Rue Forest à Bécancour: pétition pour un viaduc

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
BÉCANCOUR — Plusieurs citoyens étaient présents, lundi, à la séance régulière du conseil municipal de Bécancour pour réclamer, entre autres, un viaduc sur l’autoroute 55, à l’intersection de la rue Forest. Une pétition est ainsi lancée en ce sens jusqu’au 25 février prochain, pour un dépôt aux élus en mars ainsi qu’au député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

Un montage de photos de citoyens a été dévoilé sur lequel on pouvait lire: nous ne voulons pas être les prochaines victimes de la 55 car elle sera sécurisée. On y fait aussi référence aux intersections des rues Thibodeau et Prince.

«On a déjà fait part de notre inquiétude au ministère des Transports. C’est une décision politique et provinciale. Je veux avoir des dates et un échéancier car on a eu plusieurs fausses balles depuis 25 ans. Entre le pont Laviolette et Saint-Léonard-d’Aston, c’est la seule route pas doublée entre Shawinigan et Miami. Et c’est rare des rues qui débouchent sur une autoroute», a commenté le maire Jean-Guy Dubois, qui s’est dit particulièrement inquiet pour les autobus scolaires.

Par ailleurs, la Ville a finalement adopté une déclaration d’urgence climatique, s’engageant à intervenir pertinemment et réalistement dans ses champs de compétence, tant dans la gestion de ses opérations et de ses projets que dans la conscientisation et l’éducation de ses citoyens.

De plus, la Ville s’engage à poser des gestes conformes à ses réalités, dans ses champs majeurs, notamment en industrie et dans les divers projets reliés au développement durable et en relation avec ses politiques, notamment la politique familiale. Et elle s’engage également à participer, conformément à la reconnaissance émise par l’ONU, selon ses champs de compétence, à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de façon directe et/ou indirecte, en s’orientant vers une société carboneutre.

«Personne ne peut être insensible à la menace engendrée par les changements climatiques. Tous doivent prendre conscience des impacts majeurs au niveau de la santé, de la sécurité, de l’alimentation et de toute l’organisation économique qu’une telle urgence engendre. La Ville de Bécancour souhaite ajouter sa voix à celles des organismes et des divers gouvernements municipaux dans le but de reconnaître une urgence climatique», a déclaré le premier magistrat.