Louis Plamondon

«Rien pour l’aluminium»

TROIS-RIVIÈRES — Pour le député de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, «il n’y a rien pour les demandes du Québec dans le budget fédéral».

«Rien pour la ligne bleue, rien pour le tramway à Québec, rien pour le Chantier Davie, rien pour le train à haute fréquence, ils ne parlent même pas de Trois-Rivières une fois», déplore-t-il. Et rien non plus, ajoute le représentant bloquiste, pour soutenir «dans notre coin» les entreprises qui en arrachent à cause des tarifs américains sur l’aluminium.

Au niveau de la gestion de l’offre, «ils parlent à un moment donné d’une compensation possible de trois milliards, mais elle n’est pas budgétée, elle n’est pas dans le tableau».

«Ça ne se fera pas avant la prochaine élection. C’est inquiétant. Après la prochaine élection, ça ne recommencera pas beaucoup avant décembre. Ça va aller au printemps, avec l’autre budget. Ce n’est pas encourageant pour les agriculteurs qui se fiaient sur une annonce ferme», fait remarquer le doyen à la Chambre des communes.

Au niveau de l’Internet, «ils nous parlent de 2030». «Je pense que ça fait trois budgets qu’ils parlent de 2030. C’est une génération qui va être privée complètement dans certaines régions», fait-il remarquer.

«Il y a un grand chapitre sur l’environnement, plein de bonnes intentions, mais on parle plus de pétrole, de soutien à l’industrie pétrolière, et il y a un petit paragraphe sur les subventions et les voitures électriques. Encore une fois, c’est parler des deux côtés de la bouche», conclut M. Plamondon.