Martine Painchaud en compagnie du maire Robert Gauthier

Saint-Élie-de-Caxton: la directrice du tourisme en congé

Saint-Élie-de-Caxton — Le dossier des ressources humaines continue de prendre de l’ampleur à la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton. Après avoir dû composer depuis 15 mois avec les départs de deux cadres, de deux conseillers et de deux employés ainsi que le retrait temporaire de quatre employés pour cause de maladie, voilà que Saint-Élie doit se passer des services de Martine Painchaud.

À l’aube de la haute saison touristique, la directrice du tourisme n’a plus été vue au bureau municipal depuis le 27 mai. Elle serait en congé de maladie.

Mme Painchaud était présente lors de la conférence de presse tenue le 24 mai pour annoncer les grandes lignes de la prochaine saison touristique. Embauchée au printemps 2018 à titre de directrice du tourisme, Mme Painchaud est depuis février 2019 la directrice des loisirs, de la culture, du tourisme et des communications.

Il a été impossible d’obtenir la moindre information auprès de la Municipalité de Saint-Élie à propos de l’absence de Mme Painchaud. Le maire Robert Gauthier n’a pas rappelé Le Nouvelliste malgré trois messages laissés au cours des derniers jours.

Cette absence soulève des questions au sein de la communauté en raison des relations de travail qui semblent encore difficiles à l’intérieur de l’appareil municipal. La CSN est sortie sur la place publique à quelques reprises au cours des dernières semaines afin d’interpeller le maire Gauthier. Des représentants syndicaux ont pris la parole lors de la séance du conseil de mai et souhaitaient que le dossier débloque à court terme.

«Il y a des plaintes de harcèlement dans cette Municipalité. Des griefs ont été déposés. On a demandé des rencontres avec le maire et il n’a pas réagi. Il dit en séance publique qu’il est ouvert à nous rencontrer, mais dans les faits, il ne se passe pas grand-chose. On veut rencontrer le maire pour l’ensemble de l’œuvre. Les plaintes pour harcèlement sont encore en cours. On sait que la Ville n’est pas active et a laissé les choses dégénérer», déclare Sylvain Pratte, président du Syndicat régional des employés municipaux (CSN) qui regroupe le syndicat local de Saint-Élie.

Une rencontre concernant les relations de travail pourrait avoir lieu d’ici la fin de juin.

À la fin du mois de novembre, le syndicat des employés soulevait un doute concernant un problème de gestion du personnel. Dans sa lettre de démission remise en novembre, l’ex-conseiller François Beaudry parlait d’une «situation chaotique» en gestion des ressources humaines.

Manon Shallow a laissé la direction générale en mars 2018. Elle écrivait dans sa lettre de démission «que depuis l’élection de novembre dernier (2017), les séances de travail et publiques avec les élus sont parsemées de moments difficiles, empreintes de tension et de suspicion».

Interpellé à plusieurs reprises sur ce sujet, Robert Gauthier a toujours déclaré que Saint-Élie ne vit pas une situation pire qu’ailleurs. Se disant fier de sa gestion de personnel, M. Gauthier a toujours soutenu que les choses allaient bien. Il a réaffirmé sa position le 24 mai.

D’autre part, l’absence de Martine Painchaud survient en même temps que le départ d’une stagiaire en tourisme. Cette étudiante de l’UQTR a été retirée de la Municipalité de Saint-Élie en raison de l’absence de la directrice du tourisme qui lui servait de tutrice.

Rappelons que Saint-Élie a vécu des moments houleux au cours des derniers mois. L’absence de Fred Pellerin de la dernière Féerie de Noël avait notamment soulevé plusieurs interrogations au sein du village.

Le célèbre conteur a aussi annoncé en avril qu’il abandonnait son projet d’une salle de spectacles à Saint-Élie.