La résidence des Bâtisseurs de Louiseville.
La résidence des Bâtisseurs de Louiseville.

Résidence des Bâtisseurs: une famille réclame «le départ de la direction»

LOUISEVILLE — Si Claude Lessard avait eu l’occasion de discuter avec les inspecteurs gouvernementaux, il leur aurait recommandé le remplacement pur et simple de la direction locale de la résidence des Bâtisseurs de Louiseville.

M. Lessard est le fils d’une résidente de cet endroit. Il salue la volonté de la haute direction de corriger la situation, mais il croit que cette dernière doit faire plus qu’apporter de la supervision et fournir des outils à la direction locale tel qu’annoncé par le président, Sébastien Gauthier.

«Je demande le départ de la direction. Les choses se sont envenimées, ce sera difficile de ramener la confiance des résidents. J’étais en contact avec plusieurs résidents. Il y a beaucoup d’angoisse et d’inquiétude à l’égard de la direction actuelle.»

M. Lessard aurait aimé discuter avec les inspecteurs, car il a fait différentes représentations auprès des instances supérieures concernant cette résidence. Selon lui, la communication avec la direction locale a été très difficile et celle-ci a pris beaucoup trop de temps avant d’accorder à sa sœur le droit de visiter leur mère en tant que proche aidante malgré l’aval du gouvernement. De plus, il est plus que temps de rouvrir la salle à manger et de ramener des activités récréatives, plaide-t-il.

«J’ai déposé une plainte au CIUSSS. Jamais on ne m’a contacté. La responsable a émis des engagements. Je trouvais ça suspect. J’ai décidé de faire appel à la ministre Blais (Marguerite, responsable des Aînés). On ne m’a pas contacté à ce jour. Ça me tracasse. Je viens de recevoir deux courriels de M. Gauthier me faisant savoir qu’il veut entrer en contact avec moi. Ça semble débloquer de ce côté, mais au gouvernement, je n’ai pas de nouvelles.»

Parlant de Sébastien Gauthier, Claude Lessard est au courant de la volonté de la direction des Bâtisseurs d’apporter des changements. Selon lui, cette volonté devra être suivie de gestes concrets à court terme, soit d’ici la fin du mois de juin.

«Il y a beaucoup de positif, mais je veux m’assurer qu’on va passer des propos aux actes. Je me demande si les choses vont changer pour de bon. Je veux que les résidents soient heureux, en paix. Je pense qu’une nouvelle administration ferait la différence», conclut M. Lessard, qui souhaite que l’opinion des résidents soit entendue et que la direction se mette à jour dans sa façon de communiquer avec les familles des résidents en utilisant entre autres les réseaux sociaux.