Il va falloir sortir les pelles encore une fois, comme ce fut le cas le 20 janvier, date de la prise de cette photo.

Restez à la maison, conseille Environnement Canada

Trois-Rivières — Si vous en avez assez de la neige, vous n’avez encore rien vu. La tempête annoncée pour mardi et mercredi s’annonce costaude, selon Environnement Canada, qui conseille même à la population de ne pas prendre la route mercredi. Il pourrait s’agir de la tempête la plus importante de la saison.

«Pour cet hiver, jusqu’à maintenant, c’est la plus grosse. Des 30 à 40 cm, ce n’est pas nécessairement chaque hiver qu’on voit ça dans le sud du Québec», note Simon Legault, météorologue pour Environnement Canada.

Si jusqu’à 40 cm de neige sont attendus dans certaines régions, la Mauricie devrait s’en tirer avec des précipitations de 20 à 25 cm. À Trois-Rivières, la quantité prévue est d’environ 25 cm. Au Centre-du-Québec, plus on se dirige vers le sud, plus la bordée sera importante. À La Tuque, les prévisions sont d’environ une vingtaine de centimètres et des vents un peu moins forts que dans le reste de la région.

La tempête se distingue aussi par sa durée. Elle va s’étendre sur plusieurs heures. «Ça va commencer tranquillement. La neige va s’accumuler au courant de la soirée de mardi. Ça va être plus intense après minuit. On devrait avoir une bonne accumulation assez rapide. Dans les deux régions, ça va être aussi assez intense mercredi matin. On s’attend à beaucoup de neige et à beaucoup de poudrerie. Avec les vents qui vont être du nord-est à 60 km/h près du fleuve, on aura une matinée très, très difficile sur les routes», mentionne M. Legault.

Les automobilistes risquent de vivre un véritable cauchemar. «C’est une tempête assez majeure en raison des impacts qu’elle va créer sur les réseaux routiers», précise M. Legault.

«Mercredi ça va être vraiment difficile. On conseille aux gens de ne pas se déplacer si ce n’est pas absolument nécessaire. Si on peut travailler de la maison, c’est mieux», ajoute-t-il.

La situation pourrait être problématique de mardi soir à jeudi matin. «Le mercredi au complet, ce ne sera pas facile. Il va y avoir tellement de neige sur le réseau que ça va être difficile de se déplacer même en fin de journée. Jeudi, il n’y aura presque plus de flocons, mais il y aura toujours des vents, donc la poudrerie pourrait être encore un peu difficile à négocier jeudi matin», prévient le météorologue.

Déjà, en un peu plus de trois semaines, il y a eu trois tempêtes, mais il s’agissait davantage de mélange de précipitations dont du verglas. «Là vraiment, ce ne sera que de la neige. On aura vraiment quelque chose d’assez typique du cœur de l’hiver», explique M. Legault.

Avec toute cette neige, non seulement les routes sont à surveiller, mais aussi les toitures. «On a quand même eu beaucoup de neige au courant du mois de janvier. Il y a eu de l’eau dans la neige, alors ça l’alourdit beaucoup. C’est un autre message qu’on veut lancer à la population, de commencer à penser à dégager certains toits ou certaines parties de toiture plutôt fragiles.»