Le maire de Saint-Élie-de-Caxton, Robert Gauthier

Saint-Élie-de-Caxton: de l’acharnement, selon le conseil

Saint-Élie-de-Caxton — La sortie publique du président du Conseil central du Coeur du Québec de la CSN à propos des relations de travail à Saint-Élie-de-Caxton est décriée par le conseil municipal.

Réunis jeudi en assemblée syndicale, les travailleurs de la Municipalité ont exprimé le souhait de corriger la situation jugée difficile avec le concours d’une firme externe ou avec la participation d’un médiateur, si le maire Robert Gauthier est d’accord avec cette option. Paul Lavergne, le président du conseil central, déclarait au Nouvelliste que la Municipalité était aux prises avec de la tension dans les relations de travail et devait composer avec le style de gestion du maire Gauthier qui est de «laisser-faire».

Ces propos ne passent pas comme une lettre à la poste auprès des élus. Par le biais d’un communiqué, le conseil déplore «l’acharnement du représentant extérieur de la CSN à démolir la réputation de la Municipalité».

Saint-Élie rappelle avoir pris connaissance d’un rapport sur le climat de travail peu de temps après l’élection de 2017. Une firme spécialisée a rencontré les employés, selon la Municipalité, afin de cibler les sources des problèmes concernant le climat de travail. La Municipalité affirme être à mettre en oeuvre les recommandations qui découlent de ce travail afin de corriger la situation.

Rappelant le dépôt de plaintes pour harcèlement en milieu de travail, Saint-Élie déclare que celles-ci sont traitées par des spécialistes et aboutiront à des décisions qualifiées d’appropriées. D’ailleurs, le conseil a adopté en février sa politique de prévention du harcèlement, de l’incivilité et de la violence au travail. Les élus disent prendre très au sérieux ces situations. Offrir un milieu de travail sain et exempt de toutes formes de harcèlement est un engagement ferme des élus, selon le conseil.

Ce communiqué de presse a été publié en fin d’avant-midi, vendredi, soit environ 60 minutes après que Le Nouvelliste ait réussi à joindre Robert Gauthier par téléphone. Le maire a décliné la demande d’entrevue en précisant que la position de la Municipalité s’exprimerait par un communiqué.