L’ancienne église de Saint-Justin a été vendue en mars.

Saint-Justin: la caisse et l’église sont vendues

Saint-Justin — Le coeur du village de Saint-Justin reprendra un peu plus d’activités avec la vente récente de l’église et de la caisse populaire.

L’ancienne église a été cédée en mars à un fabricant de pergolas et d’auvents. L’entreprise utilisera la bâtisse comme lieu d’entreposage, soit le même scénario qui s’est produit en 2017 entre une autre compagnie et l’église de Sainte-Angèle-de-Prémont.

L’église paroissiale avait été mise en vente en 2017. La bâtisse présentait des problèmes d’infiltration d’eau par la toiture. La baisse de fréquentation et des revenus ont conduit à la fermeture de l’église un an plus tôt.

À l’époque, la fabrique espérait obtenir 150 000 $. La transaction s’est réglée pour 55 000 $, selon Henri Masson, ex-marguillier qui donne toujours un coup de main dans le domaine religieux à Saint-Justin.

«On n’avait pas le choix de vendre à ce prix-là à cause des travaux à faire. Le gars doit faire des réparations. On aurait aimé avoir plus, mais il fallait s’en débarrasser. Il n’y avait plus de courant et on avait fermé l’eau.»

À un jet de pierre de l’ancienne église, la bâtisse qui abritait le centre de services de la Caisse Desjardins de l’ouest de la Mauricie a aussi été vendue en mars. La transaction a été conclue avec un acheteur qui provient de l’extérieur de la région. Elle sera vraisemblablement utilisée comme lieu d’habitation.

En 2016, la direction de cette institution financière annonçait la fin du service au comptoir à Saint-Justin. La bâtisse a été mise en vente peu de temps après au prix d’environ 120 000 $. La bâtisse a changé de propriétaire moyennant environ 80 000 $, confirme la directrice générale, Sylvie Desaulniers.

«C’est le meilleur prix qu’on pouvait en tirer. Dans le contexte du marché immobilier de Saint-Justin, c’est tout à fait raisonnable», raconte Mme Desaulniers à propos de cette bâtisse d’une superficie de 5000 pieds carrés répartie sur deux étages.

Selon Mme Desaulniers, cette bâtisse a attiré son lot de visiteurs, mais peu de gens désiraient vraiment l’acheter. La directrice générale précise que Desjardins a demandé et obtenu une évaluation municipale à la baisse de cette propriété.

Les récentes transformations de l’offre de service de la Caisse Desjardins de l’ouest de la Mauricie ont entraîné la mise en vente de plusieurs points de services, dont ceux de Saint-Élie-de-Caxton, de Sainte-Ursule et de Saint-Édouard-de-Maskinongé. Il ne reste que la bâtisse de Saint-Barnabé à vendre. La propriété de 5000 pieds carrés attire peu d’intérêt, selon la directrice générale.