Le Nouvelliste
Le Syndicat régional des employés(es) municipaux de la Mauricie (CSN) soupçonne que la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton veut mettre à pied un employé de son service incendie en raison de ses activités syndicales.
Le Syndicat régional des employés(es) municipaux de la Mauricie (CSN) soupçonne que la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton veut mettre à pied un employé de son service incendie en raison de ses activités syndicales.

Saint-Élie-de-Caxton devant le TAT

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — La Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton se retrouve une fois de plus dans l’eau chaude, alors que le Syndicat régional des employés(es) municipaux de la Mauricie (CSN) veut amener la Municipalité devant le Tribunal administratif du travail (TAT). Le litige: le non-renouvellement d’une entente qui permet à la municipalité de bénéficier des services d’un préventionniste en sécurité-incendie, deux jours par semaine. Si la municipalité allègue ne plus avoir besoin de cette entente, le syndicat soupçonne que la raison de ce congédiement est plutôt le fait que l’employé en question avait entamé des démarches pour être syndiqué.