La Route des brasseurs ne comptera pas d’arrêt au Trou du diable.

Route des brasseurs: pas d’entente possible

Trois-Rivières — Le Trou du diable ne fera vraisemblablement pas partie de la Route des brasseurs, récemment mise sur pied par le Regroupement des microbrasseries de la Mauricie.

Dans un courriel envoyé aux médias mercredi après-midi, le regroupement à l’origine de cette initiative indique qu’un rapprochement avec la multinationale Molson Coors – qui est propriétaire de l’usine du Trou du diable depuis l’automne dernier – n’est pas envisageable dans un avenir rapproché. Rappelons que l’exclusion de la microbrasserie shawiniganaise de la Route des brasseurs a soulevé de vives réactions et fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières semaines. Le conflit réside dans la mission du Regroupement des microbrasseries de la Mauricie (RMM), qui est de mettre l’accent sur les microbrasseries indépendantes de la région.

«Il nous apparaît suite à nos derniers échanges avec la direction de Molson Coors que nous sommes bien loin de trouver un terrain d’entente, tant sur la forme que devrait prendre une éventuelle rencontre, ainsi qu’aux intervenants qui devraient y siéger, et le plus important, quant aux sujets qui devraient être abordés. Trop de temps et d’énergie et de compromis sur les conditions furent alloués par notre association et nous allons maintenant nous concentrer sur nos PME respectives et sur la structuration et mise en œuvre des projets du Regroupement des microbrasseries. Nous pouvons affirmer au final que nous aurions été prêts à faire évoluer nos marques respectives côte à côte avec celles d’un grand brasseur, en autant que l’inclusion de l’autre soit une pratique partagée par les deux parties», peut-on lire dans le courriel.

En réaction à la sortie du RMM, les dirigeants du Trou du diable ont publié un communiqué en soirée mercredi. Ils se disent stupéfaits de cette décision finale provenant du RMM, d’autant plus qu’ils considèrent avoir fait preuve d’ouverture dans ce dossier.

«Une rencontre devait d’ailleurs se tenir éminemment au cours de laquelle nous espérions un dénouement heureux, autant pour les brasseurs que pour les visiteurs de notre belle région. Aujourd’hui, on ne peut que déplorer de voir Le Trou du diable, un microbrasseur de la région dont les produits sont distribués partout au Québec, être exclu de La Route des Brasseurs de la Mauricie sans donner la chance à une rencontre de médiation», expliquent les dirigeants dans le communiqué.

Par ailleurs, l’entreprise entend maintenant se concentrer sur ses opérations quotidiennes et n’émettra aucun autre commentaire dans ce dossier.

Avec l’exclusion du Trou du diable et le retrait du Broadway Pub en solidarité, aucun établissement shawiniganais ne fait partie de la Route des brasseurs.