Les acheteurs étaient particulièrement nombreux, cette année, au Salon des métiers d’art de Trois-Rivières.
Les acheteurs étaient particulièrement nombreux, cette année, au Salon des métiers d’art de Trois-Rivières.

Salon des métiers d’art: fin de semaine en or pour les artisans

TROIS-RIVIÈRES — La fin de semaine aura été excellente pour les artisans qui s’étaient rassemblés au Centre d’événements et de congrès interactifs, dans le cadre du 14e Salon des métiers d’art de Trois-Rivières. Non seulement les visiteurs étaient nombreux, plusieurs d’entre eux sont repartis avec des achats en main.

«Il y avait une file d’attente à chaque jour, avant l’ouverture, ce qui est formidable. Les gens sont enthousiastes, ils adorent la nouveauté qu’on offre cette année et les gens achètent cette année. Ça faisait un bon trois ans qu’on n’avait pas vu autant d’enthousiasme à s’offrir ou offrir des produits et des objets à leurs proches», se réjouit Sylvie Leblanc, coordonnatrice du Salon.

Selon elle, de plus en plus de gens recherchent la qualité et la plus-value qu’offrent les artisans d’ici par rapport aux produits fabriqués à la chaîne et souvent à l’étranger. «Les gens s’aperçoivent que l’objet qui est vite fait et qui vient de loin va vite briser, alors que l’objet qui est créé ici a une histoire en arrière, la personne qui l’a fait peut prendre le temps d’expliquer comment elle a fait le processus. C’est aussi l’interaction avec le public que les gens aiment. Ils ont l’impression d’acheter une partie de l’artiste aussi», explique Mme Leblanc.

Le renouvellement constant des artisans invités au Salon a peut-être aussi contribué à l’engouement pour l’événement. Cette année, sur la cinquantaine d’exposants, vingt étaient des nouveaux venus. En plus de découvrir de nouveaux artisans, les visiteurs en profitent au passage pour découvrir de nouvelles techniques, matériaux et produits. «On a beaucoup d’artistes récupérateurs cette année. Je trouve ça formidable parce que faire un travail de récupération avant de travailler les matériaux, ça prend encore plus de temps que de le faire avec un matériau neuf», illustre Mme Leblanc.

Une Foire réussie

À quelques coins de rue du Salon des métiers d’art, d’autres artisans étaient aussi à l’honneur toute la fin de semaine, à la coop Le 507, sur la rue Saint-Georges. La coopérative avait rassemblé 22 artistes et artisans de la relève, dans le cadre de la 3e édition de la Foire - marché éphémère. Là aussi, les visiteurs étaient nombreux au rendez-vous.

«C’était au-delà de nos attentes, se réjouit Geneviève Savard, directrice générale de la coop Le 507. On a vraiment eu un bel achalandage tout au long de la fin de semaine. Vendredi c’était plus tranquille, mais même aujourd’hui, dimanche, alors que c’est normalement très tranquille au centre-ville, il y a eu un super bel achalandage.»

La coop Le 507 a également ouvert temporairement son café L’Estrade populaire, qui sera inauguré officiellement jeudi prochain. Mme Savard espère en faire un lieu convivial, où les gens pourront déguster un café et grignoter un sandwich froid, et qui servira aussi de lieu pour présenter des spectacles.

«On a mis des tables pliantes pour s’adapter à toutes sortes d’événements. Il y aura aussi des dégustations de café et on changera de torréfacteur chaque mois, pour les faire connaître. On a aussi aménagé un espace de jeu pour les enfants, pour que les parents se sentent à l’aise de les amener avec eux. On veut aussi avoir des prix abordables, puisqu’on est quand même dans le quartier Saint-Philippe», explique Mme Savard.