Les conséquences de la vague de froid se faisaient encore sentir dimanche dans la région. Deux navires sont demeurés ancrés à Trois-Rivières, car la glace entravait encore la navigation sur le lac Saint-Pierre.

Routes glacées et pannes de courant

Après avoir enregistré des températures allant aussi bas que -42 degrés Celsius la semaine dernière, voilà que la région connaît un redoux lundi, qui a amené une grande quantité de précipitations.
<p>Les changements de température seraient à l'origine de deux bris de conduite d'eau dans un bâtiment commercial de la rue des Forges, au centre-ville de Trois-Rivières.</p>
Ces précipitations de pluie verglaçante puis de pluie ont compliqué le retour au travail après la période des Fêtes. 
Si les routes de la Mauricie étaient, pour la plupart, glacées ou partiellement glacées en matinée, la situation s'est améliorée en après-midi. Vers 6h, un camion a fait une mise en portefeuille sur la 55 nord dans le secteur Saint-Georges-de-Champlain, à Shawinigan, ce qui a occasionné un détour pour les automobilistes. 
À Trois-Rivières, il y a eu une trentaine d'accidents avec dommages matériels au cours de la journée en raison de la chaussée glissante ou de l'accumulation d'eau à certains endroits. Les pompiers ont également eu fort à faire avec une quinzaine d'appels pour des alarmes, des branches tombées sur des fils électriques et des dégâts d'eau.
De plus, plusieurs pannes de courant sont causées par les conditions météorologiques. À 18h, Hydro-Québec dénombrait 22 pannes en Mauricie qui affectaient 188 clients.  Au Centre-du-Québec, 37 clients étaient privés de courant. La Mauricie était plus tôt dans la journée la région la plus touchée au Québec.
«La Mauricie devrait recevoir de dix à quinze millimètres de pluie verglaçante durant la nuit et en matinée pour finalement recevoir entre 25 et 35 mm de plus en pluie», affirmait dimanche Bruno Marquis, météorologue à Environnement Canada. 
«Durant la nuit, ça se changera en pluie verglaçante qui devrait durer près de cinq heures et laisser de dix à quinze millimètres», précisait M. Marquis. 
 En tout, la Mauricie pourrait recevoir près de 50 mm de pluie lundi, ce qui est selon Environnement Canada des précipitations très importantes.
«En hiver, le sol est gelé bien dur. Il ne sera certainement pas capable d'absorber tout ça», estimait Bruno Marquis, qui soulignait aussi que les régions plus au nord de la Mauricie pourraient recevoir davantage les précipitations sous forme de neige, de grésil et de pluie verglaçante.
Ce n'est pas tout. En mi-journée, les vents se mettront de la partie et des rafales pourraient atteindre 90 km/h. 
Quelques heures plus tard, en fin d'après-midi, des bourrasques de neige pourraient surgir. «La prudence est de mise sur les routes. Les bourrasques de neige peuvent soudainement rendre la visibilité nulle pour les automobilistes. Il y a déjà eu des carambolages sur les routes causés par ce phénomène», ajoute le météorologue d'Environnement Canada. 
Les températures pourraient atteindre les quatre ou six degrés Celsius lundi. Tout un contraste avec celles enregistrées la semaine dernière. Ce redoux ne devrait être toutefois que de courte durée. 
Environnement Canada prévoit que le mercure pourrait indiquer -6 degrés Celsius vers 18 h. Les conditions météorologiques devraient se stabiliser mardi. Les températures prévues sont près des normales de saison et aucune précipitation n'est sur les radars avant la fin de la semaine. 
Des navires toujours coincés à Trois-Rivières
Les conséquences de la vague de froid se faisaient encore sentir dimanche dans la région. Deux navires sont demeurés ancrés à Trois-Rivières, car la glace entravait encore la navigation sur le lac Saint-Pierre. Les quatre autres bateaux du port sont là pour des opérations normales. Un troisième brise-glace de la Garde côtière canadienne a été envoyé sur le lac afin de libérer le chenal navigable. 
