Réjean Carle est le maire de Sainte-Ursule.

Sainte-Ursule vise un programme de financement

SAINTE-URSULE — La Municipalité de Sainte-Ursule veut mettre à la disposition de ses citoyens aux prises avec des installations septiques non conformes un programme de financement pour les aider à corriger la situation.

Quelque 150 propriétés ne respecteraient pas les normes environnementales en matière de traitement des eaux usées. Dans le but de faciliter la vie à des citoyens qui pourront profiter de conditions de financement plus intéressantes, Sainte-Ursule veut mettre sur pied un programme de financement totalisant 1,5 million de dollars.

«On donne un coup cette année. On veut que les gens aient des installations conformes. On calcule qu’on pourrait aider 100 propriétaires, car il y a des gens qui vont faire les travaux sans emprunt. À une moyenne de 12 000 $ par installation, plus les taxes, les honoraires et le financement, on arrive à 1,5 million de dollars», énumère le maire, Réjean Carle.

La Municipalité va gérer le programme dont le financement sera sur 20 ans. La Municipalité va imposer une taxe spéciale sur l’immeuble. Les gens qui voudront se prévaloir de ce programme devront effectuer un remboursement annuel afin d’acquitter les frais, incluant les intérêts.

«Le but est d’aider les gens. Si je prends des gens de 85 ans, réhypothéquer une maison, ce n’est pas si facile. Si les travaux coûtent 10 000 $, ça va leur coûter 500 $ par année. C’est le même principe que l’égout municipal», ajoute M. Carle, en faisant référence à la tarification imposée aux contribuables dont la maison est branchée au réseau public.

Le programme va prendre fin en décembre 2020. Si le budget du programme est épuisé et que d’autres demandes sont acheminées au bureau municipal, le conseil adoptera un règlement d’emprunt additionnel.

Parlant de règlement d’emprunt, la Municipalité doit en adopter un de 1,5 million de dollars afin de lancer son programme. Ce règlement d’emprunt est soumis à une tenue de registre qui a lieu le mercredi 17 avril, de 9 h à 19 h au bureau municipal. Si moins de 81 personnes signent le registre, le règlement d’emprunt sera approuvé.

D’autres localités

Sainte-Ursule se prépare à appliquer un programme qui ressemble à celui utilisé depuis 2016 à Maskinongé. Saint-Élie-de-Caxton a adopté une mesure similaire il y a deux ans.