La convention collective des pompiers de Louiseville prend fin le 31 décembre 2019.

Retour à la négociation pour les pompiers de Louiseville

LOUISEVILLE — Le rejet par les pompiers de Louiseville de l’entente de principe visant le renouvellement de leur convention collective force un retour à la table de négociations.

Le contrat de travail des 20 pompiers à temps partiel vient à échéance seulement en décembre, mais le syndicat et la Ville ont amorcé des négociations dès le mois d’avril. Après deux séances de négociations, les deux parties ont convenu d’une entente de principe. Celle-ci a été soumise au vote des membres lors d’une assemblée tenue lundi soir. L’entente a été refusée, une conclusion peu courante lorsqu’un accord de principe survient.

Selon le conseiller syndical du Syndicat des pompiers et pompières du Québec, Sylvain Côté, certains points de la convention collective proposée soulevaient des inquiétudes auprès de membres lors de la présentation de l’entente de principe.

«Il n’y a pas eu de recommandation du comité de négociation concernant l’entente de principe, car les gens ont vite compris qu’on devrait retravailler quelques points. Ce sont trois ou quatre points dont il faut rediscuter, ce n’est pas l’ensemble du dossier», mentionne M. Côté.

Ce dernier refuse de dévoiler à quel pourcentage l’entente a été écartée par les membres. Il se fait tout aussi discret quant aux sujets en litige.

«Je garde ça pour la négociation par respect pour les gens et l’employeur. Mais je ne vois pas ça comme une pente trop abrupte à monter. Ce sont des ajustements à apporter. J’en ai parlé avec le directeur général et on va retourner parler de ces points.»

Le sujet faisait partie de l’ordre du jour de la séance du conseil de Louiseville. Le maire Yvon Deshaies et le directeur général Yvon Douville avaient été avisés qu’ils seraient mis au courant du résultat du vote vers la fin de la séance du conseil. Sauf que la réponse reçue n’est pas celle que le conseil attendait.

«Je suis déçu, raconte le maire. Quand M. Douville et Mme Noël (Sylvie, conseillère municipale responsable du comité de sécurité incendie) ont rencontré le comité syndical, c’était accepté. Mais les pompiers ont refusé. On va se rasseoir et on va regarder ce qu’on peut faire. Il n’y a pas de rupture des négociations.»

Des documents seront échangés à court terme en vue de préparer la prochaine rencontre dont la date demeure inconnue. Sylvain Côté se montre optimiste à l’idée de régler ce dossier assurément en 2019.

«Le climat des négociations est très respectueux, positif. Il y a un bon lien de confiance.»

Aucun moyen de pression n’est envisagé par les pompiers.