Restaurant Madrid: les travaux de démolition vont bon train (vidéo)

Marcel Aubry
Marcel Aubry
Le Nouvelliste
Les automobilistes qui ont eu l'occasion de circuler récemment sur l'autoroute 20, à la hauteur de Saint-Léonard-d'Aston, ont pu se rendre compte que les travaux de démolition de l'ancien restaurant Madrid étaient en cours.
Les dinosaures qui n'ont pas été vendus à l'encan du 3 septembre dernier, faisant suite à la fermeture de l'établissement, le 31 août, ont été déplacés sur un terrain privé, de l'autre côté du rang du Moulin Rouge. La station d'essence a été enlevée et le petit bâtiment dans lequel prenait place le dépanneur a été démoli depuis le début du mois. Bref, on a fait place nette à cet endroit.
Au moment de notre passage sur les lieux, lundi, le Madrid avait nettement perdu de sa superbe. Il ne restait plus sur le terrain que la carcasse grise du bâtiment principal, le restaurant, qui a été dépouillé de son revêtement extérieur de couleur blanche. L'annexe servant de hall d'entrée au restaurant a disparu, une moitié de la toiture à l'étage, en façade du rang du Moulin Rouge, a été enlevée et quelques travailleurs s'affairaient sur les lieux. La grosse tour sur laquelle trône l'imposante enseigne est toujours en place.
Les travaux de démolition de l'édifice principal semblent se dérouler plutôt lentement jusqu'à maintenant. Selon certaines informations, cette lenteur apparente serait due au fait que l'entreprise responsable de la démolition serait tenue de récupérer certains éléments de l'édifice à des fins de recyclage ou autres.
Il n'a toutefois pas été possible, hier, d'obtenir confirmation de ces informations, pas plus, d'ailleurs, que du sort qui sera réservé à l'enseigne.
Chez AIM Québec Démolition, de la région de Québec, une représentante de la compagnie a confirmé au Nouvelliste que cette entreprise s'occupait de la démolition en sa qualité de sous-traitante. Personne toutefois n'était disponible pour fournir des renseignements sur les travaux de démolition en cours, Le Nouvelliste étant invité à communiquer plutôt avec la compagnie Lauréat Pépin, également de la région de Québec, pour obtenir tous renseignements sur les travaux en cours et à venir.
Chez Lauréat Pépin, des entrepreneurs généraux qui s'occupent de la gestion de projets de construction, il n'a pas été possible, là non plus, d'obtenir, hier, le moindre renseignement sur le sujet. Chez les propriétaires des lieux, Immostar, on s'est aussi montré plutôt avares de commentaires depuis le communiqué émis le 9 juillet dernier par l'entreprise. Sauf qu'un nouveau communiqué devrait normalement être publié incessamment.
On imagine qu'on pourra alors en savoir davantage sur les intentions précises d'Immostar en lien avec le futur établissement commercial et l'identité des prochains locataires, soit les deux chaînes de restaurant, le futur dépanneur et la station d'essence.