Raphaël Richard, administrateur du Regroupement des microbrasseries de la Mauricie, ainsi que son président, Alex Dorval.

Route des brasseurs de la Mauricie: Shawinigan y sera finalement

SAINT-TITE — Après avoir été solidaires de leurs confrères shawiniganais du Trou du Diable l’été dernier, les dirigeants du Broadway Microbrasserie ont finalement décidé que leur microbrasserie fera partie de la Route des brasseurs de la Mauricie.

C’est ce qui a été annoncé lors d’un point de presse qui a eu lieu mercredi avant-midi et au cours duquel le Regroupement des microbrasseries de la Mauricie (RMM) a également dévoilé le passeport du parcours brassicole ainsi qu’une première bière collaborative. On se souvient que l’exclusion du Trou du Diable, en raison de sa vente au géant Molson Coors il y a maintenant près d’un an, par les dirigeants du RMM avait motivé le Broadway Microbrasserie à se tenir à l’écart de cette initiative. La composition de la première version de la Route des brasseurs avait d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre et soulevé les passions au cours des semaines qui ont suivi son dévoilement.

Les brasseurs de la majorité des microbrasseries du RMM ont participé à la conception de la première bière collaborative.

Pour le président du RMM, Alex Dorval, l’addition de la Broadway Microbrasserie est le fruit d’une récente décision prise par ses dirigeants. Il précise d’ailleurs que les discussions entre eux et le regroupement dont il est à la tête n’ont jamais cessé, et ce, malgré leur volonté d’être solidaires avec le Trou du Diable. Celui qui fait partie des coopérants fondateurs du Temps d’une Pinte ajoute par contre que les choses n’ont aucunement évolué en ce qui a trait à une possible inclusion du Trou du Diable. Notons également l’ajout de la brasserie et distillerie de la Ferme du Tarieu de Sainte-Anne-de-la-Pérade qui ouvrira l’automne prochain, ce qui porte à 14 le nombre d’établissements faisant partie de cette initiative touristique.

«Les gens de la Broadway Microbrasserie ont tout simplement décidé d’embarquer. C’est la fraternité qui a toujours existé entre les microbrasseries [qui a joué un rôle]», explique Alex Dorval.

De plus, cette récente version de la carte de la Route des brasseurs pourrait bien être appelée à évoluer dans le futur. Le RMM aimerait en effet tisser des liens avec d’autres parcours brassicoles présents ailleurs dans la province, dont au Saguenay – Lac-Saint-Jean, ainsi qu’attirer d’autres microbrasseries implantées dans des régions limitrophes à la Mauricie.

Dans un courriel envoyé au Nouvelliste, le directeur général de la Broadway Microbrasserie, Jean-Luc Marchand, mentionne que ses associés et lui ont pris le temps de réfléchir sur la question avant d’en venir à la conclusion que le temps était venu de joindre la Route des brasseurs.

«Le fait que la ville de Shawinigan soit maintenant représentée aura un effet positif pour l’ensemble de la région», peut-on lire dans le courriel.

Le maire Angers heureux à moitié

Ayant vivement déploré l’exclusion des microbrasseries de sa ville l’été dernier, allant même jusqu’à dire que le RMM ne devrait tout simplement pas bénéficier d’un financement public pour mener à bien son projet touristique, le maire de Shawinigan, Michel Angers, se dit à moitié heureux du récent revirement de situation impliquant la Broadway Microbrasserie. Il a d’ailleurs appris la nouvelle par l’entremise du Nouvelliste.

«Mon argumentation de l’époque tient toujours. Je considère toujours que le Trou du Diable est une microbrasserie, peu importe qui en est le propriétaire. C’est une microbrasserie qui produit elle-même sa bière et qui fait rayonner Shawinigan», maintient le maire.

Et même s’il avoue qu’il aimerait bien que le Trou du Diable se retrouve au sein de la Route un jour, il ne semble pas se faire d’illusions.

«Je sais que les gens du Trou du Diable sont rendus ailleurs», laisse-t-il tomber.

Bière collaborative et passeport

Alors que le début de la saison touristique approche à grands pas, le RMM a profité de sa conférence de presse pour présenter le passeport qu’il offre aux personnes souhaitant bénéficier des avantages liés au fait de faire l’ensemble de la Route des brasseurs ainsi que la première bière collaborative. Vendu au coût de 30 $ mais d’une valeur de 65 $, le passeport permettra d’obtenir une bière en format dégustation dans chacun des établissements membres. Les détenteurs recevront également une gourde d’eau, un macaron et un autocollant à l’effigie de la Route. Les passeports seront en vente dans les microbrasseries participantes ainsi que dans certains bureaux touristiques de la région.

Pour ce qui est de la première bière collaborative, elle est le fruit du labeur de tous les brasseurs. Ces derniers ont notamment utilisé des grains qui ont été cultivés et maltés dans la région ainsi que d’autres ingrédients locaux dans le processus de brassage, qui s’est fait dans les installations de la microbrasserie À la fût de Saint-Tite. Elle sera disponible dans certains restaurants et points de vente de la région, dans plusieurs commerces situés un peu partout dans la province, et bien sûr dans les microbrasseries faisant partie de la Route.