Cette situation ne touche pas les activités du port de Trois-Rivières, assure Jacques Paquin, le vice-président marketing et développement des affaires aux installations portuaires. «Cela n'a aucun impact sur le port de Trois-Rivières. Les bateaux peuvent venir sans problème. Cela cause des ennuis par contre pour les ports de Sorel et de Montréal», explique-t-il. 
Le troisième brise-glace, le Pierre Radisson, était en direction du lac Saint-Pierre hier pour prêter main-forte à l'Amundsen et au Martha L. Black, qui tentent de briser les glaces près de Tracy et Lanoraie. «Avec le troisième brise-glace, nous allons en venir à bout et dégager le chenal de navigation», soulignait dimanche en après-midi Nathalie Letendre, porte-parole de la Garde côtière canadienne. «La navigation devrait pouvoir reprendre dès lundi matin.» 
Le port de Trois-Rivières attend toujours le premier navire de l'année 2014. Ce navire, qui doit battre pavillon à l'étranger, ne doit pas avoir fait escale dans un autre port canadien avant d'arriver à Trois-Rivières. M. Paquin souligne que le Mandarin de Chypre devrait arriver au port lundi, même si le Whistler de la Chine est toujours dans la course. 
Bris d'aqueduc
Les changements de température seraient à l'origine de deux bris de conduite d'eau dans un bâtiment commercial de la rue des Forges, au centre-ville de Trois-Rivières. Les commerces les plus touchés sont le bar laitier Le Brise glace et le restaurant Coq-au-Bec, tous deux fermés pour l'hiver. 
Ailleurs au Québec
C'est un véritable cocktail météo qui s'abattra sur la province d'ici lundi soir. À Montréal, comme dans tout le sud de la province, le mercure s'adonnera à une partie de yo-yo. Après une nuit de neige, de pluie et de pluie verglaçante, Environnement Canada prévoit que le thermomètre atteindra entre 4 et 7 degrés Celsius en milieu de journée, avant de redescendre sous la barre du zéro en début de soirée. À cela s'ajouteront des vents violents tout au long de la journée. À partir de demain, les températures reviendront à des normales de saison, soit des minimums d'environ -15 degrés. 
New York: sortie de piste
à l'aéroport JFK
Les passagers d'un avion de Delta Airlines en provenance de Toronto ont sans doute eu la frousse de leur vie dimanche matin, lorsque leur avion a glissé et percuté une congère après son atterrissage à l'aéroport John F. Kennedy. La pluie verglaçante et la neige seraient à l'origine de cette sortie de piste. Heureusement, personne n'a été blessé, mais l'aéroport a été fermé durant deux heures à la suite de l'incident.
Les chutes de neige qui ont commencé à s'abattre sur les États-Unis ont aussi engendré le retard de milliers de vols, dimanche. Selon le site spécialisé flightaware.com, plus de 4200 vols en direction ou au départ des États-Unis avaient enregistré des retards dimanche durant la journée. À l'aéroport Montréal-Trudeau, dimanche, plusieurs vols à destination de New York et de Chicago ont été retardés ou carrément annulés.
Froid polaire aux États-Unis
Au tour de nos voisins du Sud de grelotter. Les Américains s'apprêtent à fracasser des records de froid tout au long de la semaine.
Ce «vortex polaire» touchera la moitié du territoire américain, principalement les États du Midwest et du nord-est du pays. D'importantes chutes de neige sont aussi attendues. 
«Les températures les plus froides en presque 20 ans vont toucher le nord et le centre des États-Unis en suivant un front de froid arctique», peut-on lire dans une dépêche de l'agence météo des États-Unis. 
«Combinées à des vents en rafales, ces températures vont tomber en ressenti à des niveaux potentiellement mortels, aussi bas que -51 degrés Celsius.»• 
Avec Marie-Eve Lafontaine, La Presse, AFP, AP et CNN