Le Conseil des Atikamekw de Wemotaci déplore le fait qu’il n’ait pas été consulté sur le projet-pilote de résidence étudiante autochtone.

Résidence étudiante autochtone: le projet-pilote dénoncé par le Conseil des Atikamekw

TROIS-RIVIÈRES — À la suite de l’annonce faite le 4 juillet concernant le projet-pilote de résidence étudiante autochtone, le Conseil des Atikamekw de Wemotaci (CAW) déplore le fait qu’il n’ait pas été consulté dans le processus d’élaboration de cette initiative et que le projet soit aujourd’hui un fait accompli.

Le projet d’hébergement découle du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et il sera mené par le Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec (RCAAQ). Cette initiative verra le jour d’ici 2022 à Trois-Rivières et le lieu précis n’a pas encore été déterminé. En ce sens, les élus du CAW regrettent d’avoir été mis à l’écart. Les instances atikamekw dénoncent la présente démarche en la qualifiant d’exclusive et d’unilatérale.

Le CAW a toujours reconnu et affirmé que les jeunes des Premières Nations qui quittent leur communauté d’origine rencontrent des défis particuliers nécessitant un soutien spécifique et culturellement adapté. Les élus du CAW soulignent également qu’une jeune initiative locale de Wemotaci du nom de Centre Opoho, créé en 2016, avait déjà entamé plusieurs demandes d’aide auprès de différentes instances gouvernementales et qu’aucune réponse positive n’avait été reçue en ce sens. Le Centre Opoho offre déjà des services d’hébergement, d’encadrement et de soutien aux étudiants Atikamekw.

Par ailleurs, le CAW a adopté en février 2019 une résolution pour appuyer le Centre Opoho. Ce conseil soutient donc ce centre de service, et ce, en l’identifiant comme partenaire privilégié pour le soutien aux étudiants Atikamekw de Wemotaci qui poursuivent des études dans la région de Trois-Rivières. Cet appui s’enregistre conséquemment dans une logique d’émancipation, menant à l’autodétermination Atikamekw en vue d’atteindre l’autonomie sociale et économique.