Pas moins de quatre candidats s’affrontent à la mairie de Sainte-Thècle.
Pas moins de quatre candidats s’affrontent à la mairie de Sainte-Thècle.

Sainte-Thècle: attirer les regards

Vincent Mongrain
Vincent Mongrain
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — La municipalité de Sainte-Thècle sera le théâtre d’une course à la mairie entre quatre candidats. Le maire sortant, Alain Vallée, l’ancien maire André C. Veillette ainsi que deux nouveaux aspirants, Michel Rheault et Alain Magnan briguent tous le poste de maire. Les électeurs auront donc l’embarras du choix lors des élections municipales du 5 novembre.

Trois-Rivières — La municipalité de Sainte-Thècle sera le théâtre d’une course à la mairie entre quatre candidats. Le maire sortant, Alain Vallée, l’ancien maire André C. Veillette ainsi que deux nouveaux aspirants, Michel Rheault et Alain Magnan briguent tous le poste de maire. Les électeurs auront donc l’embarras du choix lors des élections municipales du 5 novembre. 

Malgré des programmes électoraux différents, les quatre hommes souhaitent attirer les regards vers Sainte-Thècle.

Michel Rheault

Michel Rheault, qui est établi à Sainte-Thècle depuis 10 ans, a travaillé pendant 36 ans à titre de policier dans la Gendarmerie royale du Canada. Maintenant à la retraite, il est motivé par le désir de s’impliquer dans sa communauté, ce qu’il fait déjà dans plusieurs organismes de bénévolat. L’une de ses priorités est d’augmenter la visibilité touristique de la municipalité.

«Nous avons un joyau pour ce qui est de l’attrait touristique. Cependant, plusieurs personnes l’ignorent. Je vais donc faire tout ce que je peux pour augmenter la visibilité de la région afin d’attirer le plus de touristes possible, et ce, autant en hiver qu’en été. Pour ce faire, je veux faire connaître les nombreux lacs et les endroits à visiter à Sainte-Thècle», mentionne-t-il.

Il croit également que l’expérience acquise pendant sa carrière professionnelle lui permettra de travailler avec des gens de tous les âges ainsi que d’avoir la capacité de déterminer la priorité ses dossiers et faire face à la pression.

Alain Magnan

Pour l’autre nouveau candidat, Alain Magnan, il est important de répondre aux priorités déjà établies par l’équipe en place. Cependant, il espère également faire naître l’intérêt de nouvelles entreprises envers la municipalité.

«J’aimerais que des entreprises agroalimentaires viennent s’établir ici. Que ce soit des élevages d’animaux, une fromagerie, une miellerie, une érablière, un vignoble ou la culture de champignons, je crois qu’il est important de favoriser le développement agricole, car nous sommes dans ce milieu. Je veux aussi favoriser la venue d’entreprises de 50 employés et moins, car elles ne sont pas nombreuses à Sainte-Thècle», précise celui qui travaille dans le domaine de la construction depuis 25 ans.

Bien qu’il ait étudié les sciences naturelles, la philosophie et la théologie, Alain Magnan possède aussi de l’expérience au niveau politique. Il s’est notamment présenté comme candidat pour l’Action démocratique du Québec, dans Verdun, en 1994, et comme candidat indépendant, dans Duplessis, en 2012.

André C. Veillette

Élu comme maire de Sainte-Thècle pour la première fois en 1994, André C. Veillette avait quitté ses fonctions pendant quelques mois en 2002 à la suite de problèmes de santé. Réélu en 2005, il a démissionné en 2007 à cause de son travail. Depuis, il tente un retour à la mairie. Cette fois-ci, il veut orienter sa campagne sur la création d’emplois et sur l’importance de garder les jeunes.

«Nos jeunes quittent pour un peu partout au Québec, car il n’y a pas beaucoup de travail pour les professionnels. Ce qui va permettre aux municipalités de survivre, ce sont les jeunes qui restent et qui viennent s’installer chez nous. Les emplois, c’est toujours ce qui attire les gens. Nous devons donc les intéresser à venir s’établir en campagne», souligne l’ancien maire.

Maintenant à la retraite, André C. Veillette croit que son regard comme citoyen au cours des dernières années et son expérience comme maire lui permettront de réimpliquer la population dans les affaires municipales. Il assure aussi qu’il offrira une meilleure écoute.

Alain Vallée

En poste depuis 2007, Alain Vallée sollicitera un troisième mandat complet. Pour lui, il est important d’y aller dans la continuité et d’offrir une bonne qualité de vie aux résidents de la municipalité. 

«Depuis que je suis maire de Sainte-Thècle, mon équipe et moi travaillons pour relever la municipalité. Nous avons créé un programme d’aide au démarrage d’entreprises et aux commerces. Nous sommes également à l’affût de toutes les subventions offertes par le provincial et le fédéral afin d’aller chercher le maximum possible pour améliorer la municipalité. Naturellement, nous voulons toujours créer de l’emploi et garder les jeunes chez nous. Il s’agit d’un défi de tous les instants», affirme l’ancien enseignant du Collège de Shawinigan. 

Connaissant bien les dossiers et possédant beaucoup d’expérience, le maire sortant affirme que la population pourra juger sa candidature à l’aide de son bilan des huit dernières années. 

Tous conscients qu’une course à quatre divisera le vote, les candidats demeurent confiants quant à la capacité de répondre aux enjeux de Sainte-Thècle qui est une municipalité à la fois urbaine, rurale et forestière.