L’artiste Valérie Guimond a remis gratuitement des cartes de Noël sérigraphiées aux visiteurs du Salon.

Salon des métiers d’art de Trois-Rivières: une offre toujours plus diversifiée

TROIS-RIVIÈRES — C’est sous le signe de la diversité et de la nouveauté que se déroule le 13e Salon des métiers d’art de Trois-Rivières, cette fin de semaine, au Centre d’événements et des congrès interactifs (CECi), au centre-ville de Trois-Rivières.

De jeudi soir à dimanche, 48 exposants font étalage de leur savoir-faire auprès de la population. Douze de ces artisans viennent pour la première fois au Salon. Signe que l’engouement pour les métiers d’art ne faiblit pas, la coordonnatrice de l’événement, Sylvie Leblanc, confie avoir reçu énormément de demandes de dernière minute d’artisans désirant réserver un kiosque.

«La dernière semaine, ç’a été dingue : tout le monde m’écrivait pour avoir un kiosque! que l’an prochain, on fera des kiosques plus petits pour faire plus de place à davantage d’artisans», mentionne-t-elle.

Mme Leblanc se réjouit autant du nombre d’artisans québécois que de la qualité de leur travail. «Les gens font beaucoup de recherche, en s’enfermant dans leur atelier et aussi en discutant avec d’autres exposants. C’est très important de se distinguer, de faire quelque chose d’unique dans ce domaine.»

Cette qualité est d’ailleurs non négociable pour les organisateurs du Salon des métiers d’art. Peu importe le nombre de demandes d’exposants, les candidatures doivent toutes être approuvées par un jury, plusieurs mois avant l’événement. «Il faut qu’ils soient professionnels et que leur travail s’inscrive dans l’une des familles des métiers d’art», insiste la coordonnatrice de l’événement.

Malgré la compétition entre eux pour obtenir un kiosque, Mme Leblanc remarque que les artisans n’arrivent pas au Salon dans cet état d’esprit, mais bien dans le but de parler et échanger sur leurs techniques avec d’autres artistes. «C’est une activité de réseautage: il n’y a pas d’esprit de compétition, contrairement à ce qu’on pourrait penser. Il y a de belles affinités qui se développent entre eux.»

Les enfants à l’honneur

Cette 13e édition a servi d’occasion pour le Salon des métiers d’art de Trois-Rivières d’expérimenter, notamment en changeant de lieu, une décision qui semble faire l’affaire non seulement des exposants, mais aussi des visiteurs. «C’est très éclairé ici, alors qu’à l’amphithéâtre, c’était très feutré comme ambiance. Les visiteurs apprécient la salle, on n’a eu que des commentaires positifs jusqu’à présent», souligne Mme Leblanc.

Les organisateurs tentaient également cette année d’attirer davantage les jeunes familles avec des activités et ateliers s’adressant spécifiquement aux enfants. Les artisans du bois Alain Boisvert et ceux de la Boutique à bois Le Trusquin ont notamment confectionné des jeux, dont un cheval à bascule, pour les jeunes visiteurs du Salon. Ces derniers pouvaient également prendre part à un atelier de fabrication d’animaux et de décorations de Noël en argile avec Madeleine Robillard, de sérigraphie avec Valérie Guimond et de fabrication d’objets décoratifs en céramique avec Mylène Samson.

«C’est un essai qu’on fait cette année. On va essayer de faire ça avec d’autres clientèles l’an prochain», précise Sylvie Leblanc.

L’artiste Valérie Guimond a également fait des cartes de Noël sérigraphiées qu’elle a remises gratuitement aux visiteurs du Salon.

Le Salon des métiers d’art de Trois-Rivières se poursuit dimanche, de 10h à 17h.