Roger Castonguay souhaite devenir conseiller du district de la Rivière à l'élection du 5 novembre.

Roger Castonguay se présente dans le district de la Rivière

L'un des secrets les moins bien gardés à Shawinigan a été confirmé jeudi matin, alors que le Grand Chevalier sortant du Conseil 1209 des Chevaliers de Colomb, Roger Castonguay, a annoncé sa candidature comme conseiller du district de la Rivière. Il vise ainsi le siège présentement occupé par Nancy Déziel et il s'agira assurément d'un point chaud à surveiller lors de l'élection du 5 novembre.
M. Castonguay ne faisait pas trop de cachettes sur ses intentions depuis plusieurs mois, mais il laissait planer le mystère au sujet du district qu'il souhaitait représenter. Certains anticipaient qu'il livre une lutte à Lucie DeBons dans du Rocher, le quartier voisin. L'homme de 59 ans a laissé courir les rumeurs, mais dans sa tête, il a toujours été clair qu'il se présenterait dans le district de la Rivière, puisqu'il est enraciné à Sainte-Flore depuis sa tendre enfance.
Grand Chevalier depuis trois ans, M. Castonguay devait à tout le moins attendre le nom de son successeur avant de confirmer sa candidature, afin de respecter sa fonction apolitique. Gilles Garceau a été couronné le 3 juin et il entreprendra officiellement son mandat le 1er juillet. 
M. Castonguay a annoncé sa candidature au restaurant Pizzeria 67 jeudi matin, devant une quarantaine de parents et amis. Dans son message, il parle de l'importance que son secteur obtienne sa «juste part» des événements et des investissements réalisés à Shawinigan. Il veut aussi réfléchir à la place des aînés, développer des attractions pour garder les jeunes, augmenter la sécurité, accroître le sentiment d'appartenance, attirer des visiteurs et les entrepreneurs. Thème à la mode, il veut aussi contrôler les dépenses pour alléger le fardeau des contribuables.
«Ça va changer», assure-t-il. «Sur la 6e Avenue (l'avenue de Grand-Mère), ça fait dur. On ne peut pas laisser aller ça.»
M. Castonguay a travaillé dans le monde de la vente et de la représentation durant tout sa vie active.
Organisation influente
Dans le secteur Grand-Mère, on prête souvent une grande influence aux Chevaliers de Colomb lors des campagnes électorales. En 2013, Jacques Grenier avait goûté à leur médecine, en étant pulvérisé par Mme Déziel. Ironiquement, quatre ans plus tard, l'ex-Grand Chevalier cherche à conquérir le même trône.
«Je ne me présente pas contre elle», nuance-t-il. «Je me présente pour mes concitoyennes et mes concitoyens. Je n'ai rien contre Nancy, c'est une bonne fille. La démocratie fait en sorte que les gens vont élire la personne qui va les représenter.»
«Quand je serai conseiller, je serai presque à plein temps», ajoute-t-il. «Mme Déziel a-t-elle vraiment le temps d'être conseillère? A-t-elle autant de temps que moi à donner?»
«Le parc de la Rivière-Grand-Mère, il me tient à coeur et je vais le relever», promet-il. «Je ne comprends pas que Nancy, avec tous ses contacts, ne soit pas parvenue à faire lever ce dossier plus que ça. A-t-elle le temps? Moi, j'y vais pour faire grandir la ville et du temps, j'en ai en masse!»
Avec cette candidature, au moins cinq des neuf sièges au conseil municipal seront disputés à Shawinigan cet automne. Pour le moment, les conseillers Guy Arseneault (Val-Mauricie), Josette Allard-Gignac (Almaville), Lucie DeBons (du Rocher) et Jean-Yves Tremblay (des Hêtres) n'ont pas d'adversaires annoncés.