Réal Normandin a assisté à la conférence de presse tenue le 21 mai par la SPCA de Montréal portant sur la perquisition au Zoo de Saint-Édouard.

Saint-Édouard-de-Maskinongé: «On regarde en avant pour s’organiser»

SAINT-ÉDOUARD-DE-MASKINONGÉ — Touchée par tout le dossier du Zoo de Saint-Édouard, la Municipalité de Saint-Édouard-de-Maskinongé tient mardi une soirée de consultation afin d’inviter ses citoyens à faire part de leurs idées pour organiser l’avenir.

Saint-Édouard fait régulièrement les manchettes depuis le 21 mai, jour de la perquisition du principal attrait touristique de la localité de quelque 700 habitants. Réal Normandin veut connaître l’avis des résidents de Saint-Édouard concernant le développement de la localité.

«C’est une soirée de consultation pour voir où on est rendu et qu’est-ce qu’on peut faire pour revoir l’orientation de la municipalité. Considérant la situation, on veut savoir si les citoyens sont prêts à se mobiliser. C’est une grande soirée de remue-méninges pour savoir comment on se retourne, quelles sont les portes de sortie», mentionne le maire de Saint-Édouard.

Par cette approche très participative, le maire Normandin souhaite connaître le fond de la pensée de ses concitoyens. Il veut que ceux-ci expriment leurs suggestions.

«On veut faire le point, on regarde en avant pour s’organiser. L’impact (du dossier du Zoo de Saint-Édouard), je veux savoir comment ils le vivent, je veux savoir à quoi les citoyens sont prêts.»

Cette rencontre permettra à la Municipalité de recevoir les propositions de ses citoyens et de les analyser afin de savoir ce qui est faisable.

Réservée aux Édouardiens

La rencontre qui aura lieu mardi à 19 h à la bâtisse municipale a beau est une rencontre de consultation publique, celle-ci est réservée uniquement aux citoyens et citoyennes de Saint-Édouard. Des représentants de la MRC de Maskinongé et les députés devraient y prendre part. Mais des gens d’autres municipalités ne pourront y assister.

La consigne est la même pour les journalistes. La rencontre se déroulera sans leur présence, souligne Réal Normandin.

«Il faut que ça reste à l’interne. Je ne veux pas qu’il y ait une forme d’intimidation. Je veux que les personnes soient libres de parler. Je veux qu’ils soient à l’aise, que les citoyens aient le sentiment qu’ils sont entre eux. On règle nos affaires ensemble. Ça concerne la municipalité, ça se règle dans la municipalité», raconte le maire, en indiquant qu’une personne sera à la porte de l’édifice afin de contrôler l’accès.

Le maire souhaite qu’une centaine de personnes soient de la partie.

Un resto dans le Café Édouard

Bonne nouvelle pour la vitalité économique de Saint-Édouard-de-Maskinongé, le local abritant l’ancien Café Édouard reprendra bientôt vie. L’entreprise Régals Alimentine, spécialisée dans les repas cuisinés maison, s’installera dans cette bâtisse de la rue
Notre-Dame et y ouvrira un restaurant.

Martine Dussault cuisine ses plats dans le sous-sol de son domicile à Saint-Édouard. Lorsqu’elle a su que cette bâtisse était disponible, elle a saisi l’occasion pour relocaliser son entreprise qui existe depuis 2008.

«J’ai besoin de plus d’espace. Le café n’a pas fonctionné, on a entendu dire que le bâtiment était à vendre et on est allé s’informer», raconte Mme Dussault, discrète sur les investissements consentis à ce projet.

En plus du service de traiteur, le commerce offrira un service de restauration avec terrasse ainsi qu’une crèmerie. Le resto aura une quarantaine de places dans sa salle à manger.

Les travaux d’aménagement commenceront la semaine prochaine. L’ouverture est prévue en juillet.

Le Café Édouard a fermé ses portes en février.