Raphaël Richard, membre du conseil d’administration du RMM et copropriétaire de la Brasserie Dépareillée et Marie-Claude Thiffeault, responsable du marketing du RMM.

Route des brasseurs: la carte officielle lancée... sans Shawinigan

BÉCANCOUR — Après avoir fait couler beaucoup d’encre au cours des derniers mois, la très attendue et controversée carte officielle de la Route des brasseurs de la Mauricie a finalement été lancée. Comme on devait s’y attendre, aucun établissement de Shawinigan ne s’y retrouve.

Plusieurs représentants de l’industrie brassicole de la région ont bravé les conditions routières, mardi, pour prendre part au dévoilement qui s’est déroulé à la microbrasserie Ô Quai des Brasseurs de Bécancour. Les intervenants interrogés par Le Nouvelliste en marge de l’annonce ont d’ailleurs poliment indiqué qu’ils en avaient assez de se justifier sur l’exclusion du Trou du diable de cette initiative. Alors que Le Trou du diable est absent du parcours touristique brassicole en raison de sa vente au géant Molson Coors il y a maintenant un an, et ce, malgré des tentatives de rapprochement et de nombreuses tractations, le Broadway Pub a plutôt décidé de passer son tour afin d’être solidaire avec l’autre brasserie shawiniganaise.

Par ailleurs, le président du Regroupement des microbrasseries de la Mauricie (RMM) et coopérant fondateur du Temps d’une pinte, Alex Dorval, n’était pas présent. Questionnés relativement à l’absence de celui qui a en quelque sorte été le porte-parole du RMM tout au long de la tempête causée par l’exclusion du Trou du diable, deux de ses partenaires d’affaires ont simplement indiqué qu’il était en vacances.

«La page est tournée et nous sommes contents d’aller de l’avant. Et je vous dirais que les gens de Molson Coors sont également contents d’aller de l’avant. Tout le monde est d’accord pour dire qu’on en a assez parlé. Ce que l’on veut présenter, c’est d’abord et avant tout la Mauricie. C’est l’entité principale des valeurs de la route pour les prochaines années», a indiqué Raphaël Richard, membre du conseil d’administration du Regroupement des microbrasseries de la Mauricie et copropriétaire de la Brasserie Dépareillée de Yamachiche.

Rappelons qu’un récent vote divisé au comité du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) a tout de même permis au RMM d’obtenir le financement public de 53 000 $ nécessaire afin d’aller de l’avant avec ce projet, qui nécessitera un investissement total de 100 000 $, sans que les établissements brassicoles de Shawinigan en fassent partie.

Comme on s’y attendait, Shawinigan est absente de la Route des brasseurs de la Mauricie.

Dans une récente entrevue, Isaac Tremblay, cofondateur du Trou du diable, avait indiqué qu’il désirait mettre cette histoire derrière lui.

«On voit qu’il n’y a pas de consensus», avait-il observé. Alors on dit c’est beau, on ne sera pas là. Je pense que ce serait mieux qu’on y soit, mais si ça fait de la chicane, on préfère ne pas être là.»

«C’est plate, parce que ça s’appelle la Route des brasseurs de la Mauricie et je suis un brasseur de la Mauricie. Mais ce n’est pas moi qui pilote ça. Des gens ne veulent pas qu’on soit dedans, alors on ne sera pas dedans», avait-il ajouté.

Finalement, la fameuse route sera composée de la microbrasserie À la Fût (Sainte-Tite), de La Pécheresse (La Tuque), de la Microbrasserie Nouvelle-France (Saint-Alexis-des-Monts), de L’Arsenal (Charette), de la Brasserie Dépareillée (Yamachiche), du Temps d’une Pinte (Trois-Rivières), du Gambrinus Brasserie Artisanale (Trois-Rivières), la microbrasserie La Forge du Malt (Trois-Rivières), du Mouton Noir (La Tuque),de la microbrasserie Ô Quai des Brasseurs (Bécancour), des Grands Bois (Saint-Casimir) et de la microbrasserie Le Presbytère (Saint-Stanislas). Au cours des prochains mois et prochaines années, ces 12 endroits mettront sur pied des initiatives communes afin d’attirer les adeptes des plaisirs brassicoles. Un passeport qui servira à amasser des étampes qui donneront droit à des rabais dans les établissements participants ainsi qu’à des produits promotionnels sera entre autres lancé en avril prochain. Il sera notamment possible d’obtenir gratuitement un verre à l’effigie de la Route des brasseurs après avoir visité trois établissements. Et même si le passeport n’est pas encore disponible, il est déjà possible d’amasser les étampes en se servant de la carte, qui est disponible chez les membres et dans les bureaux touristiques.

Une bière collaborative

Au début de 2019, les différents brasseurs membres du RMM mettront leur talent en commun afin de créer une bière collaborative qui sera présentée lors d’un événement festif qui se déroulera au printemps prochain.

«Asseoir 12 brasseurs en même temps, ce n’est pas une mince affaire. On travaille là-dessus! Le premier meeting devrait avoir lieu en janvier prochain. À ce moment, on décidera quelle forme on donnera à cette bière collaborative. Peu importe sa forme, elle va regrouper l’expertise qu’on a en Mauricie et mettra de l’avant le terroir brassicole mauricien», a expliqué Marie-Claude Thiffeault, responsable du marketing du RMM.

Une aide de Desjardins

En plus de la contribution de différents organismes régionaux, de celles des membres ainsi que le montant provenant du FARR, le RMM compte également sur une aide financière de 5000 $ de la Caisse d’économie solidaire Desjardins.