Gabriel Desjardins-Tessier et Jean-Gilles Gadoury étaient tout sourire lors de la passation du flambeau de l’Enfant Champion pour l’année à venir, mardi matin, à Trois-Rivières

Rêver et aider, par-delà la maladie

TROIS-RIVIÈRES — Devenir premier ministre du Québec, être chanteur. Voilà les ambitions respectives de Gabriel Desjardins-Tessier et de Jean-Gilles Gadoury. Tous deux ont surmonté un cancer. Ils ont 14 et 13 ans. Le premier vient de passer le flambeau à l’autre, qui devient ainsi Enfant Champion du Québec pour 2019 et ambassadeur de l’Opération Enfant Soleil.

La cérémonie avait lieu au Walmart du boulevard des Récollets, à Trois-Rivières, mardi matin. Gabriel, l’ambassadeur sortant et futur premier ministre, était tout sourire en relatant les faits marquants de l’expérience qu’il a vécue. «Je voudrais vous dire merci pour l’année mémorable que je viens de vivre avec vous», a-t-il lancé aux membres de l’Opération Enfant Soleil et aux employés du magasin venus assister à la passation du flambeau.

Il faut dire que la campagne dans laquelle il s’est impliqué a obtenu des résultats dignes de mention. Celle-ci a récolté 3,1 millions $, en un an. Des sommes qui seront redistribuées dans des hôpitaux, des centres pédiatriques et des organismes régionaux du Québec, pour appuyer différents projets, fait-on valoir. «Je redonne ce que j’ai reçu», explique celui qui a dû se battre contre une leucémie lymphoblastique aiguë de type B.

Jean-Gilles Gadoury, qui prend aujourd’hui la relève, entend prendre exemple sur son prédécesseur, mais ne veut pas s’imposer de pression. «Ce n’est pas un concours, ce n’est pas de la compétition, mais c’est sûr que plus on amasse, mieux c’est pour les enfants, donc on va essayer de ramasser le plus possible», philosophe le jeune homme, originaire de la Montérégie.

Le nouvel ambassadeur a pour sa part combattu une leucémie myéloblastique. Son corps répondant peu aux traitements de chimiothérapie, Jean-Gilles a dû subir une greffe de moelle osseuse. Or, la maladie est réapparue au bout d’un an. «Ça peut arriver des fois, mais c’est difficile, le cancer tu le revis une deuxième fois», confie-t-il.

Après une deuxième ronde de traitements de chimiothérapie encore plus forts, la recherche d’un nouveau donneur et une deuxième greffe, à l’âge de 11 ans, le jeune homme de 13 ans est aujourd’hui en rémission. Et visiblement en grande forme.

S’il rêve de faire carrière sur scène, Jean-Gilles est déjà danseur et chanteur. Il se produira d’ailleurs en Floride dans quelques jours, à l’occasion de la semaine des Enfants Champions, organisée par le Children’s Miracle Network, organisation chapeautant l’Opération Enfant Soleil. Une occasion que le principal intéressé anticipe avec beaucoup d’enthousiasme. Il présentera alors un pot-pourri de quatre chansons, au nombre desquelles We Are The Champions, du groupe Queen.

Si toute cette effervescence met les deux ambassadeurs en valeur, et que de toute évidence ceux-ci ont un don inné pour la communication, la maladie demeure la source de leur implication. Questionnés à savoir si leur engagement auprès d’Opération Enfant Soleil arrivait à leur faire oublier les épreuves et la souffrance, leurs réponses sont nuancées.

«Si on est là, je ne sais pas si je dois dire que c’est à cause ou grâce à ça», explique Gabriel, «ça nous fait dire qu’on est passé à travers quelque chose de difficile, ça nous aide», rajoute-t-il.

Pour Jean-Gilles, malgré la «magie de l’expérience», la réalité demeure parfois difficile. «Quand tu as ça, ça laisse des séquelles à vie. Tu ne peux jamais oublier complètement ce qui t’est arrivé, mais ça change les idées», indique-t-il.

Et pour continuer à se changer les idées, Jean-Gilles a reçu une carte-cadeau de 500 $ de la part du directeur du Walmart de Trois-Rivières pour se constituer un bagage en vue de son périple en Floride, la semaine prochaine. Le jeune ambassadeur n’a pas perdu son sourire.