Le nombre de directions sera réduit de 12 à 6 à l’hôtel de ville de La Tuque.
Le nombre de directions sera réduit de 12 à 6 à l’hôtel de ville de La Tuque.

Restructuration à l’hôtel de ville La Tuque: 50 % des directions disparaîtront

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
LA TUQUE — Les élus de La Tuque ont annoncé qu’il y aurait une restructuration au sein de la municipalité. Le conseil municipal a donné le mandat au directeur général d’amorcer les modifications qui devraient faire passer le nombre de directions de 12 à 6.

«On veut être plus efficace. On veut travailler avec plus de synergie, avoir un meilleur partage des ressources […] Il y a aussi toute la notion d’imputabilité, c’est certain qu’avec une direction plus réduite en termes de directeurs, c’est plus simple en termes d’imputabilité. Il y a aussi qu’on veut travailler avec un plan de formation pour développer les compétences. Ce sont des choses très importantes», a expliqué le directeur général, Marco Lethiecq.

«On veut que ce soit terminé d’ici le 31 décembre 2020 pour une mise en application à partir de janvier 2021», a-t-il précisé.

Le conseil municipal a donné le mandat au directeur général, Marco Lethiecq, d’amorcer la restructuration organisationnelle.

La Ville a fait savoir qu’un comité de travail interne avait été créé en juin 2019 eu vue de réviser la structure organisationnelle de la Ville de La Tuque. Un projet d’organigramme a par la suite été présenté aux élus en novembre la même année.

Un mandat a été confié à une firme spécialisée afin de «réaliser un diagnostic de gouvernance et d’efficience organisationnelle en fonction des besoins de la municipalité».

«On veut une organisation plus agile, plus flexible, plus vivante. Depuis trois ans, je ne retrouve pas ces critères-là. On veut que les gens prennent plus de responsabilités et on veut que les gens prennent plus d’imputabilité. Les cadres en place ont cette capacité-là, mais je ne suis pas certain qu’on leur a donné l’opportunité», a souligné le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Ce dernier pense que cette réorganisation amènera une meilleure distribution des tâches, une meilleure communication et plus d’uniformité.