Claudette Royer et Daniel Deschamps ont perdu leur fille et leur petite-fille dans un tragique accident sur la route 155.

Route 155: soupir de soulagement pour la famille endeuillée

Daniel Deschamps et Claudette Royer, qui ont perdu leur fille et leur petite-fille dans un tragique accident sur la route 155 au début du mois de janvier, peuvent pousser un soupir de soulagement.
Le directeur régional du MTQ, Carl Bélanger (à gauche) a rencontré le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, Daniel Deschamps, Claudette Royer et le directeur du poste de la Tuque de la Sûreté du Québec, Mario Labonté.
Depuis l'accident, la famille réclame des travaux à l'endroit de l'impact fatal. Leurs demandes ont été entendues. Le ministère des Transports (MTQ) a confirmé qu'il y aurait des travaux au kilomètre 107. Toutefois, ce ne sera pas avant 2018.
«On a mis beaucoup d'argent sur la 155 au fil des ans. [...] On va être à Lac-à-Beauce l'an prochain et un des projets à venir, c'est celui au kilomètre 107. On adoucit beaucoup la pente, et on rallonge le rayon de courbe pour rendre la route sécuritaire», a fait savoir le directeur régional du MTQ, Carl Bélanger.
Le MTQ a d'ailleurs présenté le plan du projet de réfection de la courbe et de la pente lors de la rencontre entre les membres de la famille des deux victimes, les représentants du ministère des Transports (MTQ), de la Sûreté du Québec et de la Ville de La Tuque. 
«C'est un projet qui fait partie d'un plan d'intervention sur la route 155 sur lequel on travaille depuis plusieurs années [...] L'élément critique de réalisation, pour le moment, va être les expropriations. Il va falloir acquérir plus de terrains, on va voir comment les négociations de terrains vont se dérouler», a commenté M. Bélanger.
D'ailleurs, c'est un véritable cri du coeur qu'ont lancé les membres de la famille des deux victimes qui ont perdu la vie tragiquement au début de l'année à cet endroit.
«On demande aux gens de céder leur terrain de bonne foi. [...] Qu'ils le fassent pour leurs enfants et petits-enfants qui empruntent cette courbe-là régulièrement. Qu'est-ce que c'est un morceau de terrain pour une vie? Ce n'est rien», a lancé Daniel Deschamps.
«Nous, ça ne nous fera pas revenir Stéphanie et Lexann. Par contre, on le fait pour les autres», a ajouté Claudette Royer.
Le couple de Lac-Bouchette demandait également au MTQ de revoir à la baisse la limite de vitesse sur la route 155 entre l'entrée de la Ville de La Tuque et Lac-à-Beauce. 
«On a eu de bonnes discussions à ce sujet-là. M. Deschamps demandait une diminution substantielle à 50 km/h. On lui a expliqué les principes qui régissent notre gestion des limites de vitesse. Actuellement, on fait des relevés de vitesse dans tout le secteur. [...] D'ici deux semaines on devrait avoir les résultats et on va voir s'il y a une modification à faire», a affirmé Carl Bélanger.
Ce dernier n'a pas manqué de rappeler que, même si la signalisation était dans les normes, des panneaux avaient été ajoutés après l'accident.
M. Deschamps s'est présenté à l'assemblée du conseil municipal de la Ville de La Tuque, mardi soir, pour parler de ses revendications auprès du MTQ. Il en a profité pour inviter la population à participer au ralentissement qu'il organise le 4 mars sur la route 155.
«On n'a pas de permis pour bloquer la route comme on voulait le faire et ce serait trop dangereux. On veut que ce soit sécuritaire et ils ne peuvent pas nous empêcher de rouler à 50 km/h. C'est pour sensibiliser, mais aussi pour avoir l'appui de la population», a-t-il lancé.
Les appuis sont déjà nombreux. À commencer par Stéphanie Thibeault, la seule survivante de l'accident. «Je suis contente qu'enfin le MTQ donne l'heure juste. C'est tard 2018, mais on comprend. J'espère juste qu'en attendant, ils vont diminuer la vitesse comme le demande M. Deschamps. Je suis complètement en accord avec lui», a commenté Mme Thibeault.
«Quand je vais recommencer à conduire, je vais l'emprunter encore cette route-là. J'aimerais ça qu'elle soit sécuritaire pour mes enfants et ma famille. Ça me rassure de savoir que le MTQ nous a entendus», a-t-elle ajouté.
Le maire de La Tuque appuie également les démarches. Normand Beaudoin estime qu'un grand pas a été fait dans le dossier.
«J'ai déjà vu plusieurs dossiers du MTQ, et dans ce dossier-là, je peux vous dire que ç'a été plus vite que j'ai jamais vu. Ça va être difficile de leur en demander plus», a-t-il commenté.