération interprofessionnelle de la santé, qui représente 76 000 infirmières, infirmières auxiliaires et autres, y voit une «victoire», parce que le Tribunal a justement précisé ces «situations urgentes et exceptionnelles» qui doivent justifier le recours au fameux TSO, le temps supplémentaire obligatoire, cette journée-là.

Affaires

Bientôt un hébergement adapté

SAINTE-GENEVIÈVE-DE-BATISCAN — L’Association des personnes vivant avec un handicap (APeVAH) des Chenaux se dit très optimiste face à son projet de construction de 12 logements adaptés et supervisés à Sainte-Geneviève-de-Batiscan.

Dans un communiqué de presse émis récemment, l’Association souligne qu’après «plus de deux années de travail et de labeur», on voit enfin la lumière au bout du tunnel. «Nous sommes très heureux de souligner que le projet va bon train», indique la présidente du conseil d’administration d’Hébergement adapté et supervisé (HAS) des Chenaux, Manon Germain.

Actualités

Nouveau directeur général à la CAM

TROIS-RIVIÈRES — La Coopérative des ambulanciers de la Mauricie (CAM) a annoncé la nomination d’un nouveau directeur général, Michel Garceau. Il cumule près d’une vingtaine d’années d’expérience au sein du réseau de la santé.

«Nous sommes très heureux d’accueillir M. Garceau et nous sommes convaincus qu’il saura remplir ses nouvelles fonctions avec professionnalisme et donner un nouveau souffle à la CAM», a souligné Rémy St-Onge, président de la Coopérative des ambulanciers de la Mauricie.

Actualités

Un combat pour être entendue et aidée

SAINT-BONIFACE — «Je le fais pour moi, mais je le fais aussi pour les femmes qui souffrent comme moi. Il va falloir qu’on nous entende, et surtout qu’on nous aide.» C’est en ces mots que Cynthia Gagné de Saint-Boniface résume son combat qu’elle mène actuellement afin de pouvoir se faire retirer une bandelette de polypropylène qu’on lui a implantée en 2015 afin de régler des problèmes d’incontinence urinaire à l’effort, une solution qui lui empoisonne littéralement l’existence depuis. La mère de famille de 42 ans espère maintenant rejoindre le plus de femmes possible afin de faire comprendre à Santé Canada et la Régie de l’assurance maladie du Québec qu’il faut aider des centaines de femmes vivant maintenant avec des douleurs chroniques et des malaises de toutes sortes en raison de ces bandelettes.

L’histoire de Cynthia Gagné, qui a fait l’objet d’un reportage à l’émission Enquête sur les ondes de Radio-Canada cette semaine, débute peu après avoir donné naissance à ses enfants. Comme plusieurs femmes de son âge ayant eu des enfants, il lui arrive de souffrir d’incontinence urinaire à l’effort. Cette grande sportive, habituée de la course à pied, du vélo et de nombreux sports de plein air, souhaite régler ce problème pour pouvoir poursuivre ses activités sans inconfort.