Barbara Paillé

Sainte-Angèle-de-Prémont a trouvé une entreprise de déneigement

SAINTE-ANGÈLE-DE-PRÉMONT — Le dossier du déneigement est réglé à Sainte-Angèle-de-Prémont. La Municipalité confie à Transport Viateur St-Yves le mandat de déneiger les routes jusqu’à la fin de l’actuelle saison.

La Municipalité avait dû retourner en appel d’offres public après que l’entreprise préalablement retenue pour ce travail ait été incapable de le faire. L’ouverture des soumissions a eu lieu vendredi à 11 h et une seule compagnie a déposé une offre pour le reste de la saison.

La proposition soumise par Transport Viateur St-Yves, une compagnie de Saint-Léon-le-Grand, est de 171 142,59 $, taxes incluses, pour déneiger un réseau routier de 33,83 km. Étant donné que la proposition était conforme, le conseil a octroyé le contrat par résolution lors d’une séance extraordinaire tenue vendredi en début d’après-midi.

La mairesse de Sainte-Angèle-de-Prémont, Barbara Paillé, ne se formalise pas du tout d’avoir reçu une seule proposition à la suite de ce deuxième appel d’offres public.

«Je suis contente d’en avoir un!, lance la mairesse. Je ne suis pas surprise, étant donné la rareté de la main-d’œuvre et que des contrats ont été donnés ailleurs. Le ministère des Transports donne des contrats en sous-traitance à des entreprises, ça draine notre pouvoir d’avoir des soumissionnaires. Mais c’est avec soulagement qu’on accueille tout ça.»

À la suite de la fin de la relation entre Sainte-Angèle-de-Prémont et le premier entrepreneur, Transport Viateur St-Yves avait accepté de dépanner la localité en déneigeant les rues selon un taux horaire. Les citoyens ne verront pas de différence concernant le travail de déneigement, d’autant plus que c’est la même entreprise qui était sous contrat avec Sainte-Angèle-de-Prémont au cours des trois dernières années. L’entreprise avait toutefois passé son tour au premier appel d’offres pour la présente saison.

Si l’administration municipale est satisfaite d’avoir un déneigeur jusqu’en mai 2020, elle devra reprendre l’exercice dans quelques mois en prévision de 2020-2021. Barbara Paillé confirme que l’équipe va réfléchir sérieusement au problème de trouver une entreprise de déneigement.

«Les chauffeurs sont rares, les entrepreneurs sont vieillissants. On va regarder toutes les options.»

Effectuer le déneigement avec l’équipe des travaux publics pourrait être une solution, mais cela représenterait un investissement important et la difficulté de recruter du personnel serait toujours là. Une régie intermunicipale pourrait toutefois être une idée, car Sainte-Angèle-de-Prémont n’est pas la seule municipalité à faire face à ce problème.

«Ça pourrait être dans ces eaux-là, déclare Mme Paillé. On aura des discussions avec nos voisins.»

Saint-Barnabé: le contrat donné lundi

Dans le même ordre d’idée, Saint-Barnabé s’apprête à accorder un contrat de gré à gré au Groupe Bellemare. Le contrat sera adopté lundi lors d’une séance extraordinaire des élus. Ce contrat est de 162 321,71 $, taxes incluses, pour le déneigement d’un réseau routier de 27,15 km. Il est valide du 13 janvier jusqu’à la fin de la saison.

Cette compagnie trifluvienne a le mandat depuis mercredi de déneiger les routes de cette localité via un contrat d’urgence valide jusqu’au 13 janvier. L’entreprise est payée à l’heure travaillée.

Saint-Barnabé se donne un délai entre l’adoption du contrat et sa mise en vigueur étant donné qu’il s’agit d’un contrat de gré à gré supérieur à 101 000 $. La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation doit approuver le document avant que le dossier soit réglé.