Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Mgr Pierre-Olivier Tremblay entouré des ministres Jean Boulet, Caroline Proulx et Sonia LeBel lors de l’annonce.
Mgr Pierre-Olivier Tremblay entouré des ministres Jean Boulet, Caroline Proulx et Sonia LeBel lors de l’annonce.

Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap: confirmation de l’aide de 15,6 M$ de Québec [ARTICLE AUDIO] 

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
C’est une délégation ministérielle qui est débarquée à Trois-Rivières, mardi avant-midi, pour confirmer l’aide de 15,6 millions de dollars consentie par Québec pour le projet de développement du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

Flanquée notamment de ses homologues de la région, Sonia LeBel et Jean Boulet, la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a en effet visité le site religieux du secteur Cap-de-la-Madeleine pour annoncer officiellement que le gouvernement Legault allait participer financièrement à cet important projet. Rappelons que cet engagement avait été dévoilé lors de la présentation du budget 2021-2022. Malgré une certaine aggravation de la situation pandémique au Québec au cours des derniers jours, la ministre Proulx a indiqué que l’importance de ce projet, évalué maintenant à environ 39 millions de dollars, justifiait la tenue d’une conférence de presse en bonne et due forme.

«Je tiens à préciser que madame LeBel, monsieur Boulet et moi-même faisons partie de la même bulle ministérielle. […] Pour cette raison, il nous a été possible de faire cette belle annonce», a-t-elle expliqué en marge de la conférence de presse.

Écoutez cet article en version audio.

L’implication financière du gouvernement provincial représente 40 % du montant nécessaire à la réalisation de ce projet. L’évêque auxiliaire du diocèse de Trois-Rivières, Mgr Pierre-Olivier Tremblay, a confié qu’il espère que le gouvernement fédéral consentira à son tour une somme similaire lors de la présentation de son budget, prévue le 19 avril prochain. Les 20 % restants seront couverts à parts égales par la Ville de Trois-Rivières et le Sanctuaire.

Ce projet comprend entre autres la construction d’un nouveau bâtiment d’accueil, l’aménagement de la grande place du sanctuaire, de la basilique et des jardins sacrés, le réaménagement du débarcadère d’autobus ainsi que des aménagements pour redonner l’accès au fleuve aux visiteurs. Il repose sur quatre grands axes de développement, soit la bonification de l’expérience du visiteur par l’amélioration de l’ambiance du site et de l’accès au fleuve, la mise en valeur des lieux de culte sur le site, le rehaussement de l’expérience des visiteurs afin d’attirer davantage une diversité de clientèles et la mise en valeur du patrimoine et de l’histoire du territoire.

Des maquettes du projet ont été présentées lors du point de presse.

Le projet élaboré initialement aurait nécessité un investissement total de plus de 44 millions de dollars. Or, Mgr Tremblay a profité du point de presse pour indiquer que ce montant a été revu à la baisse en raison de divers facteurs.

«Un travail a été fait l’automne dernier pour ajuster quelques paramètres du projet. C’est pour ça qu’il s’agit maintenant d’un projet 38,9 millions $. Nous avons effectué quelques petits resserrements, mais les grands objectifs sont les mêmes», a-t-il assuré, avant d’ajouter qu’il n’est pas en mesure pour l’instant d’annoncer quand aura lieu la première pelletée de terre.

Les ministres Boulet et LeBel ont quant à eux profité de la tribune qui leur était offerte pour réitérer combien le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap constituait une attraction touristique importante pour la région selon eux.

«Je me rappelle en septembre 2018, en pleine campagne électorale, que j’étais venu ici avec Sonia [LeBel], et Simon [Allaire, député de Maskinongé] et on en avait fait un engagement électoral», a raconté celui qui porte les chapeaux de ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et de ministre responsable de la région de la Mauricie en plus de celui de député de la circonscription de Trois-Rivières.