Michel Champagne a été choisi pour occuper la direction générale de Saint-Tite.

Saint-Tite: Michel Champagne sera directeur général

Saint-Tite — La Ville de Saint-Tite a déniché une grosse pointure afin de combler le poste de directeur général, vacant depuis quelques mois déjà. Ancien maire de Saint-Séverin-de-Proulxville et ex-député conservateur, Michel Champagne entrera en poste au plus tard le 1er juillet prochain.

Après avoir épluché une vingtaine de curriculums vitae et mené trois entrevues, la mairesse Annie Pronovost et les autres membres du comité de sélection ont récemment arrêté leur choix sur celui qui a siégé à la Chambre des communes entre 1984 et 1993 et qui a été maire avant et après ce passage en politique fédérale. D’ici à son entrée en poste, M. Champagne terminera son mandat au sein de la direction des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie – Centre-du-Québec. Avant d’obtenir ses plus récentes responsabilités, il a notamment occupé le poste de directeur général du défunt Centre de santé de services sociaux de la Vallée-de-la-Batiscan.

La chaise du premier fonctionnaire de la localité de Mékinac est vacante depuis le départ de François Monfette à la fin du mois d’octobre dernier. Et question que le travail se fasse jusqu’à l’arrivée de M. Champagne, les fonctions ont été confiées de façon intérimaire à Mario Boucher.

«Dans les candidatures que nous avons eues, il y avait de bons candidats avec de très belles formations. Mais des connaissances du milieu municipal, c’est assez rare. Il n’y en avait pas beaucoup avec ce ‘‘background’’. Ça peut s’apprendre, mais ce n’est pas évident le monde municipal. M. Champagne s’est donc démarqué entre autres grâce à ça», raconte la mairesse Annie Pronovost.

Pour le principal intéressé, ce nouveau défi constitue en quelque sorte un retour aux sources. Toujours propriétaire de sa résidence de Saint-Séverin-de-Proulxville même si son emploi actuel le force à passer la majeure partie de son temps à Trois-Rivières, il confie avoir hâte de relever ce nouveau défi, d’autant plus qu’il connaît évidemment très bien ce coin de pays. Et comme son présent mandat avec le CIUSSS approche de sa fin, il considère que le timing est bon pour passer à autre chose, et ce, même s’il aurait certainement pu poursuivre sa carrière au sein de l’équipe CIUSSS.

«Je connais la majorité des membres de conseil municipal. Ils sont dynamiques et jeunes. Ils ont une vision du développement qui ne vise pas seulement à consolider, mais aussi à développer. Il y a de beaux projets sur la table. Et humblement, je crois que j’ai une bonne connaissance du monde municipal», reconnaît-il.

Parmi les dossiers importants sur lesquels il compte concentrer ses énergies lors de son entrée en poste, notons celui de la modernisation du système d’aqueduc, de la relation entre le Festival western et l’ensemble de la population et des commerçants ainsi que celui de la mise en place de moyens afin d’attirer de nouvelles entreprises sur le territoire.