Près de 160 exposants se sont donné rendez-vous cette année au Salon camping, chasse et pêche de Trois-Rivières.

Salon camping, chasse et pêche: c’est parti pour la 28e édition

Trois-Rivières — Cette année encore, il y en a pour tous les goûts au 28e Salon camping, chasse et pêche de Trois-Rivières, qui démarrait vendredi. Près de 160 exposants, six conférenciers et diverses activités pour les chasseurs en herbe ou d’expérience, petits et grands, figurent au programme du plus grand événement de ce genre en Mauricie, qui se déroule jusqu’à dimanche au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.

Pour les pourvoiries de la région et d’ailleurs au Québec, de même que pour de nombreux commerçants qui vendent accessoires de chasse et de pêche, véhicules tout terrain, roulottes, équipements de chalet et de nombreux autres services, l’événement est un rendez-vous incontournable. À tel point que le promoteur du Salon, Gaétan Mondou, a réaménagé l’espace pour les accueillir.

«On a changé le sens du salon pour avoir 11 rangées, explique-t-il. Ça nous a permis d’avoir 160 exposants environ cette année, mais malgré ça, on est accotés, c’est plein.»

Il reste maintenant à voir si les visiteurs seront au rendez-vous, une inconnue qui sera dictée en partie par les conditions météorologiques de la fin de semaine. Plusieurs personnes ont déjà fait leur visite vendredi, mais le gros de l’achalandage viendra samedi et dimanche.

«On mise beaucoup sur le volet familial de l’événement, précise M. Mondou. On a des jeux gonflables, c’est un incontournable, mais on a aussi un nouveau parcours de chasse pour les enfants. Ils entrent dans une cache pour la chasse au canard, on les maquille comme des chasseurs, avec des bandes noires sous les yeux, et ils tirent sur des canards en caoutchouc. Et quand ils sortent, ils ont une surprise: il y a un chien qui va chercher les canards pour eux!»

Le Salon camping, chasse et pêche de Trois-Rivières se veut aussi une activité familiale. Sur la photo, Fannie Blanchette et son fils Mael Boisvert.

Le promoteur vante également la section de dégustation de produits du terroir, dans laquelle les visiteurs peuvent goûter, entre autres, à des saucisses de gibier et du magret de canard. Parmi les exposants, on compte notamment un promoteur de safaris en Namibie, en Afrique. Les conférenciers, qui couvrent divers volets de la chasse et de la pêche, sont aussi très prisés, assure M. Mondou.

Bien-être des animaux

Comme quoi chasse et souci du bien-être animal ne sont pas forcément antinomiques, le Club des amateurs de teckels du Canada (CATC) est présent au Salon camping, chasse et pêche de Trois-Rivières pour faire connaître son service SOS chien de sang. L’organisme invite les chasseurs à l’appeler lorsqu’ils blessent un animal, mais qu’ils en perdent la trace. «Nos chiens vont retrouver l’animal blessé et ça va permettre au chasseur de l’achever, explique Alexandre Noël, directeur des épreuves du CATC. Ça évite que la viande se perde et que l’animal souffre inutilement.»

L’organisation profite du Salon pour faire connaître ce service, mais également pour recruter d’éventuels nouveaux conducteurs. SOS chien de sang en compte pour le moment 40.

Un autre exposant piquait la curiosité, quelques rangées plus loin, soit le Centre de réhabilitation de la faune Cécropia, qui recueille des animaux blessés ou égarés en milieu urbain. Le refuge pour animaux, établi à Saint-Alexis-des-Monts, s’est invité au Salon pour faire connaître ses activités, alors qu’il a recueilli près de 500 animaux depuis son ouverture, il y a un an.

«Notre but, c’est d’éduquer les gens et les chasseurs sont ceux qui sont le plus en contact avec les animaux, explique Maxime Descôteaux, cofondateur du Centre. On leur explique ce qu’on fait, en quoi consistent nos activités.»

Le Salon camping, chasse et pêche de Trois-Rivières se poursuit samedi, de 10 h à 19 h, et dimanche, de 10 h à 17 h. L’entrée coûte 12,50 $, mais est gratuite pour les moins de 18 ans.